Logo L214

L214 demande un plan de sortie de l'élevage intensif

Dans une lettre adressée au Président de la République, L214 demande à Emmanuel Macron d'agir et de "repenser l’action publique en élaborant un plan de sortie de l’élevage intensif."

L'association L214 a lancé une pétition avec un message directement adressé au Président de la République : "évitons l'émergence d'une nouvelle épidémie, sortons de l'élevage intensif". Cette dernière a déjà été co-signée par différentes personnes, des membres du CNRS, des médecins, des économistes ou encore des philosophes et des chercheurs.

Dans cette même lettre, L214 réclame un renouveau, et pour soutenir leurs propos, l'association reprends les mots du discours d'Emmanuel Macron en avril 2020, période du premier confinement en France.

"Sachons, dans ce moment, sortir des sentiers battus, des idéologies, nous réinventer – et moi le premier. Il y a dans cette crise une chance : nous ressouder et prouver notre humanité, bâtir un autre projet dans la concorde." 

Un discours qui, selon eux, n'a pas été respecté. L214 aborde ensuite le sujet de zoonoses (maladies qui se transmettent des animaux à l'homme). "75 % des nouveaux agents pathogènes proviennent des animaux ou des produits animaux. Les conditions d’élevage et la déforestation, elle-même fortement liée à la production de viande, en sont aujourd’hui deux causes parfaitement identifiées." Le seul moyen serait alors d'interdire l'élevage intensif en France et plus largement son importation sur le territoire.

"Prévenir une prochaine épidémie implique inévitablement de repenser l’action publique en élaborant un plan de sortie de l’élevage intensif. Une telle initiative viserait à suspendre immédiatement la construction ou l’extension des élevages intensifs et industriels qui confinent les animaux dans des bâtiments fermés, dans des cages, les forçant à vivre dans des conditions de promiscuité extrêmes."

Dans le même temps, l'association demande l'augmentation et le développement "d'une végétalisation" avec "l’augmentation progressive de la part de protéines végétales dans les repas". Pour conclure, la lettre aborde l'accompagnement des individus qui travaillent dans l'élevage intensif "vers des productions alternatives, vers une reconversion dans le domaine de leur choix" avec l'aide l'Etat.

Des actions menées dans plusieurs villes de France ce samedi

L214 appelle à des actions dans plusieurs villes de France, ce samedi, pour se faire entendre et dénoncer "l'inaction du gouvernement" avec le masque "On subit les conséquences". A Lyon, place Saint-Jean, à Clermont-Ferrand, Place de Jaude et dans des dizaines d'autres villes.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut