neige
© Robin Favier

Le Grand Lyon a-t-il su gérer l'épisode neigeux ?

neige ()

© Robin Favier

Gérard Collomb, le Conseil général et la direction des routes centre-Est ont répondu positivement à la question mercredi soir alors que, plus de 24h après les premiers flocons, moins de 50 % du réseau routier du Grand Lyon était déneigé.

Le Grand Lyon s’est défendu mercredi 1er décembre d’avoir mal géré l’épisode neigeux de la veille qui a surpris les Lyonnais avec ses 25 cm de neige. On n’avait pas vu ça depuis 1952, un épisode comme il en survient tous les 20 ans en moyenne selon les prévisionnistes. Mais les automobilistes qui ont mis jusqu’à six heures pour rallier leur domicile mardi soir, certains contraints d’abandonner leur véhicule sur le bas côté et d'utiliser des transports en commun défaillants avaient certainement une appréciation différente de celle du maire.

"Fallait-il faire autre chose que ce qui a été fait pour gérer cet épisode neigeux ?", Gérard Collomb, président du Grand Lyon, collectivité chargée du déneigement des routes, a posé lui-même la question mardi à 14h30, heure à laquelle il avait convoqué toute la presse au Grand Lyon, entouré de Denis Hirsh, directeur de la direction interregionale des routes (DIR) Centre-Est, de Jean-Luc Da Passano du Conseil général, de Thierry Philip, vice-président délégué au bien-être en ville et de Bernard Tabary, directeur de Kéolis, délégataire des transports en commun lyonnais, afin de désamorcer la crise.

Le maire, pas plus malin qu’un autre ?

"On savait qu’il allait neiger en début d’après-midi mardi, a reconnu Gérard Collomb, et que le gros de la neige tomberait entre 16h et 17h. J’étais moi-même à Eurexpo pour le salon Pollutec (déneigé prioritairement dès mardi matin) et j’ai fait comme beaucoup de gens, je suis parti quand j’ai fini mon job . Je me suis retrouvé coincé dans les embouteillages". Le maire a sous-entendu qu’il avait été prévenu et qu’il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même d’être sorti en voiture alors qu’un bulletin d’alerte orange avait été publié par Météo France.

"Il ne servait à rien de saler préventivement les routes"

Quant à savoir s’il fallait saler les routes avant 12h45 mardi, heure à laquelle sont tombés les premiers flocons et heure de sortie, selon Thierry Philip, des premières saleuses sur le Grand Lyon ; le directeur de la propreté du Grand Lyon, Bruno Coudret a répondu négativement. "Le salage, a-t-il estimé, ne sert que lorsque la route n’est pas sèche et que 2 à 3 cm de neige sont prévus, ainsi il permet d’éviter que la neige ne tienne. Mais lorsque 25 cm tombent et que la route est sèche comme c’était le cas mardi, le sel ne fait que remonter l’humidité et favorise le verglas. Il n’empêche pas la neige de tenir, surtout lorsqu’elle tombe de manière ininterrompue". Il n’y avait donc rien à faire mardi selon les services du Grand Lyon, si ce n'est laisser sa voiture au garage.

Concernant le déneigement maintenant. Il a selon Bruno Coudret été ralenti par le fait que les saleuses-déneigeuses ont eu immédiatement à sortir leur lame mardi, afin de dégager la neige, ce qui a rallongé leur tournée de deux bonnes heures mardi. Par ailleurs, les engins se seraient retrouvés "englués" dans la circulation automobile mardi soir.

neige ()

© Robin Favier

Moins de 50 % du réseau déneigé mercredi midi

Mercredi midi, le 1er niveau du plan de déneigement, c'est-à-dire les 850 km de voies prioritaires permettant d’accéder aux hôpitaux, aux établissements scolaires et aux grandes administrations de Lyon, ainsi que les 16 lignes de bus jugées prioritaires à Lyon (200 000 personnes transportées chaque jour) étaient déneigées, tout comme la moitié des 750 km de voies intercommunales correspondant au niveau 2 du plan de déneigement du Grand Lyon. Les accès à Eurexpo ayant aussi été traités de façon prioritaire dès mercredi matin afin de permettre au salon Pollutec de fonctionner normalement. Pour le reste, 1375 km de voies intercommunales étaient toujours enneigées mercredi midi, soit plus de la moitié du réseau routier du Grand Lyon.

La sécurité a été privilégiée au détriment du transport

Mardi à Lyon, même les transports en commun, excepté le métro, ne sont pas apparus fiables. "Ce qui a été privilégié, c’est la sécurité des passagers", s’est justifié Bernard Tabary, patron de Kéolis Lyon qui gère le réseau de transports en commun lyonnais. Kéolis aurait ainsi demandé à ses agents de s’assurer qu’aucun enfant mineur n’était laissé sans solution mardi soir pour rentrer chez lui. Les agents des TCL auraient eux même raccompagné des mineurs jusqu’à leur porte mardi soir. Kéolis a également appelé les 84 établissements scolaires concernés par la fermeture d’une ou plusieurs lignes de bus afin de les prévenir et de prévoir le retour des enfants. Jeudi, les transports scolaires (junior direct et cars départementaux) sont toujours suspendus à cause du verglas.

Concernant la fiabilité du tramway par temps de neige, et l’arrêt de T2 mardi soir, bloqué pendant plus de trois heures à cause de l’enneigement d’un camion sur l’une de ses voie ; l’épisode neigeux aura surtout mis en lumière la vulnérabilité de ce mode de transport par temps de neige. Un constat qui n’a pas empêché Gérard Collomb de lancer un nouvel appel en faveur du prolongement du T2 à Eurexpo. " J’ai vu [mardi] qu’il y a avait encore des gens qui étaient contre l’extension de T2 à Eurexpo. Ils vont rougir de honte en plongeant leur nez dans la neige ", a dit le maire qui évoquait les difficultés de circulation aux abords d’Eurexpo mardi soir.

Un épisode neigeux qui aura coûté 400 000 euros au Grand Lyon. Et pour finir, Jean-Luc Da Passano pour le Conseil général et Thierry Philip pour le Grand Lyon se sont félicités qu’il n’y ait eu aucun mort à déplorer durant ce phénomène météorologique exceptionnel, ce qui restait pour eux le principal, mercredi midi.

à lire également
Eau de Lyon – Champ captant de Crépieux-Charmy © Tim Douet
“Corruption”, “trafic d’influence”, “contrats léonins”... Lorsque l’on évoque le marché de l’eau, les qualificatifs ont la vie dure. Pourtant, depuis dix ans, la situation a évolué. À Lyon, la bataille de l’eau aura bien lieu en 2019 et les acteurs sont déjà positionnés sur un terrain largement transformé.
33 commentaires
  1. jerome manin - 1 décembre 2010

    La seule chose que gère encore à peu près Gérard Collomb c'est son service de communication qui tend à se confiner dans la propagande. Les fonctionnaires ont du mérite et les sous fifres avec des titres composent décidément bien mal entre la gouvernance ubuesque de Collomb et leurs incompétences concernant les missions sur lesquelles ils ont été placés.

  2. nicolo - 1 décembre 2010

    Effectivement sur ce genre d'épisode météo, il n'est pas possible de maintenir un réseau de la taille du Grand Lyon viable. A moins d'avoir des moyens largement supérieurs que ceux actuels, mais qui seraient alors complètement sur-dimensionnés pour gérer 99% des phénomène. Si c'était le cas, Lyon Cap serait le premier à dénoncer les budgets qui devraient être alors utilisés. Donc polémique inutile sur ce sujet...

  3. Yvan, de Lyon - 1 décembre 2010

    Le seul objectif, qu'ils souhaitent atteindre, est le désamorçage de la crise !Les faits, resteront très longtemps gravés dans la mémoire, de celles et ceux qui sont restés bloqués ! Cette opération de communication et les commentaires de valets, serviles ne feront qu'aggraver votre incompétence.Invoquer un épisode neigeux exceptionnel et de pseudo raisons techniques pour laisser au garage les moyens technique et humain, c'est vraiment se moquer du monde !Reste la cerise sur le gâteau... La victimisation par un sois disant blocage dans les bouchons...

  4. lyonnais - 1 décembre 2010

    Jean-Luc et fifi arrêtez votre délire, heureusement qu'il n'y a eu aucun mort à déplorer avec cet épisode neigeux de seulement un jour.Et Président Gégé alias César, le Tram si vous le fait passé par Bron, il sera toujour en arrêt entre Grange-Blanche et Bron Mairie avec le relief accidenté comme ce fut le cas aujourd'hui une très grand partie de la journée.

  5. alain p - 1 décembre 2010

    la solution c'est le vélo: pas mis plus de temps mardi soir de vivier merle à pierrre benite que les jours de soleil !!!

  6. RUOURS - 2 décembre 2010

    1) Mr COUDRET Directeur propreté au Grand Lyon est l'individu le plus sale intellectuellement, dénué de toutes formes de compétences en rapport avec la loi des collectivités territoriales. Cet individu, viré de la communauté urbaine de Marseille, a été récupéré à Lyon. Trés proche des milieux aux méthodes mafieuses,éléments CGT et leurs avocats, éléments militaires et leurs reclassés, toutes les combines nécessitants gros bras et passages en force font loi; il ne sait pas faire la différence entre neige et sable. 2) Main dans la main avec Mr CREDOZ pour OL LAND, alors messieurs vous parlez du coût de l'épisode neigeux, mais le coût de fonctionnement d'OL LAND (dont l'utilité se résumera à quelques heures annuellement) va figer pour des générations l'utilisation de l'argent public versé par le contribuable intègre. 3)Dans votre communiqué vous parlez pour ne rian dire, les citoyens lyonnais se sont toujours entraidés et coté compréhension technique en savent beaucoup plus que vous. Vous considérez vos contribuables comme des sous humains sans cervelle et ça c'est grave de la part de politiques en responsabilité. 4) Vu les méthodes que vous utilisez pour traiter les citoyens, Mr Collomb c'est vous qui allez rougir de honte et allez plonger votre nez dans ...

  7. djaison - 2 décembre 2010

    Brrrrrr... Moi ce qui me fait froid dans le dos, ce sont les réactions ingénues des ces personnes qui s'indignent pour tout. Jusqu'à preuve du contraire, l'état actuel de la science ne permet pas encore d'empêcher la neige de tomber. Mardi matin, de grosses chutes de neige sont annoncées dans l'après-midi, avec une alerte orange à la clé qui est tout sauf anodine. Donc tous ceux qui sont partis bosser comme des fleurs, le matin, sans équipement se sont dit que le soir à 18h, super Gégé serait venu déblayer la neige devant leur porte ?? Ben non, 25 cm de neige c'est beaucoup (regardez dans votre slip pour comparer), tellement beaucoup que c'était pas arrivé depuis 1952. Je fais 150 km par jour pour aller travailler. Si mardi soir j'ai mis du temps pour rentrer, mercredi matin les routes principales étaient pratiquables et mercredi soir, on pouvait circuler normalement. Pour une ville de cette taille, j'ai trouvé que c'était plutôt réactif...

  8. jerome manin - 2 décembre 2010

    @djaison.Vous faites partie de ceux qui ont besoin de croire pour voir, c'est justement cela qui induit la question 'Le Grand Lyon a-t-il su gérer l'épisode neigeux ?' Serez-vous là dans la gabegie que va laisser le Régime Collomb pour nous dire 'l'état actuel de l'information ne permet pas encore d'empêcher un socialiste de détruire une colléctivité' ?

  9. RUOURS - 2 décembre 2010

    Une belle démonstration du mépris qu'ont les socialistes à l'égard de la population. Les élus socialistes lyonnais ne parlent que d'eux et se tapent sur le ventre. Tiens Mr COUDRET (La C.U. de Marseille heureuse de son départ)recruté comme directeur de la propreté au Grand Lyon qui fait encore parler de lui, grand spécialiste de la nage entre sable et neige. Les citoyens lyonnais ne sont pas des abrutis dénués de toutes connaissances techniques. Main dans la main avec Mr CREDOZ vous nous parlerez aussi du coût du fonctionnement de L'OL LAND qui va plomber les finances publiques pour des générations, dépenses somptuaires par rapport à un épisode neigeux; Ceux sont les élus socialistes actuels qui vont rougir de honte et auront leurs nez plongeant dans quelque temps.

  10. djaison - 2 décembre 2010

    @manin : je fais juste partie de ceux qui font pas mal de route et de ceux qui pensent que d'importantes chutes de neige paralysent une région, quelle que soit la couleur politique qui la dirige, couleur dont je me fous royalement (aucune allusion à dame ségo). Ah tiens, la N12 est bloquée en bretagne, surement un coup de la vermine socialo-communiste... On connait tous votre aversion pour le 'régime Collomb' que vous nous infligez à longueur de posts, mais dans ce cas précis, expliquez-nous en quoi Gégé a foiré, et comment aurait-il fallu agir.

  11. jerome manin - 2 décembre 2010

    @djaison. In 'Sept bonnes manières convenues d’être de mauvaise foi sur un blog politique.' http://bit.ly/h7Ih5p §5 – La question sans réponse. On pose une question demandant à l’autre de se déjuger, un l’archétype serait « Est-ce vrai que vous avez tort ? ». Dés lors, toute réponse qui ne va pas dans le sens de l’interlocuteur qui reconnait ce qui lui est reproché est présentée comme un refus de réponse. Cela justifie de reposer la question en assimilant l’absence de réponse à une preuve qui valide l’accusation portée par la question.

  12. djaison - 2 décembre 2010

    Je vois que vous avez lu 'la politique pour les nuls'. C'est bien. Je vois par ailleurs que vous n'avez pas compris que je n'étais pas politicien, que j'étais juste un usager régulier de la voiture qui est plutôt satisfait de l'état des routes à J+1 de l'évènement. Je me contrefous que vous alliez dans mon sens ou non, mais votre absence de réponse concrète n'élève pas le débat (politique ou non).

  13. jerome manin - 2 décembre 2010

    @djaison. Vous avez parfaitement le droit de prétendre être un apolitique partisan, mais le chef du Grand Lyon est assez sage ne pas s'excuser de la neige 🙂 pourquoi le faites vous à sa place ? Vous êtes de son service de com. ? Pour ce qui est du Grand Lyon, on s'aperçoit que le déneigement n'est pas plus géré que le reste, ce qui a retardé mais pas empêcher de les fonctionnaires territoriaux de faire leur travail. Et puis, est-ce vrai que vous avez tort ? 'votre absence de réponse concrète n'élève pas le débat' 🙂

  14. djaison - 2 décembre 2010

    Bon j'abandonne, vous avez un péage à l'entrée de votre cerveau. Et j'ai pas les moyens. Si le fait d'être d'un avis différent de vous est signe de 'mauvaise foi', ou d'être dans le 'service de com'' de Gégé, retournez élever des autruches.

  15. jerome manin - 2 décembre 2010

    @djaison. In 'Sept bonnes manières convenues d’être de mauvaise foi sur un blog politique.' http://bit.ly/h7Ih5p 1 – Le « celui qui dit qui est ». Le renvoi en bloc de tous les arguments réexpédie toute critique à celui qui l’énonce. Le coté puéril de la réplique énonce une évidence accessible à tous autant que l’idée d’une vérité renforcée par la simplicité de l’argument « c’est celui qui dit qui est ». C’est la suprême fumisterie de l’argumentaire.

  16. djaison - 2 décembre 2010

    Je ne demande qu'à réfuter vos arguments, encore faudrait-il que vous en ayez... Ca fait 3 posts que je vous en réclame

  17. jerome manin - 2 décembre 2010

    @djaison. Vous êtes en boucle sur vous même. Sois vous lisez les réponses faites plus haut, sois vous vous confiner dans le syndrome de la question sans réponse.. Mais cela ne me concerne pas plus que cela concerne le sujet de l'article et les manquements de gestion du Grand Lyon...

  18. Sphinx03 - 2 décembre 2010

    djaison, n'insistez pas. Monsieur Manin aura toujours le dernier mot. Il a sa bible, son passe-partout (les 7 catégories de mauvaise foi) qui lui permettra de discréditer n'importe quel interlocuteur puisque tout ce que tu diras tombera sous le coup d'une de ces 7 catégories. Soit vous êtes de son bord, soit vous êtes de mauvaise foi, c'est aussi simple que ça.

  19. jerome manin - 2 décembre 2010

    @Sphinx03. Soyez encore une fois généreux, gratifiez-moi d'un Nananananère !

  20. Sphinx03 - 2 décembre 2010

    @ monsieur Manin,Vous devriez vous inspirer de la citation de Barthes à la fin de votre bible.

  21. Sphinx03 - 2 décembre 2010

    zut! en faisant référence à cette citation, n'aurais-je pas atteint le point de Godwin? Etrange que cette phrase soit citée par quelqu'un qui s'érige en défenseur de la bonne foi.

  22. jerome manin - 2 décembre 2010

    « Le fascisme, ce n’est pas d’empêcher de dire, c’est d’obliger à dire. » Roland Barthes Vous ne me ferez pas dire que Gérard Collomb est un grand tout un tas de chose pour excuser sa petite gestion du Grand Lyon, dont l'épisode neigeux est un symptôme.

  23. Sphinx03 - 2 décembre 2010

    Collomb a géré l'épisode neigeux d'une main de maître! Avouez-le!

  24. jerome manin - 2 décembre 2010

    J'avoue 🙂

  25. Nico - 2 décembre 2010

    Ce qui me fait rigoler, c'est qu'à chaque fois qu'il neige, c'est le blocage totale de la circulation dans notre agglomération et qu'à chaque fois, c'est parce qu'il s'agit d'un événement exceptionnel absolument imprévisible ! C'est l'avantage des statistiques de Météo France... Ce serait bien malheureux de ne pas trouver dans cette base de données de quoi justifier, preuves à l'appui, l' 'exceptionnellitude' de la situation. J'invite M. Manin, si ce n'est déjà fait, a ajouter une catégorie 'statistiques' à la mauvaise foi...

  26. jerome manin - 2 décembre 2010

    @Nico. Excellente idée 🙂 'Si les chiffres ne mentent pas, il arrive que les menteurs chiffrent.' Jacques Duhamel 'Dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, personne ne conteste plus. Y'a des statistiques là-dessus.' Michel Audiard

  27. lyonnais - 4 décembre 2010

    Si notre Maire de Lyon ne nous disait pas toute la vérité sur cet épisode neigeux ? Ne serait-ce que parceque les caisses de Lyon serait vide de pépettes ??Et puis si on veut garder nos salons Pro, il faut une ligne de transports en Eurexpo et Bellecour (ligne A) en direct tout simplement parce que la majorité des hôtels sont de ce côté, que les connexions avec les lignes B et D sont facile (les congressistes/visiteurs/exposants) se fit à une signalétique Métro comme ils en ont de partout ailleurs. Le petit tram T2 ne réglera en rien le problème.Mais parcequ'il y a un mais, il n'est plus possible de prolonger la ligne A du métro au-delà de la Soie avec les travaux de petit que notre Maire de Lyon et Président du Grand Lyon nous à fait. Prévoir le futur, ce dire que derrière moi il y aura d'autres Maires et Président du Grand Lyon c'est très dûr pour certaines personnes.

  28. Bluegrass Gone - 4 décembre 2010

    Non mais sérieusement, les gars, vous voulez vraiment qu'on dépense encore plus d'argent public en investissant lourdement dans des engins de déneigement et du personnel, pour un problème qu'on subit une fois tous les 5 ans ? Il faut raisonner en gestionnaire, pas en représentant commercial en engins de salage !

  29. jerome manin - 4 décembre 2010

    @Bluegrass Gone. Vous touchez le coeur du problème, il ne manque ni personnel ni engin ni même de l'argent, il manque juste de la gestion au Grand Lyon.

  30. corgnolon - 4 décembre 2010

    A quoi bon un élu ? Les uns nous expliquent qu'ils sont impuissants face à la crise financière, les autres qu'ils ne peuvent pas gérer les épisodes neigeux. On va finir par croire que leur seule compétence se limite à encaisser leurs indemnités d'élus.

  31. lyonnais - 5 décembre 2010

    @Bluegrass Gone: Où avez-vous lu que je parlais d'investir massivement dans des engins de déneigement ? La où la Mairie de Lyon avec son César par la même occasion est Président du Grand Lyon est plus simplette d'investir dans des bouts de ficelles (tram) ne repond en rien à l'accèssibilité dans de très bonne condition entre Eurexpo et son centre ville. La majorité des hôtels se situe en Presqu'île et sur la Part-Dieu et la meilleur sollution était de faire un prolongement depuis la Soie avec la ligne A du métro (certe en express) comme pour LEA et les liaisons entre les différentes lignes de métro sont plus qu'agréable. Ca c'est un investissement structurant pour l'avenir des habitants et on n'en reparlle plus tout comme la ligne D du métro Vitam Aeternam. Je rappelle que la ligne de Train-Tram avec l'aéroport est aussi de ce côté.

  32. Bluegrass Gone - 5 décembre 2010

    @lyonnais : je répondais à tous les messages qui réclament un déneigement instantané et un salage préventif de toutes les voies. Concernant votre point de vue sur l'intérêt du métro par rapport au tram, je ne pense pas que la neige soit un argument suffisant, c'est un peu hors sujet dans la discussion présente. On a ce type de problèmes dans cette ampleur une fois tous les 5 ans, on ne va pas revoir toutes nos politiques de voirie et transport en commun juste pour ça ! Amis lyonnais (au pluriel), entrons dans le monde de 2010 et de la rigueur budgétaire !

  33. jerome manin - 5 décembre 2010

    Et si on gérait à Lyon ?

  34. lyonnais - 6 décembre 2010

    @Bluegrass Gone, la rigueur budgétaire aurait voulu que l'on ne bacle pas la station mutimodale de la Soie pour cause de réélection municipale (intouchable aujourd'hui pour plus de 30 ans qui correspond à la conccesion que le Grand Lyon a donné au Rhônexpress). Ce n'est pas avec des bouts de ficelles de tram que l'on règle l'avenir de cette partie de l'agglo lyonnaise. Vous verrez que dans dix ans Eurexpo demandera un autre autre raccordement vers la Soie pour les raisons que j'ai évoqué plus haut. Alors la rigueur pour moi est que l'on depense bien une seule fois pour que ces installations passe le siècle comme le métro afin de passer à autre chose.Comme le dit bien Jérome Manin,si le premier d'entre nous commençait à apprendre à mieux gérer les deniers de la ville et du Grand Lyon.Fin de la parenthèse.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut