Illustration Homeopathie © Tim Douet

Le gouvernement prépare le possible déremboursement de l'homéopathie

Dans le budget 2019 de la Sécurité sociale, le ministère de la Santé a préparé un possible déremboursement de l'homéopathie. À Lyon, Boiron pourrait être directement impacté.

Le gouvernement commence à préparer un possible déremboursement de l'homéopathie. Dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale de 2019, consulté par l'AFP, un article précise : "les règles de prise en charge par l’assurance maladie des médicaments homéopathiques […] sont définies par décret en Conseil d’État".

Ce décret qui pourrait mettre fin au remboursement sera pris en fonction de l'évaluation de l'efficacité de l'homéopathie actuellement réalisée par la Haute autorité de Santé. Cette dernière a été saisie en août par le ministère de la Santé et devrait rendre un avis avant le printemps 2019, alors que certains traitements homéopathiques sont remboursés à un taux de 30 % par l'Assurance Maladie. La fin de la prise en charge pourrait faire économiser plus de 100 millions d'euros par an au gouvernement.

À Lyon, le groupe Boiron, spécialiste de l'homéopathie, pourrait être directement impacté par cette mesure, déjà ciblé par les nombreux débats sur la réelle efficacité des traitements.  Au premier semestre 2018, le résultat net affiche de l'entreprise un recul de 13,1 % pour s'établir à 21,6 millions d'euros. Le résultat opérationnel est à 35,38 millions d'euros, pour une baisse de 13,8 %.  En 2017, les Français ont dépensé 620 millions d'euros dans des produits homéopathiques, dont 340 millions sur prescriptions médicales selon une étude du cabinet OpenHealth reprise par l'AFP.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut