tgv campagne

Interpellation à Lyon Saint-Exupéry après des "menaces djihadistes"

Un TGV Ouigo a été arrêté et fouillé pendant une heure et demie ce dimanche à Lyon après qu'un passager avait menacé de mort les contrôleurs.

En fin de matinée ce dimanche 30 avril, le TGV low cost au départ de Marne-la-Vallée et à destination de Marseille a prolongé son arrêt à Lyon de plus d'une heure pour des raisons de sécurité. Un peu plus tôt, à bord du train, un homme aurait, selon un porte-parole de la SNCF, tenu des "déclarations djihadistes" et adressé "des menaces de mort [aux] contrôleurs". Ces derniers ont directement alerté les forces de l'ordre, qui sont venues interpeller l'homme en question à la gare de Lyon/Saint-Exupéry. Afin de faire repartir le train en toute sécurité, les mille passagers des deux rames du TGV Ouigo ont été évacués et leurs bagages inspectés par les chiens renifleurs de l'équipe de déminage appelée sur place. Après plus d'une heure de vérification, ils ont pu remonter à bord pour terminer leur voyage.

à lire également
Alors que le ministre de l’Intérieur était en déplacement dans le Vercors ce vendredi, le syndicat de police Alliance Police Nationale dénonce l’insécurité "catastrophique" de la ville, qualifiée de "Chicago français".
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut