Arthur Mink, président du petit Paumé 2021

Vidéo - "Impertinence et bienveillance", la nouvelle ligne éditoriale du Petit Paumé

Arthur Mink, président du Petit Paumé 2021, est l'invité de 6 mn chrono. Il assure avoir appris des polémiques du passé.

C'est le guide gratuit devenu incontournable, notamment pour les étudiants, dans le paysage lyonnais. l'édition 2021 sera distribuée à Bellecour samedi 9 octobre (suivront Villeurbanne le 30 et la Croix-Rousse le 4 novembre).

Né en 1968 de la volonté de rassembler les numéros de téléphone des étudiants de l'EM Lyon (alors ESCAE Lyon) pour organiser les covoiturages, l'ouvrage a vite dépassé les frontières du campus pour être distribué en ville dès 1971. Un an plus tard, capitale de la gueule oblige, Le Petit Paumé - qui tire son nom d'une chanson de Jacques Brel, "Les Paumés du petit matin" - s'initiera aux critiques de restaurant, aujourd'hui l'élément phare du guide.

Des critiques,  Le Petit Paumé en esuie régulièrement. En particulier en 2019 (dernière édition, 2020 ayant été annulé pour cause sanitaire) où de l'avis d'Arthur Mink, président de guide 2021, "la limite a été franchie". "Alors que je fuis une bande de rebeus place Guillotière, je m’engouffre, un peu par hasard à ho36. Bonne pioche ! Des jeunes blancs qui travaillent sur leurs ordis, tout en sirotant un bon café latte. Je vais pouvoir me fondre dans la masse".

Le directeur de l'EM Lyon avait poussé une gueulante et convoqué  conseil de discipline.

Le Petit Paumé 2021 sera distribué gratuitement à 200 000 exemplaires

"On n'a pas la prétention d'être des critiques culinaires"

Cette année, la nouvelle équipe assure avoir "pris du recul". "La ligne éditoriale est de conserver l’ADN du guide, l’impertinence, le fait de pouvoir critiquer avec humour et liberté, tout en apportant une notion de bienveillance." explique à Lyon Capitale Arthur Mink.

"On n’a pas la prétention d’être le Michelin ou des critiques culinaires. On y va avec les intentions et l’humilité qui sont les nôtres, à savoir qu’on se place comme le consommateur lyonnais normal."

Si, en année normale, les étudiants de l'EM Lyon dans l'équipe du guide testent cinq établissements par semaine, cette année, avec les restaurants qui n'ont réouvert qu'en mai, ils sont passés à "9 tests par semaine par personne, ça veut dire midi et soir".

Verdict des lyonnais : le 9 octobre place Bellecour.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut