Les étudiants de Lyon comptent rester dans les bureaux tant que la Présidente n'aura pas accepté leurs demandes.
Les étudiants de Lyon 2 comptent rester dans les bureaux. © UNEF Tacle Lyon

La Présidence de Lyon 2 dénonce l'occupation illégale des "sans facs" depuis lundi 10 octobre

Depuis ce lundi 10 octobre au matin, le collectif des “sans facs” occupe les bureaux de la présidence de l’Université Lyon 2, sur le campus Berges du Rhône. Il demande notamment l’inscription dans des formations pour 34 personnes et l’exonération de frais d’inscription pour certaines d'entre elles.

Dans un article de Lyon Capitale du lundi 10 octobre, Sam, de l'Unef (Union nationale des étudiants de France) réagissait sur l'occupation des bureaux de la présidence de Lyon 2 : "la loi votée en 2018, Bienvenue en France, est une loi discriminante pour les étudiants extra-européens puisque les frais d'inscription s'élèvent à 2770€ en licence et 3770€ en master. Si on est ici, c'est parce que l'université refuse toute possibilité d'exonération."

S'ajoute à cette demande une autre qui concerne l'ouverture d'une commission d'étude de dossiers pour tous les "sans facs" afin que l'université trouve une filière qui corresponde plus ou moins à chaque étudiant. La présidence rappelle dans un communiqué que "pour mémoire, l’université ouvre plus de 5 500 places en licence et plus de 3 700 en master. Près de 124 000 vœux d’inscription avaient été formulés en licence et plus de 23 600 en master. Plusieurs procédures sont prévues par les textes législatifs et règlementaires pour permettre à celles et ceux qui n’ont pas eu d’affectation de formuler un recours. À ce jour, 200 recours font l’objet d’un traitement par les services de l’Université via la procédure de saisine auprès du rectorat."

L'équipe de l'université demande aux "sans facs" de quitter les bureaux après plus de 48 heures d'occupation. Dans un communiqué l'équipe présidentielle dit "regretter cette volonté d’instaurer un rapport de force."

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut