L'été sera chaud à Lyon !

Pour Lyon, Patrick Galois, ingénieur à Météo France, annonce que " les températures seront au-dessus des moyennes saisonnières ". De combien ? Mystère et boule de feu. Pour ce qui est du mois de juin, " ça penche plutôt pour le frais ", les chaleurs montant progressivement dès juillet.

Lyon et ses 3 climats
Lyon va-t-elle encore battre des records de chaleur, comme en 2006 et ses pics à plus de 35èmeC ? " Lyon se situe dans les villes les plus chaudes de France, même s'il est très rare qu'elle soit la ville la plus chaude " reconnaît Patrick Galois.

Mais vu sa position au centre-est de la France, comment expliquer ça ? " Si on regarde la latitude, dit le Centre météorologique départemental de Bron, Lyon se situe dans la moitié sud de la France. C'est donc l'une des villes où les températures sont parmi les plus élevées. A côté de cela, Lyon est dans une position climatique unique, au carrefour de trois climats : un climat méditerranéen avec la vallée du Rhône, un climat de montagne avec le Massif central et les Alpes, et un climat continental avec des influences plus nordiques. En juin, juillet et août, les vents du Nord deviennent très faibles, il y a donc très peu d'air frais qui circule. Conséquence, les températures augmentent, renforcées par la remontée des masses d'air chaud du sud ". Autrement dit, la dominante estivale à Lyon, c'est un cocktail de chaleur et de sécheresse, avec une très faible humidité.

Les berges du Rhône, climatiseurs naturels
Les 5 kilomètres de berges le long du Rhône ont-ils changé la donne ? " La végétation peut avoir une influence sur l'hygrométrie proche, donc sur la température en été, avec tendance à la baisse " précise Gérard Guarracino de l'ENTPE de Vaux-en-Velin**. Problème : l'extension de l'agglomération lyonnaise renforce l'effet d'urbanisation dans le plein centre. Or, selon Météo France, " pour une semaine à plus de 30èmeC, les murs, les immeubles restituent la chaleur pendant sept à dix jours au moins ".

A moins d'habiter sur une péniche, Lyon devrait être caniculaire cet été.

* Repose sur la surveillance d'indicateurs météorologiques, complétée par l'analyse de plusieurs critères dont la qualité de l'air, ou les périodes de fort trafic routier, et de données sanitaires. Ces indicateurs permettent à l'INVS de conseiller aux pouvoirs publics l'activation de différents niveaux.
** Ecole nationale des travaux publics de l'Etat

Le saviez-vous ?
On trouve les 10 étés les plus frais avant l'année 1980, et 7 des 10 étés les plus chauds à partir des années 1990.

Où fait-il le plus frais à Lyon ?
Si des prévisions météo ne sont pas encore possibles pour Lyon, quartier par quartier, on peut néanmoins dégager des tendances fortes : sur le plateau de la Croix-Rousse et la colline de Fourvière, les températures sont moins élevées en raison de la pénétration du vent et de la végétation plus abondante. Les places (minérales commes les Terreaux, Saint-Paul, Charles Hernu, rue de la République, Cours Vitton, cours Franklin Roosevelt, etc.) sont, à l'inverse, les plus chaudes. Ce sont les ruelles des pentes de la Croix-Rousse et du Vieux-Lyon qui sont les plus fraîches car plus étroites et moins pénétrantes pour le soleil. Le parc de la Tête d'or reste certainement l'un des endroits les plus " frais ".

www.meteo-lyon.net

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut