Place Bellecour © Tim
© Tim Douet

Hôtels de Lyon : fréquentation en hausse en mars 2018

Le mois de mars 2018 a enregistré un taux d’occupation très important dans tous les hôtels de la métropole. Toutes catégories confondues, les établissements lyonnais et métropolitains constatent une augmentation de 7 % des visites.

Bon début de saison pour les établissements métropolitains. Par rapport au mois de mars 2017, les hôtels de métropole ont été fréquentés 7 % de plus. Sur l’ensemble du mois, 75,6 % de toutes les chambres disponibles, de 1 à 5 étoiles, ont été occupées. Ce sont les hôtels de prestige qui sont davantage concernés par la hausse. Les hôtels 3 étoiles ont été fréquentés 8,1 % de plus et les établissements 4 et 5 étoiles 6,7 % de plus qu’en mars 2017.

La CCI de Lyon Métropole affirme que 83,8 % des touristes dans les hôtels sont des Français, en tête du podium avant les Allemands, 2,5 % et les Anglais, 2,2 %.

Une évolution moins importante sur le trimestre

Si le mois de mars annonce une bonne saison estivale pour les établissements de la métropole, l’évolution de la période janvier-mars est, elle, moindre. Comparé à la même période en 2017, le taux de fréquentation de tous les établissements confondus n’a augmenté que de 2 %. Les hôtels 1 étoile ont même perdu en fréquentation, -4,1 % par rapport à l’année dernière. Même schéma pour les établissements 2 étoiles qui constatent une baisse de fréquentation de 1 % pour la même période en 2017. Le prix moyen des chambres d’hôtel a augmenté de 0,8 % par rapport au mois de mars 2017, mais sur la période janvier-mars, il est en baisse de 4,5 %.

à lire également
La foule à Lyon pendant la Fête des lumières 2016 © Jean-Philippe Ksiazek / AFP
Trop commerciale, trop fréquentée, tape-à-l’œil… Trop c’est trop. Les Lyonnais seraient-ils en train de se lasser de leur Fête des lumières après trente ans de relation passionnelle ? Dépossédés de leur ville par des touristes qu’ils ont longtemps cherché à séduire, ils leur cèdent jusqu’à leur logement, dans un exode rentable, fuyant, de plus en plus nombreux, les soirs de week-end. Alors, pour ces noces de perle, les organisateurs ont voulu réconcilier les vieux amants, avec une édition plus “participative”. Élément de langage ou véritable bascule ? Réponse du 6 au 10 décembre. Mais il serait bon que ce virage longtemps demandé soit réel, car les promesses non tenues ont le don de précipiter les ruptures.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut