carrefour

Le Père Noël est-il sexiste ?

Noël, ses joies, ses sapins, ses cadeaux... Aux petites filles les aspirateurs, les cuisinières et les salons de beauté, aux garçons les caisses à outils et les camions de pompiers. Car ces messieurs seront un jour astronautes, policiers voire superhéros pendant que ces dames leur mitonneront leurs petits repas. Au secours mère Noël !

Bienvenue dans la magie de Noël, un monde merveilleux où les familles se retrouvent, où l'on se fait des cadeaux, où l'enfant est au centre des attentions. Un monde idéal représenté sur les catalogues de jouets où les pages sont bleues quand destinées aux petits garçons et roses pour les petites filles. Une séparation des genres inculquée dès la plus tendre enfance. Lorsque l'on s'attarde un peu sur les photos accompagnant ou présentant les jouets, le ton est donné, les rôles sont attribués.

Les garçons bricolent, les filles chiffonnent

Aux petites filles les cuisinières, aspirateurs, fers à repasser et autres salons de beauté miniatures. Aux petits garçons les caisses à outils, circuits de voitures et camions de pompiers. Prenez le catalogue Carrefour, page 64. La rubrique s'intitule "les filles" (page 45 à 67). Que voit-on ? Un chariot de médecin, face à un chariot... de ménage. Et derrière ses chariots, un garçon dans le premier cas, une fille dans le second. Puisque nous sommes dans la rubrique « les filles », pourquoi ne pas en avoir photographié deux petites ? Aucune fille en revanche n'est représentée dans la section "les garçons". Les garçons bricolent, les filles chiffonnent. Tel est le destin, apparemment. Les enfants qui regardent plus scrupuleusement que nous ces catalogues de jouets pensent s'identifier ainsi à leurs parents. Papa travaille, maman reste à la maison. En est-on réellement là aujourd'hui ?

"Les gamins brident les pans de leur imaginaire"

En 2009, les données Eurostat montrent que 60,5 % des Françaises ont un emploi en France contre 68,8 % d'hommes, contre 58,7 % et 71 % en moyenne européenne. Les femmes françaises sont donc massivement sur le marché du travail. Mais non, pour ces catalogues, rien ne vaut le temps d'avant : maman fait le ménage ou se fait belle, papa peut être astronaute, pompier, policier, médecin, voire même un superhéros. Voici ce qu'on leur sert tous les ans pour Noël. Voilà qui ne contribue pas à améliorer la répartition des tâches domestiques. Les femmes ont beau travailler, elles restent cependant 80 %, selon une étude de l'institut national d'études démographiques à assurer s'occuper toujours du repassage, 70 % des repas quotidiens.

"Jamais les enfants n'ont été autant sexués dès leur plus jeune âge, à travers les jouets, mais aussi l'habillement ou la décoration de leur chambre", observe le pédopsychiatre Stéphane Clerget, interrogé par L'Express. "Résultat : les gamins brident les pans de leur imaginaire qui ne correspondent pas à leur identité sexuelle, au détriment de leur développement intellectuel et affectif".

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut