Emmanuel Imberton
© Tim Douet

La CCI de Lyon supprime 35 postes et 3 agences

Le plan social annoncé en début d'année a été adopté en assemblée générale ce lundi par les élus de la Chambre de commerce et d'industrie. La suppression de 35 postes répond à une baisse des ressources. Elle engendrera la fermeture des agences de Vaulx-en-Velin, Tarare et Montbrison avant l'été.

Emmanuel Imberton l'avait annoncé en janvier, les élus de la CCI l'ont acté. Ce lundi 19 mars en assemblée générale, ils ont voté un plan de suppression de 35 postes, sur les 479 que compte actuellement la CCI Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne. La fourchette de 35 à 40 postes en moins, annoncée par leur président en début d'année, est donc respectée. Cette coupe répond à une diminution de budget, justifie la CCI.

3 agences vont fermer

La CCI dit avoir évité les suppression sèches. Le non renouvellement de CDD et les départs volontaires ou en retraite ont été privilégiés, assure-t-elle. "Durant toute la durée du processus, des propositions de reclassements, internes/externes et d’accompagnement (...) seront proposées aux salariés", s'engage la CCI. Derrière ces suppressions de postes, ce sont trois agences locales qui vont devoir fermer leur portes dans les mois à venir. Celle de Tarare sera définitivement close à partir du 13 avril. A Montbrison, l'agence fermera ses portes le 11 mai, et le 19 juin, ce sera au tour de celle de Vaulx-en-Velin."La réduction de nos effectifs et, par extension, de nos points d’entrée sur le territoire ne diminue en rien notre engagement auprès des entreprises", assure cependant Emmanuel Imberton, qui misant sur "une nouvelle forme de proximité". Le choix de ces agences se serait opéré au vu du maillage local, "parce qu'il y a une proximité par ailleurs, nous explique une source à la CCI. Pour Tarare par exemple, on est proche de Roanne".

5 millions à trouver

"La loi de finances pour 2018 a eu un impact significatif pour la CCI avec une diminution de ses ressources de 5,3 millions d’euros effective depuis le 1er janvier dernier", pointent les élus par voie de communiqué. Si bien que "le budget primitif 2018 de la CCI ressort avec un résultat net de moins 5 millions d’euros". Pour retrouver l'équilibre budgétaire, la CCi a dû engagé un plan d'économie. Dont les suppressions de poste ne constituent "pas le seul levier". Des économies sont également annoncées en matière de frais généraux et de charges externes, mais aussi avec la baisse des subventions versées. Une refonte géographique et une réorganisation de la formation viennent compléter ce plan.

à lire également
L’économiste Jean Pisani-Ferry, à Lyon, en novembre 2017 © Tim Douet
Les Journées de l’économie célèbrent leur 10e année d’existence, les 6, 7 et 8 novembre prochains à Lyon. Les nombreuses conférences interrogent l’avenir de l’économie. Parmi les intervenants sur les questions européennes et sociales, Jean Pisani-Ferry, professeur associé à Sciences Po qui avait planché sur le programme de Macron en 2017. C’est l’un des artisans du plan d’investissement de 50 milliards annoncé par le Premier ministre en octobre 2017.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut