La xénophobie ordinaire d'un élu

Le député du département de l'Ain, Olivier Eyraud (UMP) s'est fait remarquer dernièrement par la presse. Mais pas par ses propositions politiques, plus par ses propos un peu trop "patriotiques". Tollé chez les électeurs.

Dans le département de l'Ain, les conseillers généraux à la réputation "parfois xénophobe" se plaignent de n'être pas entendus par les médias. Ce n'est pas faute d'essayer. Dans sa lettre aux élus et présidents d'associations de son canton, Olivier Eyraud, élu UMP, l'avoue : "Oui, j'ai tout essayé : l'humour, le sensationnel, la provocation… Rien n'y fait. Peu importe le ton de mes interventions publiques lors des sessions du conseil général, tout cela tombe dans l'indifférence."

Alors deux fois valent mieux qu'une. Dans son bulletin de juillet (que Rue89 a pu consulter), il répète -par écrit- ce qu'il avait dit le 22 juin dernier, durant la séance publique rituelle entre le préfet de l'Ain et l'assemblée du conseil général : "Aujourd'hui, si vous êtes blanc, catholique, que vous avez un travail, que vous payez vos impôts, que vous respectez les règles et autrui, vous êtes redevable de tout et n'avez droit à rien. Nous vivons dans une société où nous ne retrouvons plus les valeurs qui ont fondé notre République, si bien que certains d'entre nous se sentent proprement “étrangers” chez eux. Nous ne demandons qu'à retrouver notre place dans la société."

Des propos "décomplexés".

Emoi local un peu tardif (« Sans doute la période estivale », dit une voix de l'opposition), mobilisation de SOS Racisme qui hésite à appeler à manifester devant le bâtiment du conseil général… C'est un article la semaine dernière dans Le Progrès qui a relancé la polémique.

Guillaume Lacroix est chef du groupe socialiste dans ce conseil général qui a basculé à gauche il y a deux ans, après trente-deux ans de gestion à droite. Pour lui, la sortie d'Olivier Eyraud relève moins d'une partie de chasse sur les terres frontistes que d'un symptôme plus vaste dans les rangs d'une droite décomplexée : "Depuis un peu plus de trois ans, on sent très clairement que la gestion nationale au sommet de l'Etat débride les élus locaux. Cet élu UMP a le verbe haut, il est parfois xénophobe… mais pas systématiquement, si j'ose dire. Ce n'est pas un Front national sous-jacent sous l'étiquette UMP, mais un de ces élus qui se sentent maintenant autorisés à formuler à voix haute des propos décomplexés."

à lire également
Laurent Wauquiez
Lors du conseil national des Républicains sur l’Europe qui se tenait ce samedi à Menton dans les Alpes-Maritimes, Laurent Wauquiez s’est exercé à unir les membres de sa famille politique en dépit des divisions internes. Dans l’enceinte du palais de l’Europe à Menton (Alpes-Maritimes),où se tenait le conseil national Les Républicains sur l’Europe, Laurent Wauquiez […]
8 commentaires
  1. jerome manin - 13 octobre 2010

    La tentation des élus socialiste est forte de brandir la notion de thoughtcrime de 1984. Rappelons : 1) Le procès d'intention est un sophisme consistant à condamner les actes d'une personne en lui prêtant des intentions inavouables et condamnables. 2) La présomption d'innocence est le principe selon lequel toute personne qui se voit reprocher une infraction est réputée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été légalement et définitivement établie.Ensuite je vous accorde d'être probablement coupable de thoughtcrime puisque je met en doute l'axiome de culpabilité d'un élu UMP, Facile la novlangue 🙂

  2. Patrick - 13 octobre 2010

    @ l'auteur de l'article : pardon d'être franc, mais cet article me semnble mal rédigé. Ce n'est pas très évident à expliquer mais il apparaît que vous ne respectez pas assez notre chère langue quant à l'utilisation des guillemets. Les guillemets peuvent être 'ironiques' ou 'de citation'. A la lecture de l'article, on ignore de quel 'bois' vos guillemets sont faits!Ainsi, l'expression 'parfois xénophobe' des premières lignes de l'article et visant de manière pour trop globale 'les conseillers généraux' doit être rattachée à Monsieur LACROIX qui semble en être l'auteur. Une telle expression mérite en effet de la précision.Dans le même sens, à la première phrase de l'article, vous garnissez de guillemets le qualificatif 'patriotique', sans une nouvelle fois citer l'auteur. A priori, mais permettez-moi d'en douter, il s'agit de Monsieur EYRAUD. La confusion 'patriotisme' et 'xénophobie' est pourtant dangereuse et là encore, la précision est nécessaire.Quant au titre de l'article, il ne porte pas de guillemets. Il s'agit d'une affirmation assumée de votre part. J'espère donc que si la justice est consultée pour qualifier les propos de Monsieur EYRAUD, elle confirmera la justesse de ce titre. A défaut, il serait, vous en conviendrez, erroné, voire diffamatoire.

  3. Patrick - 13 octobre 2010

    Je ne suis pas étonné outre mesure que l'auteur de cet article se soit fait récemment remarquée pour ne pas avoir fait preuve d'une grande probité ni d'un grand professionnalisme, dans la récente affaire de 'l'ophtalmologiste raciste'...L'auteur de cet article décridibilise LYONCAPITALE pour le traitement de cette dernière 'affaire' montée de toutes pièces : http://www.fdesouche.com/143776-quand-rue-89-se-mobilise-contre-la-xenophobie-dun-elu-blanc-catholique

  4. bluppie - 13 octobre 2010

    Pourquoi reprocher à cet élu de dire les choses telles qu'elles sont ? Par peur d'être traités de racistes, les fonctionnaires ne refusent rien aux emmigrés (taxi pour aller à l'hôpital, HLM...) et leur donnent parfois priorité, et les gens qui ne la ramènent pas en font les frais. Mais là, dans l'article, on en vient à penser que les catho sont xénophobes. Cela est mensonger.

  5. jerome manin - 13 octobre 2010

    @Bluppie. Laissez les théories d'une partie de la société qui deteste l'autre en silence et dans le ressentiment aux socialistes, c'est leur fond de commerce.

  6. lyonnais - 13 octobre 2010

    Pourquoi quand un élu de 'droite' dit des choses comme celle-là c'est mal ET pourquoi lorsque c'est un élu de la 'gache plurielle' c'est pardonnable voir insignifiant ??Pourquoi ????

  7. Elyonor - 14 octobre 2010

    Cela fait des dizaines d'années que la majoirité des politiques raclent les fonds de tiroirs éléctoraux en caressant dans le sens du poil toutes les minorités et/ou groupe lobbying (immigrés, religion, gays, ...).Cet élu ne fait que traduire le ressentiment d'une majorité de concitoyens français d'origine catholique qui sont traités comme des portes monnaie à 2 pattes pour financer les délires électoralistes de nos hommes politiques et stigmatisés comme des racistes conservateurs aigris.Dans ce tableau, il suffit de vous préoccupper d'une minorité et/ou d'un lobbyng pour paraître humaniste et pouvoir être hautain envers vos contradicteurs et la majorité d'origine catholique.Ne dirait-on pas le programme du PS ?

  8. Patrick - 18 octobre 2010

    Quand Rue89 présente ses excuses pour son travail 'journalistique'.Rue89 a eu au moins ce mérite, contrairement à ses confrères, mais le mal était fait.Une vidéo à montrer en école de journalisme :http://www.ucdf.net/index.php?mod=3&do=view&id=1023

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut