Centrale-nucleaire-Bugey

Grève EDF dans la région : de quoi Hercule est-il le nom ?

Les salariés d'EDF étaient en grève dans la région Auvergne-Rhône-Alpes ce jeudi 10 décembre contre Hercule, un projet de séparation des activités de l'entreprise. De quoi s'agit-il ?

Ce jeudi 10 décembre, les salariés d'EDF du barrage de Grangent, dans la Loire et de la centrale du Bugey, dans l'Ain, étaient vent debout contre Hercule. Hercule, c'est le nom du projet de séparation d'EDF en trois entités selon ses activités, pour que l'entreprise ses capacités d'investissement et de financement. Premièrement, une entreprise publique (EFD bleu) pour les centrales nucléaires et la gestion du réseau de transport d'électricité. Deuxièmement, une autre (EDF vert) pour la distribution d'électricité Enedis et les énergies renouvelables, contrôlée par l'Etat mais cotée en bourse. Enfin, une troisième et dernière entité (EDF azur) pour les barrages hydroélectriques.

Pour les organisations syndicales CGT, CFDT, FO et CFE CGC, Hercule est avant tout le nom d'un projet de destruction du service public de l'électricité. Cette réorganisation des activités d'EDF permettrait selon eux de privatiser les gains et de nationaliser les pertes, ce qui représenterait une menace pour leurs emplois si l'activité n'est pas assez rentable pour être concurrentielle. Ils craignent également une hausse des prix de l'électricité pour le consommateur.

Hercule est sur la table, mais pas encore mis en œuvre, précise Les Echos. Aujourd'hui, EDF doit en effet vendre un quart de sa production d'électricité nucléaire au prix fixé par la loi conformément à l'Accès régulé à l'électricité nucléaire historique (Arenh). Une réforme doit d'abord passer par là, à l'initiative du gouvernement français, pour modifier cette régulation du prix de vente de l'électricité nucléaire. Mais celle-ci pourrait mettre EDF en position avantageuse par rapport à ses concurrents (ENI, Engie...), contrairement au principe de libre concurrence. Le gouvernement français insiste sur cette réforme, indispensable pour permettre au groupe EDF de financer l'entretien de ses centrales nucléaires vieillissantes. Des discussions sont en cours entre Paris et Bruxelles. Les syndicats, eux, ne comptent pas lâcher l'affaire.

17 commentaires
  1. noisette - sam 12 Déc 20 à 21 h 27

    La casse continue. Il faut satisfaire Bruxelles ?

    1. Galapiat - sam 12 Déc 20 à 23 h 03

      Entièrement d'accord mais rien n'empêchera un gouvernement appuyé par une assemblée reflet de la volonté du peuple de revenir sur ces accords qui cèdent le bien public édifié avec l'argent du contribuable aux capitaux souvent étrangers, des autoroutes, à l'eau , au transport , aux barrages. L'exemple Fukushima d'une exploitation privé d'une centrale devrait servir d'exemple. Servir les actionnaires passant avant la sécurité.

      1. Michel Raffin - lun 14 Déc 20 à 14 h 18

        "appuyé par une assemblée reflet de la volonté du peuple "
        Est-ce de l'humour ? Aux législatives les députés LERM représentent 13,5 % des électeurs inscrits.

        1. Galapiat - lun 14 Déc 20 à 15 h 34

          Raffin: je pense à la future assemblée pas à ce succédané de députés aux ordres. Que les citoyens se réveillent et votent en nombre. De plus sans la trahison Hamon , (6.3%)La gauche totalisait Mélanchon 19.6 +6.3 = soit 25.9 Macron seulement 23.9 au second tour.

      2. SergeRochain - lun 14 Déc 20 à 15 h 50

        Personne ne veut acheter une entreprise dont la dette dépasse de loin le prix de l'entreprise. Votre joyau vaut moins que rien.

    2. SergeRochain - lun 14 Déc 20 à 15 h 48

      Non il faut éponger une dette abyssale crée à travers des décennies de mensonges sur le coût du nucléaire qu'il fallait faire croire source d'une électricité pas chère

  2. Limas69 - sam 12 Déc 20 à 22 h 38

    Nous avions en France un électricien intégré envié pour ses savoirs-faire et avec le kWh HT le moins cher d'Europe, et un personnel mobilisé y compris les inactifs (tempête de 1999). EDF a été découpé en tranches, a même été obligé de vendre à vil prix son énergie pour que le privé lui fasse concurrence ... Préparons nous à voir les prix encore augmenter, et la qualité se dégrader ... pour maximiser les profits de quelques uns, qui tirent les ficelles de la politique libérale de Bruxelles !

  3. Abolition_de_la_monnaie - sam 12 Déc 20 à 23 h 26

    C'est toujours l'histoire d'une humanité qui continue à être esclave d'un outil dépassé (le fric), et qui est partagé entre "de l'électricité dont le prix est artificiellement bas parce qu'on n'a jamais réellement pris en compte le coût globale du nucléaire et de ses déchets",

    et des consommateurs qui ne veulent pas payer ce qu'il faut sinon ils font la révolution (Gilets Jaunes pour le pétrole des voitures),
    alors le gouvernement hypocritement met des taxes incroyables sur tous les abonnements (même ceux de la concurrence) pour payer les futures factures...

    Et le tout avec une "Electricité de France" qui a envahi les marchés des autres pays...
    😀
    Saupoudrez aussi d'avantages sociaux parce que dans le passé on a donné aux employés des avantages afin qu'ils servent d'exemple à toute une société. Mais dans une société de fric, ça a surtout servi de carburant à la jalousie.

    Les générations qui arrivent vont bien finir par prendre conscience que tout ce micmac n'est qu'un jeu de dupes et qu'y participer tient de l'idiotie. 🙂

  4. Abolition_de_la_monnaie - sam 12 Déc 20 à 23 h 28

    C'est toujours l'histoire d'une humanité qui continue à être esclave d'un outil dépassé (le fric), et qui est partagée entre "de l'électricité dont le prix est artificiellement bas parce qu'on n'a jamais réellement pris en compte le coût global du nucléaire et de ses déchets",

    et des consommateurs qui ne veulent pas payer ce qu'il faut sinon ils font la révolution (Gilets Jaunes pour le pétrole des voitures),
    alors le gouvernement hypocritement met des taxes incroyables sur tous les abonnements (même ceux de la concurrence) pour payer les futures factures...

    Et le tout avec une "Electricité de France" qui a envahi les marchés des autres pays...
    😀
    Saupoudrez aussi d'avantages sociaux parce que dans le passé on a donné aux employés des avantages afin qu'ils servent d'exemple à toute une société. Mais dans une société de fric, ça a surtout servi de carburant à la jalousie et maintenant ça se transforme en "injustice".

    Les générations qui arrivent vont bien finir par prendre conscience que tout ce micmac n'est qu'un jeu de dupes et qu'y participer tient de l'idiotie. 🙂

    1. Galapiat - sam 12 Déc 20 à 23 h 47

      EDF une brillante entreprise qui a un seul défaut son attrait, certains rêvent d'y accéder mais ils faut un sérieux niveau de compétence , de dévouement pour les lignards. De la formation interne aux exploitants de centrales que de compétences déjà perdues par la marchandisation au privé. Aucune société n'a apportée autant depuis les décisions CNR de 1945 à notre pays, mais devenue la vache à lait par contrainte européenne 25% de taxes au profit des "énergies vertes" CSPE, passeront à 30% sur nos factures, vente à vil prix des Kw aux revendeurs privés. Quant au recyclage des déchets il semblerait (info chinoise semaine49 ) qu'ils aient réussis la fusion nucléaire) le Graal car il fonctionne en absorbant ces déchets.

      1. SergeRochain - lun 14 Déc 20 à 16 h 00

        Vous êtes dans le rêve bisou ours parfait avec en réalité une EDF en perdition accrochée à son nucléaire du siècle précédent qui nous laisse déjà un heritage catastrophique avec des centrales qui ne seront jamais démantelée faute de provisions, une montagne de déchets radioactifs faute de solutions et des engagements intenables dans des contrats irréalisables dans les prix et les délais convenus.
        Vous ensencez un mourant qui s'est suicidé pour la gloriole technologique foireuse..... Mais ne soyez pas inquiet, vous allez payer.

      2. SergeRochain - lun 14 Déc 20 à 16 h 00

        Vous êtes dans le rêve bisounours parfait avec en réalité une EDF en perdition accrochée à son nucléaire du siècle précédent qui nous laisse déjà un heritage catastrophique avec des centrales qui ne seront jamais démantelée faute de provisions, une montagne de déchets radioactifs faute de solutions et des engagements intenables dans des contrats irréalisables dans les prix et les délais convenus.
        Vous ensencez un mourant qui s'est suicidé pour la gloriole technologique foireuse..... Mais ne soyez pas inquiet, vous allez payer.

    2. SergeRochain - lun 14 Déc 20 à 15 h 46

      Oh que vous avez raison....

  5. Michel Raffin - lun 14 Déc 20 à 14 h 46

    "Quant au recyclage des déchets il semblerait (info chinoise semaine49 ) qu'ils aient réussis la fusion nucléaire) le Graal car il fonctionne en absorbant ces déchets."
    La fusion nucléaire qui fonctionne en absorbant les déchets ; à mourir de rire ! Et bien non la fusion nucléaire ce n'est pas le grand ogre qui dévore les déchets nucléaires. Le surgénérateur utilise de l'uranium 238 usagé et est sensé l'appauvrir totalement en radioactivité. Mais on a pris pour une étude qui a duré 6 ans, 670 millions d'euros au contribuable français pour déboucher sur l'abandon du projet ASTRID.

    1. Galapiat - lun 14 Déc 20 à 15 h 21

      source Chine nouvelle !! Nous on est certains avec nos Verts de rien découvrir de futuriste.

    2. SergeRochain - lun 14 Déc 20 à 15 h 43

      Et s'il n'y avait que ça dans le message consternant de ce monsieur.... Il faut lui expliquer qu'il y a plusieurs Tokamak déjà dans le monde dont aucun n'a encore réussi à produire plus d'énergie qu'il n'en nécessite pour réaliser ses brèves expériences de quelques secondes.

  6. SergeRochain - lun 14 Déc 20 à 15 h 54

    Vous êtes à côté de la plaque, personne ne nous enviait notre EDF, et jamais, pas plus aujourd'hui qu'hier notre KWh est le oins cher d'Europe

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut