des cuilleres dans une crèche
Des cuillères dans une crèche ©Tim Douet

La Ville de Lyon se lance dans le partenariat de crèches

Dans le cadre de sa politique Petite Enfance, la Ville de Lyon se lance dans un partenariat entre crèches municipales et crèches d’entreprises. Si les conditions d’admissions restent les mêmes, le but est d’apporter de la proximité aux parents.

Avec près de 19 000 enfants de moins de trois ans à gérer, la Ville de Lyon a décidé de tester un nouveau système de garde : le partenariat entre crèches municipales et crèches d’entreprises. Les crèches d’entreprises sont des crèches privées situées à proximité du lieu de travail des parents, et non dans leur quartier de résidence. Le principe du partenariat repose sur des places louées par les crèches d’entreprises à des crèches municipales via des prestataires types Babilou. La Ville de Lyon percevrait ainsi près de 9 000 € par place à l’année.

Dans un communiqué de presse, la municipalité explique que ce nouveau partenariat va permettre “d’alléger les charges pour la municipalité et de contribuer au développement de nouvelles places de crèches dans des quartiers identifiés comme prioritaires (...) et d’amener de la mixité”. Autre objectif : répondre à la demande de proximité des parents qui ne souhaitent pas toujours faire garder leurs enfants près de leur lieu de travail, mais plutôt dans leur quartier de résidence.

Un dispositif en test dans quelques crèches

L’accès à ces places “tests” se fera dans les mêmes conditions qu’une admission classique en crèche municipale (dépôt de dossier à la mairie d’arrondissement, passage en commission, etc).

Pour l’instant, le dispositif ne sera expérimenté que dans quelques crèches municipales et ne représente que 20 places. Dans son communiqué, la mairie précise que le nombre de berceaux concerné par le partenariat ne “pourra pas aller au-delà de 10 % des quelque 1900 places en établissements publics de Lyon”. Ce type de partenariat est déjà effectué dans d’autres villes comme Saint-Etienne ou Metz.

à lire également
Des voitures de nuit à Lyon
Comme chaque année, le constructeur de GPS TomTom a livré son Trafic Index, une étude permettant de découvrir l'état de la congestion dans les grandes métropoles. À Lyon, la situation se dégrade très légèrement, et les conducteurs auront perdu quelques jours de leur vie quotidienne à attendre dans les bouchons. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut