MJC Villeurbanne

La Fédération régionale des MJC en redressement judiciaire

Le Tribunal de grande instance de Lyon vient de placer la fédération MJC du Rhône-Alpes en redressement judiciaire. “Un principe de précaution” pour son directeur.

Nous avons voté à l’unanimité le placement en redressement judiciaire pour nous placer sous la protection du tribunal”, explique Frédéric Prelle, directeur de la MJC en Rhône-Alpes fédération régionale. Cet organisme, né en 2000 de la fusion de trois anciennes structures associatives, a été placé en redressement judiciaire le 10 mai dernier par le TGI après décision du conseil.

Ce redressement judiciaire intervient de façon préventive. “Nous ne sommes pas en cessation de paiement, explique Frédéric Prelle. Mais nous préférons prévenir que guérir. Aujourd’hui, on se protège et on prend le temps de tout analyser pour trouver des solutions”. La baisse des dotations de l’État aux collectivités territoriales qui a réduit les subventions pour la fédération, la plaçant dans une situation compliquée.

Quelles conséquences pour les MJC ?

Selon les informations de La Tribune, la fédération a déjà effectué des licenciements ramenant son nombre d’employés à 95. “Il est possible que d’autres licenciements aient lieu, mais cela n’affectera pas franchement les MJC. Les emplois vont être redéployés. Ainsi, les associations locales vont récupérer des attributions qu’elles avaient accordées à la fédération”, nous explique Frédéric Prelle.

Jusqu’ici, elle était chargée d’apporter une aide culturelle, technique et administrative aux MJC qui y adhèrent et les mettaient en réseaux. 238 MJC sont membres de la fédération selon son directeur, totalisant plus de 140 000 adhérents.

1 commentaire
  1. kaoetic - 24 mai 2016

    Les MJC sont plus que jamais importantes dans une société confrontée à une très grave crise politique ,sociale et culturelle ! Souhaitons que tout se termine au mieux ...

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut