université Lyon 2

L'université Lyon 2 refuse que les étudiants étrangers payent plus cher

La faculté a fait savoir qu'elle s'était prononcée contre l'augmentation des droits d'inscription pour les étudiants étrangers vivant en dehors de l'Union européenne.

L'université Lyon II a décidé d'aller contre la réforme voulue par le gouvernement sur l'augmentation des droits d'inscription des étudiants vivant en dehors de l'Union européenne. Dans un communiqué publié sur son site internet, l'université a fait savoir que “la commission recherche, le comité technique, le conseil académique et le conseil d'administration de l'Université Lumière Lyon 2 se sont clairement prononcés en décembre dernier contre l'augmentation des droits d'inscription pour les étudiants étrangers extracommunautaires.” Dans les faits, l'application de la mesure gouvernementale faisait passer les frais des étudiants étrangers de 170€ à 2 770 € en licence et de  243€ et 380€ en master et en doctorat à 3 770 €.

Cette mesure, inscrite dans une stratégie intitulée paradoxalement « Bienvenue en France », remet en cause le principe d'une université française ouverte à tou.tes ainsi que la stratégie internationale de la France en matière d'accueil des étudiants étrangers, de développement de la Francophonie et d'attractivité de la recherche française”, a taclé la faculté. 

Si l'amélioration de l'accueil des étudiants étrangers est évidemment une nécessité, l'augmentation des droits d'inscription ne paraît ni pertinente ni juste, car elle concerne des étudiants parmi les plus fragiles et bat en brèche le principe d'égalité de traitement entre usagers du service public de l'enseignement supérieur et de la recherche”, a-t-elle par ailleurs jugé. 

Selon l'université Lyon 2 cette augmentation va obliger “de nombreux étudiants à renoncer à leurs projets de formation en France. Cette éviction concernera en premier lieu les régions du monde les plus pauvres et, plus généralement, les étudiants les moins fortunés.

à lire également
Chaque année, l’usage du vélo progresse entre 10 et 15% sans discontinuer depuis 10 ans à Lyon. Et le phénomène ne s’estompe pas. Au contraire. Cela sera un véritable enjeu des campagnes électorales de 2020 à Lyon et dans la Métropole. La principale association de promotion de l’usage du vélo à Lyon livre à Lyon Capitale ses revendications pour 2020.
2 commentaires
  1. Galapiat - 16 janvier 2019

    une décision que l'on aurait aimée voir appliquée aux régionaux . Ceux, issus des classes moyennes ceux qui paient plein tarif pour se loger, se déplacer, comme toujours. Étudiant de 19 ans habitant Vienne : transport urbain Vienne+SNCF+métro Lyon soit 92 ,€ mensuels !! .un travailleur lui ne paiera QUE 64 € pour la même prestation ?????

  2. Galapiat - 17 janvier 2019

    voir mon commentaire du 16 vite éclipsé Honteux.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut