Le prix des locations Airbnb va grimper pendant l'Euro 2016

Si l'augmentation reste mesurée, voire faible, à Lyon, les Stéphanois comptent visiblement profiter de l'Euro pour faire rentrer quelques deniers, avec une augmentation de 46 % du prix de la nuitée les soirs de match.

L'Euro 2016 est attendu par les restaurateurs et les hôteliers. Et pour cause, avec 2,5 millions de supporters dans les stades, dont 1,5 millions d'étrangers, il va bien falloir loger et nourrir tout ce petit monde. Mais les particuliers aussi voudraient bien profiter de la fête pour garnir leurs poches.

Dans la région, Lyon et Saint-Étienne accueilleront respectivement six et quatre matchs. Et vu la flambée annoncée du prix des hôtels pendant la compétition, il semblerait logique que la hausse de la demande se répercute aussi sur les locations de particuliers via Airbnb. En comparant le prix moyen des locations avec le prix moyen les soirs de matchs dans la ville concernée, on peut tenter d'évaluer l'augmentation tarifaire.

 

A Saint-Étienne, des prix quasi doublés

Outre le fait qu'une nuit coûte en moyenne plus cher à Saint-Étienne qu'à Lyon, il est surprenant d'observer que les tarifs n'évoluent que faiblement les soirs de match dans la capitale des Gaules (+4 %). En choisissant l'option chambre privative, l'augmentation passe tout de même à 16 % les soirs de match (58 euros au lieu de 50).

A Saint-Étienne en revanche l’augmentation est nette (+46,2 %). De 86 euros en moyenne, la nuitée pour deux personnes passe à 125,75 euros sur les quatre soirs où la ville accueille des matchs de l'Euro. On est encore loin de l'augmentation de 85 % du prix des hôtels lyonnais, mais ces chiffres prouvent une réelle volonté des particuliers de profiter de l’événement.

D'importantes variations d'un jour à l'autre

Pour étayer ces observations, il est intéressant d'observer l'évolution des prix d'une nuit à l'autre. Ainsi à Saint-Étienne, la nuitée coûte en moyenne 129 euros le 17 juin, jour du match République Tchèque-Croatie, mais tombe à 107 euros le lendemain -un samedi soir pourtant. Soit une variation de plus de 20 % d'un jour à l'autre. A Lyon, le 26 juin, soir de quart de finale, la nuitée coûte 81 euros en moyenne, contre 76 euros le lendemain (6,5 % de variation).

L'ensemble des chiffres évoqués sont évidemment susceptibles d'évoluer. Les tarifs présentés ont été consultés le 3 avril à 12h.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut