La lumière pour guérir le cancer

Un événement international réunissant près de 600 chercheurs du monde entier, dans le grand Amphithéâtre de l'Université Lyon 2, quai Claude Bernard.

Luminescence... Un terme à la consonance douce et délicate, mais peut-être encore inconnu de votre répertoire ? Rien à voir avec la traditionnelle fête des lumières du 8 décembre - du moins pas directement - même si cette année, les grands chercheurs internationaux ont choisi la ville de Lyon comme lieu de rencontre. L'objectif, partager leur passion autour du thème de la lumière et confronter les résultats de leurs dernières découvertes.

Concrètement, la luminescence, c'est quoi ? Tout simplement "une émission de lumière", explique Anne-Marie Jurdyc, chercheur CNRS au laboratoire de Physico-Chimie des Matériaux Luminescents (LPCML) de l'Université Lyon 1 et organisatrice de la conférence internationale. "Nous travaillons sur des éléments qui émettent de la lumière lorsqu'ils sont excités d'une manière ou d'une autre, soit par de la chaleur ou une autre source de lumière".

Internet, écrans télé plasma, lecteurs CD... sans les recherches dans le domaine de la luminescence, nous ne disposerions pas de tout ce petit confort, sans oublier les appareils comme les scanners utilisés pour sonder, visualiser, diagnostiquer et traiter les tumeurs. Moins réjouissant, mais tout aussi utiles ; les radars destinés à déterminer la vitesse à laquelle roulent les automobilistes sont également nés de ces travaux de recherche.

Les tumeurs en ligne de mire
Parmi les applications-phares développées par les lyonnais, la lutte anti-contrefaçon. De grands industriels internationaux ont les yeux braqués sur Lyon et son savoir pour déceler les reproductions illégales. Quant à la liste des produits bénéficiant de cette technologie, "top secret !" dixit les chercheurs. En revanche, on accepte de dévoiler le procédé : "On insère un échantillon luminescent invisible à l'œil nu dans le billet de banque ou le pantalon que l'on souhaite reconnaître, poursuit Anne-Marie Jurdyc, visible uniquement lors d'un passage sous lampe UV, ou chauffé à une certaine température".

Pour l'heure, les protagonistes suspendent leurs recherches le temps d'une rencontre internationale, à Lyon. Avec en première ligne, un projet révolutionnaire : guérir certaines tumeurs cancéreuses grâce à des "nanoparticules luminescentes"... Il s'agit d'injecter dans le corps un produit contenant d'infimes particules sensibles à la lumière et capables de repérer les cellules malignes. Une fois éclairées, les particules réagissent et se chargent d'éliminer la tumeur. Seul problème, et pas des moindres : s'assurer par l'expérimentation que le corps humain assimile ces particules infimes, sans être empoisonné. A suivre...

> Pratique :
15e Conférence Internationale de Luminescence, en langue anglaise, du 7 au 11 juillet. Lun, mar et merc : de 8h30 à 18h30 ; jeu : de 9h à 13h ; vend : de 9h à 12h30 A l'Université Lumière Lyon2, 18, Quai Claude Bernard, Lyon 7e. rens : 04 72 43 10 11, http://icl08.univ-lyon1.fr

lien Auteur : Estelle Redon

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut