La Cité de la Gastronomie fermée, la Métropole de Lyon devra payer 1,7M d'euro

Début juillet, le gestionnaire de la Cité de la Gastronomie, à l'Hôtel-Dieu (Lyon 2e), avait annoncé la fermeture de la Cité. La Métropole de Lyon a voté lundi la résiliation du contrat qui liait la Métropole au gestionnaire du lieu. La Métropole devra rembourser 1,7M d'euro.

Début juillet, le gestionnaire de la Cité de la Gastronomie, à l'Hôtel-Dieu (Lyon 2e), la société Magma Cultura, avait annoncé la fermeture de la Cité.

La Métropole de Lyon a voté lundi en conseil métropolitain la résiliation du contrat qui liait la Métropole au gestionnaire du lieu pour une durée de 8 ans. La Métropole devra rembourser 1,7M d'euro.

La Cité de la Gastronomie, un gros flop

L'ancien maire de Lyon et ancien président de la Métropole de Lyon, Gérard Collomb, en a profité pour tacler David Kimelfeld, le président de la Métropole au moment de l'ouverture de la Cité. Il a jugé la Cité, dans le cadre majestueux de l'Hôtel-Dieu d’une "pauvreté stupéfiante". "Ce n’est pas le projet initial qui a vu le jour, c’est le projet qui a été sagouiné quand je suis parti !", a ajouté Collomb.

Surcotée, survendue, Lyon Capitale avait plongé dans l'univers de la Cité de la Gastronomie en novembre dernier. Un reportage à relire ici.

Le lieu va rouvrir, plus tard

Fermée la Cité, oui. Mais pas définitivement. Le lieu devrait rouvrir sous une autre forme. Plus tard. La nouvelle majorité à la Métropole, écologiste, souhaite lancer prochainement un processus de consultation de la population.

"La décision de Magma Cultura est une opportunité pour la Métropole et les Grandes Lyonnaises et les Grands Lyonnais de se réapproprier ce lieu emblématique du territoire. Je vais me rapprocher de l’ensemble des acteurs économiques, associatifs et institutionnels afin de travailler ensemble au futur de ce lieu. Un avenir qui ne peut se construire qu’avec les habitantes et habitants de la Métropole", avait expliqué, début juillet, le nouveau président de la Métropole, Bruno Bernard.

Lire aussi : Test de la Cité de la gastronomie de Lyon : surcotée, survendue

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut