Le nouveau visage de la Part-Dieu post 2020 prend forme

Gérard Collomb présentait ce jeudi matin la toute nouvelle société publique locale chargée de mettre en œuvre le réaménagement du quartier de la Part-Dieu.

Après Confluence, le quartier de la Part-Dieu est le nouveau grand projet de Gérard Collomb pour bâtir sa "ville du XXIe siècle". Une étape a été franchie ce jeudi matin avec la mise en œuvre de la société publique locale (SPL) Lyon Part-Dieu, la même structure qui avait été utilisée pour la Confluence.

Cette société anonyme au capital social de 4 millions d’euros, détenu à 100 % par les collectivités locales (3,6 millions pour le Grand Lyon, 400 000 euros pour la Ville de Lyon), est présidée par Gérard Collomb et vient remplacer la Mission Part-Dieu pour avoir plus de souplesse et de moyens d’action. Des partenaires vont s’associer à ce grand projet ambitieux, à horizon 2020, comme Gares et Connexions.

Une gare ouverte en 2020

Ce projet ambitieux, à horizon 2020 pour la majorité de ses composantes, doit permettre d’anticiper la hausse du trafic ferroviaire. Avec 125 000 usagers par jour alors que la gare est conçue pour en accueillir 35 000, la situation devient urgente. Il est prévu d’en faire une gare ouverte où il sera plus facile de circuler, avec un nouveau quai L.

Autre objectif : retrouver une meilleure qualité de vie. Le projet prévoit 2 000 logements supplémentaires, dont 25 à 30 % de logements sociaux. "Des immeubles devront être détruits, mais les habitants qui voudront rester dans le quartier seront prioritaires pour trouver un équivalent dans ce qui sera construit", précise Gérard Collomb. À condition de retrouver dans du neuf un loyer équivalent à l’actuel…

2 voies piétonnières pour traverser le centre commercial

La création ou le réaménagement de 30 hectares d’espaces publics et de voirie est également au programme pour repenser les déplacements. Deux nouvelles voies piétonnières, rue Docteur-Bouchut et rue Servient, permettront de traverser le centre commercial et de relier la gare à la rue Garibaldi.

35 000 emplois supplémentaires

Enfin, avec une surface de bureaux de 1,6 million de mètres carrés (soit une hausse de 650 000 m² par rapport à la capacité actuelle), la Part-Dieu se veut avant tout un quartier d’affaires. Cette extension doit permettre la création de 35 000 emplois supplémentaires pour arriver à un total de 80 000 sur tout le périmètre du quartier.

"Voilà pour le projet, il n’y a plus qu’à se mettre au travail", a conclu Gérard Collomb avec un large sourire.

à lire également
Quand l’urgence sanitaire laissera place au bilan de la gestion de cette crise, le chapitre des municipales se rouvrira. Parce que la date d’un hypothétique second tour approchera, le 21 juin, mais aussi pour une raison médicale : des candidats ou des assesseurs ont contracté le Covid-19 le jour d’un premier tour dont le maintien n’est plus vraiment assumé.
Faire défiler vers le haut