Capture d’écran 2011-12-13 à 15.50.55

Grand Stade : Collomb prépare-t-il les esprits à un prolongement du métro ?

Ol Land metro © LC ()

© photomontage/TD

Lors d'une commission générale à la gloire du futur équipement sportif, Gérard Collomb a convoqué le président de la Ligue professionnel de football qui imagine déjà l'équipement accueillir "une finale de la Champion League". Dans le débat qui a suivi, Thierry Braillard, adjoint aux Sports, a défendu un stade entièrement financé par le privé - seul cas en France - se livrant à un comparatif avec le coût supporté par les autres métropoles pour rénover ou ériger leur propre équipement. L'hypothèse du prolongement du métro A à Décines a été évoquée du bout des lèvres.

D'ordinaire, les commissions générales de la communauté urbaine sont à huis clos, interdites à la presse, prenant les allures de réunions de travail associant les élus de tous bords. Ce lundi, celle consacrée au Grand Stade tenait plus de la "conférence de presse" (dixit le sénateur-maire d'Oullins, François-Noël Buffet) voire de showroom à la gloire du Stade des Lumières. Il ne manquait que des pompom girls !

"Un projet pour la France"

Pour l'occasion, Gérard Collomb s'est adjoint les services du président de la Ligue professionnelle de football, Frédéric Thiriez, super VRP de luxe. "Le Stade des Lumières n'est pas qu'un projet pour Lyon, c'est un projet pour la France", a-t-il lancé, presque gaulliste. Il "pourra accueillir une finale de la Coupe des Champions", a-t-il poursuivi, imaginant le club de Yoann Gourcuff en tête de l'élite européenne. L'homme, bien connu du ballon rond, s'est employé à galvaniser l'assemblée. "L'Euro 2016 est inconcevable sans Lyon, capitale du foot français depuis 2000".

Capture d’écran 2011-12-13 à 16.16.22 ()

Plus précis dans son argumentaire, il a décrit la situation actuelle du football professionnel. "La France a un retard à rattraper", analyse-t-il, affirmant que les stades actuels ont en moyenne 66 ans. "L'état actuel de nos installations n'est pas à la hauteur du rang de la France". Ce retard des infrastructures se couple avec "la faiblesse de la billetterie et du sponsoring". "Les clubs anglais et allemands font le double de recettes des clubs français". Conséquence : "les clubs sont télédépendants". Le Stade des Lumières est pour lui l'occasion d'imaginer un nouveau modèle économique, reposant davantage sur les dépenses des spectateurs. "C'est un projet exemplaire, le seul à financements exclusivement privés", a-t-il conclu.

"7-1 9-0"

Frédéric Thiriez n'était pas le seul invité surprise de la réunion. Philippe Grillot, le président de la chambre de commerce et d'industrie était là aussi. Et surtout, plus surprise encore, des membres de Carton rouge retranchés dans la cage de verre dévolue au public. Ils ont scotché des affichettes "non au PLU" "le Grand Stade à Gerland" "ne bradons pas l'Est lyonnais" et "7-1 9-0" rappelant le score - contesté - du match ayant opposé l'OL à Zagreb et celui - tout aussi contestable selon eux - des avis favorables au projet de Jean-Michel Aulas. Ils ont aussi tendu une grande banderole "non au Grand Stade", au nez et à la barbe de Gérard Collomb qui leur faisait face. Mais le président de l'agglomération a l'habitude de tels happenings et n'a pas cillé.

Métro A à OL Land ? "il y a toujours une prolongation"

Ayant boudé la commission générale sur OL Land, les élus de droite ont raté le plaisir de voir de près la moustache du président de la Ligue de football. Une occasion manquée qui les a énervés, François-Noël Buffet regrettant de ne pas avoir été informé de sa présence. Ils ont cependant eu tout le loisir de rappeler leur position lors du débat qui a succédé et qui portait sur la révision du Plan local d'urbanisme de Décines, permettant la construction du futur équipement. "Le groupe a toujours été favorable à ce qu'un grand stade soit construit dans une agglomération". Lui défend le site du Puisoz (Vénissieux) "desservi par le périphérique, le métro et le tramway".

Grand_Lyon©RobinFavier-4 ()

© Robin Favier

Jean-Claude Desseigne, vice-président en charge des grandes infrastructures a lancé, l'air de rien, un pavé dans la marre, évoquant l'intérêt que pourrait revêtir "plus tard" le prolongement du métro au Grand Stade. Pour Michel Havard, il ne fait pas de doute que le schéma de desserte du Stade des Lumières est notoirement insuffisant et que la collectivité et le Sytral, bien conscients du problème, planchent déjà sur un plan B. En l'occurrence amener la ligne A jusqu'au pied d'OL Land. Sur ce point, Gérard Collomb semble vouloir préparer les esprits, admettant que le schéma de transports sera un jour "complété". "L'histoire ne s'arrête pas à un instant T, il y a toujours une prolongation", a-t-il philosophé. La nécessité d'un métro est évoquée depuis 2007 par les opposants, comme le maire de Meyzieu, Michel Forissier, qui agitent cette perspective comme un chiffon rouge. Perspective farouchement niée jusqu'alors par le Grand Lyon.

Capture d’écran 2011-12-13 à 15.49.09 ()

Braillard pointe les coûts supportés par Lille et Marseille

"En Europe, tous les grands clubs sont propriétaires de leur stade", a observé Thierry Braillard. L'adjoint aux sports de la Ville de Lyon s'est livré à une analyse comparative des autres métropoles française. Selon lui, Marseille va rénover le Vélodrome pour 267 millions d'euros. Sur ce montant, la Ville a apporté 40 millions d'euros, la communauté urbaine 20 millions d'euros tandis que 100 millions seront à l'avenir remboursés à Bouygues. Lille qui construit son nouvel équipement s'acquittera d'un loyer annuel 24,7 millions d'euros pendant trente ans. "Ce n'est pas ce qu'on vous demande de voter ce soir", a insisté le Radical de gauche, rappelant que c'est OL Groupe qui paiera la facture. Avec beaucoup de circonvolutions, le communiste Willy Plazzi a également apporté son soutien au projet, soulignant "ce que le Stade de France avait apporté à la Seine-St-Denis", sous les hourras ironiques des membres de Carton rouge.

Les écolos défendent Gerland

Cette position a exaspéré les élus écologistes qui, eux, n'en démordent pas. Françoise Chevalier a raillé "un projet du siècle dernier". D'après ses calculs, 9000 personnes viendront en transport en commun, 5000 en car et 40 000 en voiture, agrégeant ceux qui viennent directement en auto et ceux qui stationnent au parking des Pannettes (Meyzieu) pour ensuite prendre le tram. Elle parvient ainsi à un total de 75 % de spectateurs ayant fait ronfler leur moteur pour venir aux matches.

Capture d’écran 2011-12-13 à 15.50.55 ()

"Ce sont 200 millions d'euros d'argent public qui vont à un établissement privé spéculatif qui fonctionne 60 jours par an", a-t-elle attaqué. Et de défendre Gerland où "10 000 personnes viennent aujourd'hui en métro les soirs de match". "Il y a de l'espace pour ajouter une 4e rame au métro (…) le prolongement du tram T1 à Debourg, la prolongation du métro à Oullins, le futur axe A7, des navettes que l'on pourrait mettre en place depuis la gare ferroviaire Jean Macé permettraient de faire face à une fréquentation plus grande du stade", imagine-t-elle. Elle soutient qu'un agrandissement du stade existant à 50 000 places est possible, avec une rénovation par quart. Et relève qu'Amsterdam, Manchester et Francfort ont des des stades à "environ 5 km du centre". Pas en rase campagne.

collomb ()

Lui répondant, Gérard Collomb, agrégé de lettres classique, a donné un cours d'histoire antique, démontrant que Lyon, née sur les Pentes de Saône, s'est étendue vers l'Est, "dans un mouvement historique". Et d'ajouter une anecdote passée : lorsqu'Edouard Herriot a choisi le site d'implantation de l'hôpital qui porte aujourd'hui son nom, "une partie de son conseil d'administration avait démissionné parce que c'était trop loin". "Moi je crois en l'avenir de l'Est", a-t-il conclu.

Collomb attaque l'UMP qui louvoie

Au final, les écologistes, le groupe UMP et Nathalie Perrin-Gilbert ont unanimement voté contre la révision du Plan local d'urbanisme de Décines. Une position qui a été laborieusement acquise pour la droite à l'issue de deux réunions de groupe. Certains, à l'instar de Michel Havard, défendaient l'abstention, pour ne pas donner l'impression de s'opposer à un projet de grand stade. Qu'il semble difficile pour un prétendant au fauteuil de Gérard Collomb de dire non à Jean-Michel Aulas ! Le louvoiement de l'opposition municipale sur ce dossier est pointé par le président de l'agglomération  : "Votre groupe varie au gré du temps, a-t-il soupiré. En 2008, vous émettiez un vote favorable sur le Montout".

barthelemy ()

© Robin Favier

L'UMP n'a pas été suivie par les élus divers droite, ex-millonistes. Christian Barthelemy a voté "avec enthousiasme un projet exemplaire", se demandant "s'il existe en France un précédent d'une ville refusant un investissement privé de cette importance". La révision du Plan local d'urbanisme a été adoptée, ouvrant la voie à l'obtention du permis de construire, attendue pour février 2012. Sauf décision de justice, les travaux devraient commencer en mai ou juin prochain.

Voir aussi : "Stade des Lumières : un projet pour la France"

à lire également
Michel Havard, Georges Fenech, Najat Vallaud-Belkacem et Philippe Meunier © Tim Douet (montage LC)
Députés, ministres, l’année 2017 a laissé sur le carreau de nombreux élus. Les obligeant parfois à reprendre le cours d’une carrière professionnelle laissée en jachère, voire jamais construite. Si le matelas du cumul des mandats a amorti des chutes, certains heurtent le mur du réel. Tour d’horizon des battus et des recasés.
12 commentaires
  1. bernardin - 13 décembre 2011

    Je ne suis pas membre du PS mais je soutiens entièrement Gérard Collomb sur ce point . Lyon ville internationale doit avoir un stade digne de ce nom qui plus est est construit avec des deniers privés même si certaines infractustures sont à la charge de la collectivité rien à voir avec Lille, Marseille ou Nice, cette dernière ville pas du tout sportive a été retenue par l'allégeance de son maire au Président et le stade sera financé par les impots des contribuables . les transports peuvent être effectivement le point noir à résoudre et un prolongement du métro serait une bonne solution quitte ensuite à limiter certain T3 à cette station et à le prolonger jusqu'à Pont De Chéruy, du rêve peut-être ... En attendant le stade des lumières apportera de la vie à ce quartier et Gerland pourrait être dévolu au rugby

  2. indy.texto - 13 décembre 2011

    Les paillettes du foot business seduisent les credules. Ce stade dit privé exige des depenses publiques phenoménales pour les accès, depenses votées par des conseillers de la CUL càd via une intercommunalité dont les membres ne sont pas elus au suffrage universel mais issus des arrangements d'entre deux tours. On aboutit à ce que des conseillers de la CUL, irresponsables face aux electeurs, votent pour des projets dont le coût est 100 ou 1000 fois plus élevé que le budget total de leur commune ? En finançant les accès pour ce stade monstrueux, le president de la CUL evite à M Aulas de ponctionner sa tresorerie, ce qui permet au club de ceder aux exigences financières des joueurs. Bernardin en deduira que ce sont nos impôts qui financent indirectement les salaires des crampons dorés de l'OM. Le president de la LFP ferait mieux de consacrer une bonne partie des droits télé à financer les stades de foot . L'argent du foot pour le foot, l'argent public n'a rien à faire là dedans.

  3. dany69 - 13 décembre 2011

    c'est évident que si le stade se fait là-bas (à Décines) il faut à minima un métro cela pourrait sauver la mise... C'est tellement ridicule de pense mettre un tram pour 60 000 personnes (faut il encore qu'il y ait 60 000 personnes)Quant à ceux qui essaie de trouver tous les meilleures idées pour agrandir Gerland, vous perdez votre temps, c'est clair que Gerland est le meilleur choix ! mais dDans cette histoire il n'est pas question d'avoir un grand stade pour mieux servir le public, non dans cette histoire, il y a seulement un moyen de faire un maximum d'argent pour le compte d'un groupe privé... comment peut on faire un hôtel, un pôle de loisir...à Gerland ?

  4. Les Gones - 13 décembre 2011

    Oui le monomane du (grand) stade à Décines existe bien !La mégalomanie consiste en la surestimation de ses capacités, elle se traduit par un désir immodéré de puissance et un amour exclusif de soi. Elle peut être le signe d'un manque affectif. En psychologie, la mégalomanie est classée dans la famille des psychoses délirantes chroniques. On la nomme couramment folie des grandeurs.

  5. christian - 13 décembre 2011

    STADE PRIVE dites vous ? alors pourquoi tant de beau monde en catimini des citoyens payeurs-donateurs ? tout ce poids du lobbying qui défend des intérêts purement particuliers, des réseaux, que connait bien le baronnet (celui là qui 'blackboule' les adjoints qui oseraient ne pas se rallier à son point de vue démago), bien étrange réunion communautaire où sont présents : - ceux qui sont servis - mais surtout pas ceux qui sont asservis ......c'est cela la démocratie à la lyonnaise ! ce n'est pas une question, mais une affirmation au vu de ce qui se passe dans cette agglomérationconfirmation que la révolution n'a pas fini son boulot ! avis à la population

  6. eilage - 14 décembre 2011

    Encore une fois beaucoup de pleureuses dans ces colonnes ... Si vous êtes tous si doués à critiquer ceux qui nous représentent ... mais allez y prenez votre volubilité de vierges éffarouchées , et faites en quelque chose de positif ... Allez y !! Prenez vous au mot et entrez en politique ... Qu'on rigole !!

  7. Les Gones - 14 décembre 2011

    @eilageVos références imagées aux 'pleureuses' et aux 'vierges effarouchées' sont probablement un trait d'humour ?Nous ne voyons pas dans ce projet une once de vision prospective sur notre société et OUI nous sommes effrayés par la débauche d'argent public pour des accès qui ne serviront qu'à la desserte du stade et pas aux usagers !De plus, 'l'emplâtrage' et le 'saucissonnage' des derniers espaces verts du Grand Lyon ne concourt pas à à nous réjouir de ce projet !Quant à la politique, c'est la vie de la Cité dans le respect de ses citoyens et pas l'asservissement de tous à la volonté de quelques uns...... mais vous devez faire de la politique non ?

  8. lyonnais - 14 décembre 2011

    Il ne faut pas en vouloir à ce pauvre 'eilage', dès que l'on est contre un site, on est contre le progrès. C'est comme cela, il ne faut pas tenir compte d'une pleureuse de cette espèce là. Pour cet individu peu importe si l'on construit trop loin, si l'on met des tire-fesses inadapter pour le site il est tout content de voir émerger des grues, c'est sa seul raison d'être. A Messieurs Collomb et Thiriez, 'C'est un projet pour la France'! Vous auriez pu rajouté que c'est un projet OBLIGATOIRE pour la France car Saint Etienne n'à n'y le parc hôtelier mais n'est surtout pas à un carrefour autoroutier et d'échange ferroviaire !Avec ça Saint Etienne aurait tout eu et nous habitants du Grand Lyon nous serions passé à la trappe! Les commissaires enquêteurs auraient pour une énième fois rebouter ce projet 'non exemplaire' en terme de d'impact sur l'environnement.N'est-ce pas 'eilage' qu'avec loi emphytéotique (afin que les investisseurs privés et Aulas puissent s'y retrouver), notre cher Maire et sénateur de Lyon pouvait choisir le Puizot,le Carré de Soie voir l'Artillerie dans le 7ème. Toutes ces zones avait un avantage certain par rapport au Mont OUT, c'était d'être accéssible en métro, tram, voiture et même en vélo!Allez sans rancune si vous aimez les navets cher eilage!!!

  9. maggaly - 18 décembre 2011

    BonjourEt personne ne pense aux conséquences sur T3 : qui dit métro à Décines dit captage du trafic du T3... et grosse interrogation sur l'avenir de la desserte entre Décines et Meyzieu ? Peut-on raisonnablement penser qu'on aura besoin d'un métro et d'un tram entre Lyon et Décines, alors qu'on n'est même pas foutu d'avoir autre chose qu'un bus entre Cordeliers et Part-Dieu ?Bref, une fois de plus, un projet mené à la petite semaine et sans définition d'une stratégie à l'échelle de l'agglomération.

  10. lyonnais - 20 décembre 2011

    @maggaly vous l'avez bien dit, c'est un travail de cochon à la petite semaine de la part de notre Président du GL et sénateur maire de Lyon, pensait-il ce brave homme être seul sur Lyon pour faire de petite chose(et mal)sans être vu??Les problématiques sont sur la Soie des correspondances déjà plus ou moins optimale (pire demain avec les OL Land) puis avec les T7/T8 qui passeront non pas là à la station du Carré de Soie du métro A mais plus à l'Est d'où pour la clientèle une marche forcée entre les différents modes de transports. Merci qui? Merci Collomb !!Si bien que ce Collomb nous vend maintenant pour un éventuellement prolongement de ce métro d'une station avec un déplacement de l'actuelle gare de maintenance plus à l'Est de tout recasser! Ne pouvait-il pas faire bien des le départ ce brave Collomb ??? Comme l'on fait avant lui d'autres maires sur Vaïse, Venissieux et... demain avec Oullins !! Voilà pourquoi j'ai personnellement été contre le site du Mont OUT dès le départ pour l'OL car les flux/les transits de spectacteurs, de visiteurs (Eurexpo) et de simples habitants n'ont pas été prévu à cette échelle.Ah mais maintenant je sais pourquoi il a mal fait les choses notre Collomb, c'était parcequ'il voulait se faire réélire. Nota: comment fera-t-il pour recasser avec le bail de 30 ans qu'il a signé(GL)avec le département pour le Rhônexpress ??? Les ingénieurs du Sytral et du GL ont des soucis plein la tête et on en reparlera encore dans... années.

  11. incorruptible - 12 janvier 2012

    rha la la ce désire serait-il un aveu comme quoi l'endroit de ce futur stade est trop retiré par rapport à Lyon, et qu'il faut maintenant tirer des transports plus costaud que le simple tramway (qui cela dit en passant convient bien à la demande du 'coin'!)Chose ambigüe n'est-ce pas lui qui a dit qu'il fallait éviter l'étalement urbain...

  12. indy - 18 janvier 2012

    Faudra tout démolir T3 pour reconstruire un autre moyen de transportsuper le gaspillage

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut