Ouverture d'un magasin Primark en Allemagne
@BRITTA PEDERSEN / DPA / AFP

Le magasin Primark débarque bientôt à Lyon

EXCLU - Le groupe irlandais de prêt-à-porter à petit prix, qui bat des records de ventes, a confirmé à Lyon Capitale chercher à s'implanter à Lyon. D'après nos informations, il pourrait s'installer à la Part-Dieu, dans le cours oxygène, à la place du magasin Boulanger.

Primark, la marque de prêt-à-porter qui bat tous les records de vente en France, est sur le point de s'installer à Lyon. Contacté par Lyon Capitale, le groupe irlandais confirme être "en cours de négociation" et souhaite effectivement "s'implanter dans la ville". "Mais rien n'est encore confirmé à ce jour", temporise toutefois le porte-parole du groupe.

Primark à la Part-Dieu ?

D'après nos informations, les négociations en cours concernent une implantation à la Part-Dieu, et plus précisément sur le cours Oxygène. La marque de prêt-à-porter pourrait s'installer à la place du magasin de hi-fi et électroménager Boulanger. Contacté par nos soins, Unibail-Rodamco, le groupe immobilier propriétaire des centres commerciaux de la Part-Dieu et de Confluence, n'a pas confirmé cette information, précisant simplement qu' "à ce jour, Primark n'a pas de magasin à la Part-Dieu".

Pourtant, d'après un expert du secteur "les possibilités d'implantation sont particulièrement réduites sur Lyon pour Primark". "La marque a basé sa stratégie de vente sur des magasins de grande surface entre 5000 et 7 000 m2", précise l'expert qui ne voit pas d'autre emplacement dans le Grand Lyon qui pourrait répondre aux critères du groupe.

Plus de ventes que la Redoute

Implantée depuis seulement 6 mois en France, Primark inquiète déjà la concurrence. L'enseigne à petits prix, qui ne compte pour l'heure que 5 magasins dans l'Hexagone*, réalise plus de ventes en termes de volume, que la Redoute. Un tour de force pour le groupe qui ne dispose pas de site de vente en ligne et ne dépense pas un seul centime dans la publicité.

L'arme de séduction de Primark réside dans les prix que la marque pratique : jeans à 11euros, t-shirt délavé à 8 euros, dessous à 2 euros... Des tarifs en moyenne inférieurs de 50 % à ceux de son concurrent suédois H&M. La marque fait donc un carton plein chez les jeunes. Primark se révèle même comme un véritable aimant. Sa présence dans un centre commercial en augmente la fréquentation en moyenne de 10 %.

Marque décriée

Mais si le groupe irlandais, déjà n°1 en Angleterre et en Espagne, se fait de plus en plus présent sur le marché (la chaîne a intégré le top 25 des enseignes qui vendent le plus d'articles), il a aussi à cœur de redorer son blason.

En effet, la marque avait été épinglée pour avoir sous-traité à des usines indiennes employant des enfants. Elle tente depuis de se racheter, à grand renfort de campagnes en faveur de la défense des conditions de travail dans les usines qu'elle fait travailler. Primark a notamment versé plus de 12 millions de dollars en aides et compensations en faveur des victimes de l'effondrement d'une usine où étaient en partie produits des textiles pour Primark, en Inde. Le drame avait fait plus d'un millier de victimes.

* Les cinq magasins français de la marque sont : Aulnay-sous-Bois, Créteil, Marseille, Dijon et Villeneuve-la-Garenne.

à lire également
Pascal Le Merrer, fondateur des Journées de l’économie de Lyon © Antoine Merlet
Entretien avec Pascal Le Merrer, professeur d’économie à l’ENS, qui a fondé, à Lyon, en 2008 les Journées de l’économie, dont la 12e édition s’ouvre le 5 novembre sur le thème “Environnement, numérique, société… la décennie de tous les dangers”. Dix ans durant lesquels les économistes vont devoir “trouver un consensus” pour éviter un retour des populismes.
3 commentaires
  1. olsoie - 3 octobre 2014

    Ou au Carré de Soie à la place de Jardiland en Janvier ? La surface est assez énorme

  2. Confluence - 8 octobre 2014

    Il faudrait trouver un emplacement à Confluence, ça permettrait d'attirer les gens sur le centre commercial, avec l'arrivée de Burger King ça ferait coup double pour le centre puisque les deux enseignes attirent majoritairement la même clientèle

  3. Robes Pierre - 15 octobre 2014

    si la qualité est la même que La Redoute depuis 4 ans, bon courage, un jean à 11 euros, si c'est pour le mettre à la poubelle après le premier lavage !!

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut