Le journaliste Olivier Bertrand arrêté en Turquie

Co-fondateur du pure-player "Les Jours" et ex-correspondant du journal Libération à Lyon, Olivier Bertrand a été arrêté par la police turque pendant un reportage à Gaziantep dans l'après midi du 11 novembre. Pour le secrétaire général de l'ONG Reporters sans frontières, cette arrestation témoigne d'une volonté d'intimidation de la part du régime turc. Sa rédaction exige sa libération immédiate.

170 organes de presse fermés, des milliers d'arrestations et plus d'une centaine de journalistes emprisonnés. Depuis la tentative de coup d'Etat en Turquie en juillet dernier, une véritable purge est organisée par le régime de Reccep Tayyip Erdogan. Quelques heures avant l'arrestation du journaliste français et correspondant à Lyon pour Libération pendant plusieurs années, Akin Atalay, le patron du journal d'opposition turc Cumhuriyet est lui aussi arrêté. Cette arrestation survient quelques jours après celle du rédacteur en chef du journal et d'une partie de l'équipe. Les relations entre Ankara et Bruxelles se sont tendues récemment face à la multiplication des arrestations en Turquie. Au début du mois de novembre, neuf députés, dont deux co-président du parti pro-kurde, le HDP, sont arrêtés. Suite à cela, le parti pro-kurde élu par les urnes annonce cesser toute activité au parlement turc.

Censure du contexte de purge politique

Depuis plus d'un an, Olivier Bertrand travaillait sur une série de reportage en Turquie et était de retour dans le pays pour relater le contexte de purges post-coup d'état. Il se trouvait proche de la frontière syrienne, à Gaziantep, lorsqu'il est arrêté par la police ce vendredi avec un photographe turc. Si ce dernier a été libéré quelques heures plus tard, la rédaction d'Oliver Bertrand, explique que la police turc a lui a confisqué son téléphone et son ordinateur avant de le placer en garde-à-vue. Selon les propos du représentant de Reporter Sans frontières en Turquie, Erol Onderoglu, rapporté par l'AFP, il pourrait être retenu plusieurs jours "en attendant que le gouverneur de Gaziantep statue sur sa situation". Pour Christophe Deloire, secrétaire général de reporter sans frontières, cette arrestation "illégale est clairement une intimidation". Le Quai d'Orsay, ainsi que l'ambassade de France à Ankara agissent auprès des autorités turques pour obtenir sa libération.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut