Illustration Homeopathie © Tim Douet

Le gouvernement prépare le possible déremboursement de l'homéopathie

Dans le budget 2019 de la Sécurité sociale, le ministère de la Santé a préparé un possible déremboursement de l'homéopathie. À Lyon, Boiron pourrait être directement impacté.

Le gouvernement commence à préparer un possible déremboursement de l'homéopathie. Dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale de 2019, consulté par l'AFP, un article précise : "les règles de prise en charge par l’assurance maladie des médicaments homéopathiques […] sont définies par décret en Conseil d’État".

Ce décret qui pourrait mettre fin au remboursement sera pris en fonction de l'évaluation de l'efficacité de l'homéopathie actuellement réalisée par la Haute autorité de Santé. Cette dernière a été saisie en août par le ministère de la Santé et devrait rendre un avis avant le printemps 2019, alors que certains traitements homéopathiques sont remboursés à un taux de 30 % par l'Assurance Maladie. La fin de la prise en charge pourrait faire économiser plus de 100 millions d'euros par an au gouvernement.

À Lyon, le groupe Boiron, spécialiste de l'homéopathie, pourrait être directement impacté par cette mesure, déjà ciblé par les nombreux débats sur la réelle efficacité des traitements.  Au premier semestre 2018, le résultat net affiche de l'entreprise un recul de 13,1 % pour s'établir à 21,6 millions d'euros. Le résultat opérationnel est à 35,38 millions d'euros, pour une baisse de 13,8 %.  En 2017, les Français ont dépensé 620 millions d'euros dans des produits homéopathiques, dont 340 millions sur prescriptions médicales selon une étude du cabinet OpenHealth reprise par l'AFP.

16 commentaires
  1. Galapiat - jeu 27 Sep 18 à 9 h 15

    j'use de l'homéopathie, notamment pour soigner l'Herpès et ça marche contrairement aux pommades chimiques hautement toxiques, l'hiver pour un prétraitement du rhume et ça fonctionne , les puissants labo sont passés à l'attaque.
    C'est pour quand l'interdiction de la Gelée Royale?

    1. Marsup - jeu 27 Sep 18 à 9 h 47

      Il ne s'agit pas d'une interdiction mais d'un déremboursement, jusqu'à preuve du contraire la gelée royale n'est pas remboursée. Si un placebo marche pour vous, c'est sincèrement tant mieux, continuez d'en prendre, mais ne demandez pas à la société de prendre en charge vos achats de sucre.

  2. Galapiat - jeu 27 Sep 18 à 18 h 34

    tes solides connaissances médicales te permettent donc d'affirmer que l'Homéopathie est un placébo, c'est tellement plus simple de chanter avec l'orchestre face à des millions qui usent de ces granules , se soulagent, face au cout dispendieux des chimies dont on se rend compte après coup de leur nocivité, dernier en date les cancers du cerveaux
    dus à l'Endrocur.

    1. Marsup - jeu 27 Sep 18 à 22 h 10

      Vous confondez vraiment tout là. Ce n'est pas parce que certains médicaments sont nocifs ou ne marchent pas que l'homéopathie en devient bénéfique, ça n'a rien à voir. Il faut bien évidemment retirer du marcher tout médicament nocif et dérembourser ceux qui sont inefficaces, qu'ils soient homéopathiques ou non. D'autre part, des millions de personnes peuvent très bien avoir tort, ce n'est pas un argument. Prenez les fumeurs par exemple, ils sont des millions et ça leur procure un certain bien-être, d'après votre propre logique ils ont forcément raison et on devrait tous fumer ?

      Toutes les études sérieuses sur l'homéopathie n'ont jamais réussi à démontrer une efficacité au delà du placebo, ça ne veut pas dire que l'homéopathie ne sert à rien, mais qu'elle n'a aucun principe actif, et votre expérience personnelle n'y changera rien. L'homéopathie n'a JAMAIS prouvé son efficacité en 200 ans, libre à vous d'y croire et je respecte votre croyance, mais nous n'avons pas à subventionner collectivement quelque chose d'inefficace, ou alors j'insiste pour que le chocolat soit remboursé parce que ça a un effet bénéfique sur moi ! Tout ce qui est remboursé doit faire preuve de sa non-toxicité ET de son efficacité, désolé pour vous mais dans l'état des connaissances humaines, l'homéopathie se doit de sortir de ce cadre. Boiron ne manque très certainement pas d'argent (près de 80 millions de bénéfices l'an dernier), qu'ils financent (enfin) des études en double aveugle avec un protocole solide (comme c'est la règle pour tous les laboratoires pharmaceutiques) et on pourra alors rediscuter d'un remboursement.

  3. Galapiat - ven 28 Sep 18 à 10 h 13

    Quand bien même le bénéfice acquit serait du à l'effet placébo , s'il soulage des milliers de personnes , leur permet de continuer leurs activités , un bénéfice alors pour la communauté. On va arrêter la le débat , ce serait tenter de convaincre le condamné à mort que c'est pour son bien qu'on va l’exécuter. Citer le chocolat, le tabac faut oser, mais certains osent tout.!! T'as oublié de citer les glaces, le parfum.le chewing-gum etc des tas de produits plaisir qui non aucun rapport avec le sujet discuté.
    La plus part des consommateurs d’Homéopathie le font à leurs frais, c'est mon cas (kilo de sucre !!) .
    Le déremboursement va inévitablement conduire à terme l' abandon ,pas de philanthropes y compris chez Boiron, alors qu'en terme de charge pour la collectivité ils ne représentent qu'une infime dépense quand les multinationales multiplient par 100/1000 le prix d'un médoc parce qu’il est reconnu efficace.
    Enfin s'agissant des "études" pour y avoir participé en tant que cobaye observateur le résultat est souvent dépendant de la formulation. Il faut ajouter que pendant ces tests nous sommes choyés.

    1. Marsup - ven 28 Sep 18 à 11 h 24

      Ce n'est pas comme ça qu'on conçoit une politique de santé publique. Personne ne vous empêche de continuer d'en prendre, ce n'est pas si cher que cela comme vous l'avez dit.

      Je cite le chocolat et le tabac parce que c'est tout aussi absurde que vos arguments, ravi que vous ayez reconnu l'absurdité dans ce que je dis, mais déçu que vous ne la voyez pas dans vos propres propos.

      Vous savez combien de malades on peut aider avec des méthodes à l'efficacité prouvée grâce à cette "infime dépense" ? C'est qu'on en fait des choses avec 100 millions d'euros au cas où vous en doutiez !

      Quant aux études, l'effet placebo est bien réel, mais il est infiniment plus probable qu'il soit à la fois dû à l'acte de la prise d'un supposé médicament et aux consultations chez les homéopathes qui souvent prennent plus le temps et sont plus à l'écoute, qu'à un quelconque effet des granules. Le fait d'être choyés pendant vos tests influe très fortement sur le résultat et en dit long sur l'orientation attendue des résultats. Qui vous dit que vous ne pourriez pas avoir des effets similaires à l'homéopathie avec d'autres méthodes moins coûteuses et plus durables ? L'homéopathie est souvent cause d'une retardement des soins, il ne faut pas l'oublier.

  4. Galapiat - ven 28 Sep 18 à 12 h 13

    Alors cite moi des "méthodes " aussi efficaces et surtout moins couteuses Quant à continuer à les prendre , je doute fort pouvoir le faire ,de sa présence sur le marché si ce médicament n'est plus remboursé. 100 millions d'euros mais aucune étude de valeurs des gains obtenus,
    avec l’herboristerie , le déremboursement de l' homéopathie, le déremboursement des médicaments de "confort" , l'obligation sous contraintes des génériques ,un nouveau pas franchis de la médecine à 2 vitesses , ceux qui ont les moyens et les autres

    1. Marsup - ven 28 Sep 18 à 16 h 38

      Aussi "efficaces" ? Qu'un placebo ? J'ai vraiment besoin de répondre ?
      Toutes les méthodes qui ont démontré leur efficacité sont rentrées dans ce qu'on appelle simplement la médecine, par exemple dernièrement l'hypnose a été reconnue comme véritable médecine, puisqu'ayant fait ses preuves.
      L'homéopathie avait déjà ses clients avant qu'elle ne soit remboursée, elle survivra très bien à son déremboursement, et ça motivera peut être Boiron à avoir un peu de sérieux dans leur pratique.

      Il n'y a à ma connaissance aucune étude sur ce qui adviendra de ces 100 millions mais vu l'état du secteur de la santé actuellement, je pense que nous n'aurons aucun mal à rediriger ce budget pour avoir une meilleure qualité de soins et de prise en charge.

      Vous êtes dans un pays où les soins même aux plus pauvres sont globalement accessibles, je trouve votre discours absolument honteux, vous n'êtes pas en péril là ! L'assurance maladie n'est pas une réserve inépuisable et elle ne peut pas tout couvrir, il faut faire des choix à un moment, et je préfère cet argent là où il sauvera des vies.

  5. Abolition_de_la_monnaie - ven 28 Sep 18 à 18 h 34

    L'art de se "battre" pour des raisons purement liées à l'utilisation de monnaie...
    Si la prise d'un "placébo" soigne, parce que la psyché a besoin d'un support, où est le problème ?
    Les rivières, les eaux sont bourrés de traces de médicaments parce que "ça rapporte du fric"...
    Vivement qu'on passe à la suite.

    1. Marsup - ven 28 Sep 18 à 23 h 45

      Ce n'est pas qu'une question d'argent, certaines pratiques des homéopathes relèvent de la charlatanerie (ce n'est pas moi qui le dit, c'est le code déontologique des médecins). Quand on voit des granules à base de mur de Berlin, de blaireau écrasé, de chien enragé, ou encore de trou noir, ça va bien 5 minutes les conneries... Il suffit d'étudier les principes de cette industrie (combattre le feu par le feu, dilution extrême, la mémoire de l'eau par principe quantique) pour arriver rapidement aux conclusions qui s'imposent pour n'importe qui de rationnel. Quand certains homéopathes retardent le traitement de patients car ils prétendent soigner le cancer avec du sucre, oui moi ça me pose problème. C'est déjà pas mal que personne ne demande son interdiction pure et simple à mon avis.

      1. Abolition_de_la_monnaie - sam 29 Sep 18 à 10 h 24

        Les principes de dilution extrême et de mémoire de l'eau posent évidemment question, mais si des personnes sont persuadées que ça les soigne et qu'effectivement elles vont mieux, l'effet placébo est alors un effet bénéfique.
        .
        Si certains margoulins prétendent soigner le cancer (pas en France où c'est clairement dit que c'est pour accompagner et non soigner), à votre avis c'est pour quelle raison ?
        Pour le fric. Les gens sont désespérés dans ces cas là.
        .
        Pour le fric également :
        Des médicaments inefficaces ou dangereux sont toujours remboursés par la sécurité sociale, (des remboursements qui bénéficient aux gros laboratoires respectables) https://www.ledauphine.com/france-monde/2017/01/27/la-liste-noire-des-medicaments-plus-dangereux-qu-utiles
        .
        Enfin, petite phrase annexe, "combattre le feu par le feu" est ce que font des pompiers (technique US et Chinoise). Les jugerez-vous tarés ? A enfermer ? 🙂

  6. Galapiat - ven 28 Sep 18 à 19 h 00

    marsup:pour rigoler, cites en deux ou trois, sans effets secondaires et bien sur moins chères, je pense à l'eau de source ?. Tu dois pas être à mon stade de traitementssss , mais j'arrête là de plus le monnayeur vient d'entrer dans la discussion, donc deux qui déraisonnent c'est trop

    1. Marsup - ven 28 Sep 18 à 23 h 54

      Je n'ai pas besoin d'en citer deux ou trois, la médecine est pour l'instant ce qu'on a fait du mieux pour soigner avec des effets secondaires aussi limités que possible sauf cas rarissimes. Il ne peut évidemment pas y avoir d'effet secondaire avec l'homéopathie puisque le sucre n'en aura pas, hormis peut-être pour un diabétique...

      Je ne connais pas votre niveau de traitement et ça n'a à mon avis strictement aucune importance, ce n'est pas parce que certaines personnes en arrivent à des méthodes ésotériques pour se soigner que la société doit porter le remboursement d'un traitement qui ne marche pas. À la limite demandez à votre pâtissier de vous préparer des billes de sucre dans un tube, ça vous reviendra moins cher.

  7. Galapiat - sam 29 Sep 18 à 0 h 10

    hormis te défausser ou donner des réponses idiotes , donne une idée de ton ignorance médicale avec un don particulier à répéter ce que certaines revues pseudo scientifiques divulgues.

    1. Marsup - sam 29 Sep 18 à 10 h 04

      C'est pas moi qui cherche à perpétuer une pratique qui n'a jamais rien prouvé en 200 ans...

  8. Galapiat - dim 30 Sep 18 à 11 h 01

    visiblement à lire tes propos tu n'as jamais du chercher grand chose hormis répéter ce que tu entends

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut