Photo par JEFF PACHOUD / AFP)

Les élections dimanche : le collectif "Chassieu climat" a interpellé les 2 candidats aux municipales

Le collectif "Chassieu Climat", rassemblé pour apporter sa contribution face à l'urgence climatique, a questionné les deux candidats à la mairie de Chassieu, Sylvaine Coponat et Jean-Jacques Sellès sur les sujets de l'urgence climatique. La municipale partielle a lieu dimanche à Chassieu.

Les habitants de la commune de Chassieu, dans la Métropole de Lyon, doivent à nouveau se rendre aux urnes les 26 septembre et 3 octobre pour élire leur maire, suite à l’annulation par le Conseil d’État du scrutin de 2020. En juin 2020, Jean-Jacques Sellès avait été réélu, "à la moyenne d'âge de la liste", maire de Chassieu. Il était arrivé à égalité parfaite au 2e tour (1285 voix chacun) avec sa concurrente Sylvaine Coponat. Cette dernière avait déposé un recours devant le tribunal administratif pour des "irrégularités dans la campagne".

L'élection a finalement été annulée par le tribunal administratif puis par le conseil d'Etat. Ce nouveau scrutin, un an et demi après le premier, se tiendra le 26 septembre 2021 et pourrait se poursuivre le 3 octobre en cas de second tour. Il y avait eu 4 listes au 1er tour en 2020. Celle de Coponat, celle de Sellès, celle de la conseillère métropolitaine écologiste Joëlle Percet et celle du candidat divers gauche Jean-François Leone. Il y en aura que 2 au 1er tour en 2021. Celle du désormais ancien maire Jean-Jacques Sellès et celle de Sylvaine Coponat. Jean-François Leone sera sur la liste de Mme Coponat, à la 2e place.


"Ca ne va pas très vite dans nos sociétés, en particulier au niveau communal"

Le collectif Chassieu Climat


Avant ce 2e tour, les deux candidats ont notamment répondu aux interpellations du collection "Chassieu Climat", constitué en amont des municipales partielles. "Les alarmes envoyées par le GIEC nous poussent à agir car ça ne va pas très vite dans nos sociétés, à tous les niveaux, et en particulier au niveau communal. C'est ce qui nous a motivé à agir", explique le collectif. "L'idée, c'était de sensibiliser la population d'une part et d'interpeller à l'occasion des élections les candidats", poursuivent les porte-paroles.

Le collectif a poussé les candidats à se positionner. Sur plusieurs thèmes, dont trois prioritaires :

  • faire de Chassieu un ilot de fraicheur
  • favoriser les économies d'énergie et les énergies renouvelables
  • soutenir, valoriser et privilégier le local

"Les listes ont répondu spontanément et favorablement. Cette prise de conscience du climat s'est renforcée assez fortement et tant mieux", souligne le collectif Chassieu Climat, tout en ajoutant : ces réactions sont intéressantes et bienvenues, on aurait souhaité qu'elles soient encore plus engagées sur certains thèmes. On ne veut pas prendre parti entre tel ou tel candidat, c'est surtout ce qu'on ne veut pas faire. On veut travailler sur des questions techniques. On est plutôt des techniciens que des politiques".

Ainsi, par exemple sur le thème des ilots de fraicheur, "les deux listes se sont engagées à adapter le PLUH pour protéger les zones qui sont à protéger, de manière à les garder en espace naturel ou en espace agricole", remarque le collectif. "Les choses les plus essentielles, c'est de planter, planter et encore planter pour arborer la commune. Il y a une marge de manœuvre importante à Chassieu", poursuit-il. Une liste propose notamment de développer significativement le parc arboré, celle de Madame Coponat.

La mise en place d'une charte architecturale et paysagère souhaitée par les 2 candidats

"Les deux listes se sont positionnées sur une charte qui dépasse l'urbanisme, qui intègre le côte environnemental  et paysager, voir energétique", explique encore le collectif. "On a aussi trouvé que c'était un peu juste au niveau de l'implication de ces listes-là dans le parc privé. Le parc privé représente 70 ou 80 % de parc global. L'essentiel est là. Bien sûr, les pouvoirs publics n'ont pas une puissance de feu dans le privé mais néanmoins, ça doit exister. La sensibilisation et l'incitation à plus de végétalisation doit être plus forte", conclut le collectif.

Toutes les réponses des listes de Madame Coponat et de Monsieur Sellès sur les enjeux des ilots de fraicheur, des économies d'énergies, des énergies renouvelables, de soutenir et de privilégier le local sont à retrouver sur le site du collectif Chassieu Climat.

A retrouver ICI.

 

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut