L'économie rhône-alpine broie toujours du noir

Rien de réjouissant. De grandes difficultés touchent tous les secteurs d'activité.

L'industrie en particulier enregistre une chute importante de son activité depuis le dernier trimestre 2008. Des usines de la région ferment leurs portes, témoignant d'une situation qui se dégrade (lire article sur Saint Jean Industries). Dans la région Rhône-Alpes, l'activité industrielle s'appuie en partie sur l'industrie automobile. Les carnets de commande dégarnis des constructeurs automobiles indiquent un recul des ventes de véhicules neufs, que ce soit pour des particuliers ou des entreprises (-2,2 % de voitures immatriculées par rapport à janvier). Voyant leur activité chuter considérablement (-32,5 % au niveau national), les constructeurs se désengagent auprès des sous-traitants de la région.

Par ailleurs, même si les difficultés de l'industrie sont plus visibles, parce qu'elles conduisent à des licenciements de grande ampleur, il n'en reste pas moins que tous les activités économiques en Rhône-Alpes souffrent de la crise. D'autant plus que les exportations régionales diminuent fortement (-11 % sur le dernier trimestre). Les commerces de toutes tailles s'inquiètent de voir leurs ventes baisser sans cesse. Dans le secteur du bâtiment, les mises en chantier de logements et de locaux ont tendance à se réduire, faute de moyens. Le secteur du tourisme est également touché : en novembre dernier, la fréquentation hôtelière a diminué de 10 % par rapport à 2007.

Du coup, les nombreux plans sociaux et licenciements font atteindre des sommets aux chiffres du chômage. Le nombre de demandeurs d'emploi a augmenté de novembre à décembre 2008 de 3,8 %. La région Rhône-Alpes totalisait 187 000 personnes inscrites à l'ANPE fin décembre 2008. En un an, la demande d'emploi régionale a augmenté de 19 %. Cette augmentation continue à être supérieure aux données nationales (+12 %). En clair, tout présage déjà la récession.

Marine Badoux

à lire également
Pascal Le Merrer, fondateur des Journées de l’économie de Lyon © Antoine Merlet
Entretien avec Pascal Le Merrer, professeur d’économie à l’ENS, qui a fondé, à Lyon, en 2008 les Journées de l’économie, dont la 12e édition s’ouvre le 5 novembre sur le thème “Environnement, numérique, société… la décennie de tous les dangers”. Dix ans durant lesquels les économistes vont devoir “trouver un consensus” pour éviter un retour des populismes.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut