Gare de la Part-Dieu TER © Tim Douet

La nouvelle voie L de la gare Part-Dieu est "une étape" dans un grand projet ferroviaire

Depuis sa mise en service le 4 juin dernier, la douzième voie de la gare de Lyon Part-Dieu a été inaugurée ce mardi 4 octobre.

La nouvelle, et douzième, voie de la gare de la Part-Dieu, la "L" dans l'ordre alphabétique, a été mise en service au mois de juin dernier. Elle n'avait pas été inaugurée. Cela a été chose faite mardi 5 octobre. Les principaux financeurs de ce projet à 87,6 millions d'euros étaient tous à quai :  l'Union européenne (qui a contribué à hauteur de 20%), l'État (27%), la Région Auvergne-Rhône-Alpes (27%) et la SNCF (26%).

Avec la mise en service de cette douzième voie à la gare de Lyon Part-Dieu, l'ambition affichée est de  décongestionner et de fluidifier le trafic ferroviaire, une demande très forte des usagers lyonnais. "Il y a trois ans, en 2019, un débat ouvert avait été fait sur l'amélioration de la métropole, et le point soulevé était celui du système ferroviaire", explique Pascal Mailhos, préfet de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Un train sur la nouvelle ligne "L" de la gare de la Part-Dieu

Cette voie "L", longue de 800 mètres, à l'Est de la voie "K", vise à "améliorer la vie quotidienne des habitants de la région", souligne le préfet, représentant de l'Etat. La forte augmentation du trafic au coeur de l'EFL engendre différents types d'incidents : retards, embouteillages en entrée de gare, etc.

La mise en service de cette nouvelle voie vise donc à améliorer ces désagréments. La SNCF brigue "une baisse de 8% des minutes perdues en heure de pointe". Frédéric Aguilera, vice-président en charge des transports de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, souhaite " proposer, à long terme, un train toutes les 15 minutes en direction des grandes villes de (la) région. Nous voulons que, demain, les Clermontois et les Aurillaccois puissent se déplacer librement dans la région". 


Avec la nouvelle voie "L", la SNCF espère "une baisse de 8% des minutes perdues en heure de pointe"


L'adjonction de cette nouvelle voie à la gare de la Part-Dieu s'inscrit dans un projet bien plus vaste, celmui de l'Étoile Ferroviaire Lyonnaise. Carrefour stratégique, l'Étoile Ferroviaire Lyonnaise (EFL), véritable noeud au coeur de Lyon, joue un rôle essentiel dans la circulation de la région Auvergne-Rhône-Alpes et, plus globalement, du réseau national. 15 lignes ferroviaires régionales, nationales et européennes convergent vers son cœur et 1150 trains y circulent quotidiennement, dont la moitié du trafic des trains à grande vitesse

"La ligne L est une étape pour augmenter le nombre de trains en circulation", assure Isabelle Delon, directrice générale adjointe "Clients et services" de la SNCF Réseau. Valérie Drezet-Hummez, cheffe de la représentation en France de la Commission Européenne, venue à Lyon pour l'inauguration de la voie "L" poursuit en expliquant de "donner une continuité territoriale à l'Europe" . Une intention à peine voilée d'ouverture vers l'Europe avec le projet Lyon-Turin qui devrait voir le jour  avant 2030.

Lire aussi : Bruxelles presse la France d'avancer sur le tracé du Lyon-Turin

Les financeurs de la nouvelle voie "L" : Union européenne (qui a contribué à hauteur de 20%), État (27%), Région Auvergne-Rhône-Alpes (27%) et SNCF (26%)

 

À lire aussi : 

RER à la lyonnaise, tram-train de l'ouest lyonnais : Wauquiez fait des annonces, ça avance...

Lyon : les sujets de discorde entre les écologistes et Laurent Wauquiez

 

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut