Radar du mont Thou
© tim douet

Le radar du mont Thou, un repère paysagistique en démantèlement

Les travaux de démantèlement du radar du mont Thou, sur la commune de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, ont avancé ces deux dernières semaines. Le célèbre dôme, devenu obsolète, doit être remplacé par un radar de nouvelle génération.

C’est une pièce importante du paysage lyonnais qui va disparaître d’ici la fin de l’année. Au sommet du mont Thou, la boule ou radôme (contraction de “radar” et “dôme”), va être remplacée par un équipement de détection aérienne de nouvelle génération. Déjà à l’arrêt depuis 2012, le radar était devenu obsolète après 45 ans de bons et loyaux services. Le nouvel équipement doit entrer en activité en 2019. Pour assurer l’intérim, le commandant de la base aérienne 942 Lyon-Mont Verdun, Hervé Guillerault, indique que “[ses] services ont activé un radar de remplacement”.

Inscrite dans le livret blanc de la défense, la modernisation de la surveillance aérienne passe par l’installation de matériel plus performant et plus fiable. Le futur radar de type Ground Master 406, déjà installé en Guyanne et à Nice, devrait apporter une finesse de détection bien plus importante que le vieux radar actuel. Pouvant surveiller des aéronefs dans un rayon de 450 km et jusqu’à une altitude de 100 000 pieds (environ 30 km d’altitude), le radar permettra d’assurer un meilleur contrôle de l’espace aérien et de mieux intégrer les systèmes de défenses de l’OTAN et de pays alliés comme la Suisse.

Pour rappel, la base aérienne 942, en plus d’assurer une mission de sécurité du territoire national, est le centre névralgique des opérations militaires aériennes en France et dans le monde. Elle dirige de nombreux exercices en France et en Europe et coordonne les opérations militaires notamment au Moyen-Orient, où la France est engagée au sein de la coalition anti-Daesh.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut