LC 715 p. 28-29

Le scandale des logements de fonction vacants

Près de 24.000 mètres carrés d’anciens logements de fonction d’instituteurs et autres personnels de l’Éducation nationale sont vacants, aujourd’hui, à Lyon et dans l’agglomération. 400 appartements seraient même vides depuis cinq à dix ans. Propriétés des communes, du département du Rhône et de la région Rhône-Alpes, comment ces logements ont-ils pu être laissés à l’abandon ? Lyon Capitale-le mensuel d'octobre a mené l'enquête. Extraits.

Un immeuble de quatre étages à la façade décrépie fait face au collège Jean-Mermoz, dans le 8e arrondissement de Lyon. Ses volets blancs, en fer rouillé, sont tous fermés. À l’intérieur, 20 logements ont été laissés à l’abandon. Seules deux fenêtres sont ouvertes, au rez-de-chaussée : l’appartement du gardien. Croisé dans la cour du collège, l’agent municipal refuse de répondre à nos questions. “Je ne peux rien dire, ma hiérarchie me l’a interdit. Posez directement vos questions à la Ville de Lyon, ce sont eux les propriétaires”, nous confie-t-il.

Autrefois réservés aux enseignants du collège, les logements de fonction ont été peu à peu vidés. “On est presque en colère, on a tout un bâtiment qui est désaffecté en face de nous, et depuis plus de dix ans. Et pour l’instant je n’ai entendu parler d’aucun projet de réhabilitation ou de vente”, s’insurge Rémy Apanon, le principal du collège.

Montée du Télégraphe, sur les hauts du quartier Saint-Just, l’histoire se répète. Accolé au groupe scolaire Albert-Camus, un imposant immeuble de 12 appartements semble désespérément vide. Une chaîne, doublée d’un cadenas, entrave la porte d’entrée, qui donne directement dans la rue. Yolande, gardienne depuis dix-sept ans, est plus prolixe que son collègue du 8e : “Avant, tous les appartements étaient habités par des instituteurs, mais depuis trois ans il n’y a plus personne. La Ville de Lyon les a délogés pour mettre en place un programme de rénovation. Mais, depuis 2009, les travaux n’ont toujours pas débuté”, assure-t-elle.

Lors de nos pérégrinations dans les rues lyonnaises, le constat est le même partout : une accumulation de logements vides, aussi bien dans le 9e arrondissement que dans le 6e, boulevard des États-Unis, dans les collèges, les lycées…

La suite de cette enquête est à lire dans Lyon Capitale-le mensuel d’octobre, avec :

Tous les chiffres pour la région (lycées), le département (collèges), Lyon et les autres communes du Grand Lyon (sauf 12 qui n’ont pas souhaité nous répondre)

La stratégie de la Ville de Lyon

Les droits des enseignants par rapport aux logements de fonction

• La réaction de Marc Uhry, directeur régional de la fondation Abbé-Pierre…

---------------------

Lyon Capitale n°715 est en vente en kiosques jusqu’au 25 octobre, et dans notre boutique en ligne.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut