Aulas
© Eliot Lucas

Le plan d'Aulas pour bloquer Ginon à Gerland

Aulas VS Ginon : les deux grands patrons s'affrontent aujourd'hui autour du stade de Gerland. Le président de l'Olympique lyonnais pourrait bien jouer une carte importante pour bloquer Olivier Ginon à Gerland, voire ralentir le projet. Alors que les deux hommes doivent se rencontrer ce vendredi sous l'égide de Gérard Collomb, Aulas tente de reprendre le dossier en main.

D'un côté, Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique lyonnais qui a peur de voir le modèle économique de son Parc OL menacé par l'arrivée du LOU à Gerland, de l'autre Olivier Ginon, de GL Events, prêt à investir Gerland, mais résolu à rentrer dans ses frais et au milieu Gérard Collomb qui ne peut laisser un stade vide et en même temps se mettre à dos les deux patrons. La tension était montée d'un cran quand Gérard Collomb et Olivier Ginon avaient annoncé l'arrivée du LOU à Gerland en 2017. Ce n'était pas le deal entre Ginon et Aulas. Selon nos informations, pour ne pas menacer le modèle économique du nouveau Parc OL, basé sur une combinaison entre sportif et extra sportif, le patron de GL Events aurait promis à Jean-Michel Aulas de faire jouer les matchs du Lou Rugby au Matmut Stadium et les grandes affiches au Parc OL, ce que Ginon dément.

L'OL prêt à louer le stade de Gerland ?

Avec l'arrivée du Lou à Gerland début 2017, Jean-Michel Aulas a été pris de cours. Avant que la situation ne s'envenime, Gérard Collomb a préféré organiser une réunion entre les deux patrons ce vendredi 20 mai pour calmer le jeu. Aulas aura dans sa manche un atout de taille pour bloquer le projet du LOU à Gerland, ou du moins le ralentir. Selon nos informations exclusives, le président de l'Olympique lyonnais serait prêt à déposer un dossier pour avoir le droit de louer Gerland, entrant en concurrence directe avec Olivier Ginon (lire interview).

Collomb calme le jeu

Jean-Michel Aulas pourrait ainsi mettre le stade à disposition des supporters, organiser des manifestations, des visites historiques, ou les matchs des féminines, ce ne sont pas les opportunités qui manqueraient. La ville qui tablait sur une procédure simplifiée n'aurait pas d'autre choix que de lancer un appel d'offres et étudier les propositions. Un observateur spécialisé dans les appels d'offres confirme que l'idée de Jean-Michel Aulas "ralentirait forcément le projet" et surtout mettrait Olivier Ginon dans une situation de concurrence "alors qu'il n'a pas l'habitude à Lyon". L'idée pourrait même faire des émules : "Toute structure, entreprise ou association pourraient déposer un dossier pour Gerland. Olivier Ginon n'a aucun intérêt à ce qu'Aulas aille au bout". Contacté par Lyon Capitale, la ville de Lyon précise : "Nous n’avons pas encore de demandes en ce sens à ce jour et donc nous ne sommes pas encore là". Interrogé jeudi soir, au siège de GL Events, Gérard Collomb a tenté de calmer le jeu : "Il n'y a pas de problème, on va discuter", nous a-t-il confié. Présent juste à côté, Olivier Ginon a souhaité rajouter : "A la Lyonnaise, on va se faire un bon repas".

Lire aussi : Le LOU à Gerland, Olivier Ginon s'explique

1 commentaire
  1. Abolition_de_la_monnaie - jeu 19 Mai 16 à 22 h 45

    La quasi totalité des économistes disent que la monnaie est juste un outil d'échange, mais avec cette guerre économique 'purement locale' on a une fois de plus la preuve que la monnaie est aussi et surtout un outil d'exclusion : il n'y aura JAMAIS de place pour tout le monde tant qu'on utilisera cet outil. (que ce soit l'échelle de millions d'euro ou simplement quand on choisit un commerçant plutôt qu'un autre). :o) A bientôt pour les prochaines élections. Voter AM.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut