Dans le studio de jeu vidéo Old Skull Games
Dans le studio de jeu vidéo Old Skull Games
Article payant

Jeu vidéo, la nouvelle poule aux œufs d’or lyonnaise

Immersion au cœur de la filière vidéoludique lyonnaise – suite au sacre d’un studio de Lyon ayant réalisé le meilleur jeu vidéo français – un juteux business, fortement créateur de richesses et d’emplois durables sur le territoire.


Dragon Ball Z de Bandai Namco Entertainment dont le siège européen est à Lyo Dragon Ball Z de Bandai Namco Entertainment dont le siège européen est à Lyon

Saviez-vous que le meilleur jeu vidéo français de l’année avait été créé à Lyon ? Que la filière aurhalpine du jeu vidéo pesait pas loin d’un milliard d’euros et employait 3 000 personnes ? Que tous les sortants des écoles de jeux vidéo lyonnaises s’arrachaient à prix d’or et, mieux, étaient débauchés avant même la fin de leurs études ? Pas sérieux le jeu vidéo ?
La région est tellement cotée dans le milieu que les studios font des pieds et des mains pour venir s’y installer. Dernier exemple en date, un studio taïwanais ouvre – c’est en cours de finalisation – une antenne à Lyon, avec quatre-vingts emplois à la clé. L’été dernier, c’est l’éditeur de jeux vidéo parisien Microids qui a annoncé la création d’un nouveau studio de développement dans la capitale des Gaules. Il y a huit mois, suite à une levée de fonds de 150 millions de dollars, Virtuos, l’un des leaders mondiaux de développement de jeux vidéo (impliqué dans la plupart des blockbusters de l’industrie du jeu vidéo : “Fifa”, “Final Fantasy”) a renforcé sa présence en Europe en créant un studio au cœur du Grand Hôtel-Dieu.

Il vous reste 84 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut