Ils géraient le parc automobile de prostituées de Gerland

Opération coup de poing de la police ce mardi à Gerland. Deux hommes ont été interpellés qui géraient une quarantaine de fourgonnettes pour le compte de filles venues de Guinée Équatoriale.

Ces derniers mois, la police constatait une augmentation du nombre de camionnettes stationnant le soir dans le secteur de l'Artillerie, à Gerland. En particulier ils observaient les allers et venues fréquentes de deux individus, considérés comme les têtes du réseau. Ce mardi à 21h15, les forces de l'ordre sont passées à l'action. 90 agents, comprenant du personnel de la sûreté départementale et des CRS, ont encerclé les véhicules. Quatre hommes ont été interpellés, dont les deux suspects déjà repérés. Le chef est un habitant de Rillieux de 34 ans, qui baignait déjà le milieu du proxénétisme. Son comparse est un Roumain de 24 ans. Les autres sont de petites mains.

1200 euros par soir

21 prostituées, toutes originaires de Guinée Equatoriale, ont été entendues par les enquêteurs. Ainsi a été mis à jour un réseau actif depuis 2009 qui gérait une quarantaine de fourgons. Ces hommes ne s'occupaient pas du recrutement des filles ou de leur logement. Ils s'employaient seulement à leur mettre à disposition des véhicules d'occasion, veiller à leur entretien et à les déplacer si besoin au cours de la nuit.Et pour ces prestations, ils percevaient 30 euros par nuit et par fourgon. Soit 1200 euros par jour.

L'homme de 34 ans a aussi reconnu avoir aidé les filles à établir de faux documents en vue d'obtenir des prestations sociales. "C'est plus de l'aide à la prostitution que du proxénétisme tel qu'on l'entend généralement", convient un enquêteur. Il n'empêche, c'est bien pour ce motif qu'ils ont été présentés au Parquet ce vendredi 17 juin. La police poursuit ses investigations afin de procéder à la mise en fourrière d'un maximum de véhicules.

à lire également
Ynfluences Square – Lyon, Confluence © Tim Douet
Si la Confluence attire tous les regards, Gerland, Vaise ou encore le Carré de Soie sont le théâtre d’importants programmes immobiliers. Prisés des nouveaux arrivants, ces quartiers autrefois peu attirants sont-ils devenus de bons placements ? Pierre-Yves Desgoutte, directeur commercial chez BPD Marignan, explique pourquoi il en est convaincu.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut