Capture d’écran 2012-07-20 à 12.18.01

Grand Lyon : le cantonnier immolé par le feu allait être mis à pied

Après l'immolation par le feu d'un agent du service nettoiement du Grand Lyon jeudi à Vénissieux – son pronostic vital est toujours engagé –, une réunion extraordinaire portant sur la sécurité et les conditions de travail des agents s'est tenue vendredi 20 juillet au Grand Lyon de 14h à 16h. Précisions.

Capture d’écran 2012-07-20 à 12.18.01 ()

"C’est en prenant connaissance de son arrêté disciplinaire [hier] matin, sur son lieu de travail, que cet agent de maîtrise a eu cette tragique réaction", explique Armand Creus, délégué syndical CGT du Grand Lyon. Hier, jeudi 19 juillet, les syndicats du service propreté du Grand Lyon se sont réunis après l'immolation par le feu de l'un de leurs collègues, un peu plus tôt dans la matinée, sur son lieu de travail à Vénissieux.

Selon la CGT, la réorganisation en cours au sein du service propreté du Grand Lyon serait à l'origine du drame. Plusieurs agents parmi les 500 que compte le service nettoiement du Grand Lyon auraient dénoncé "un management dur", tout en exprimant une certaine crainte quant à "leur devenir professionnel, le contenu de leur travail, les modifications impactant leur vie privée et familiale".

L'homme qui s'est immolé jeudi matin, âgé de 47 ans, est décrit comme "fort en gueule" par ses collègues. Il avait "fait remonter des observations et exprimé des points de vue qui n’ont pas plu à une partie de sa hiérarchie", expliquent les syndicats.

Envoyé en conseil de discipline il y a près de deux semaines, il avait été sanctionné d'une mise à pied de plusieurs jours. Une sanction lourde, qui aurait pu se réduire à un avertissement si l'autorité territoriale n'avait pas tenu à "maintenir la sanction initiale", affirme la CGT.

Une sanction disciplinaire à l'origine de l'immolation ?

Capture d’écran 2012-07-20 à 12.26.57 ()

Le Grand Lyon confirme qu'il y a bien eu mise à pied de l'agent, mais exclut toute possibilité que celui-ci ait pris connaissance de la sanction jeudi matin. "La sanction ne lui avait pas encore été notifiée officiellement", minimise la communauté urbaine. Le Grand Lyon ajoute que "la mesure disciplinaire n'était pas en rapport avec la réorganisation des services''.

Dans un communiqué envoyé vendredi après-midi, le Grand Lyon assure que "les faits ayant conduit à la saisine du conseil de discipline sont bien antérieurs (mois de novembre 2011) au projet de réorganisation du service de nettoiement, dont la mise en œuvre n'est prévue au mieux qu'à partir de 2013. À ce jour, seules des consultations ont eu lieu". L'Administration précise toutefois se tenir "à disposition du procureur de la République pour apporter toutes précisions qui pourraient permettre d'avancer dans la compréhension des circonstances ayant mené au drame du 19 juillet".

Aucun lien avec la réorganisation du travail ? Les syndicats n'en ont pas moins obtenu ce vendredi après-midi la tenue d'un comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) extraordinaire. celui-ci s'est déroulé à la communauté urbaine, de 14h à 16h. Les délégués du personnel y ont fait des propositions pour améliorer "l'écoute [et] la prise en compte des revendications des agents". Certains craignent d'autres drames humains si les agents ne sont pas entendus.

Dans le cadre de la réorganisation du travail au service nettoiement du Grand Lyon, la direction souhaite que les agents deviennent "polyvalents", selon les syndicats. Ils seraient appelés à travailler dans tout l'espace de la communauté urbaine sans plus être affectés à un seul secteur géographique. Idem dans la définition de leurs missions. Un projet qui suscite de nombreuses réticences.

Brûlé à 80 %, le salarié de la communauté urbaine qui s'est immolé par le feu jeudi 19 juillet est hospitalisé au centre des grands brûlés de l'hôpital Édouard-Herriot (Lyon 8e). Son pronostic vital est toujours sérieusement engagé selon nos informations, confirmées cet après-midi par le Grand Lyon.

à lire également
David Kimelfeld, lors de son élection à la présidence de la métropole – Grand Lyon, juillet 2017 © Tim Douet
À la tête de la métropole depuis dix-huit mois, David Kimelfeld accélère le rééquilibrage entre ses compétences urbaines (héritées du Grand Lyon) et sociales (récupérées du département). L’outil créé en 2015 commence selon lui à montrer les premiers signes de sa pertinence. Mais il demande aussi du temps. En creux, David Kimelfeld dresse l’inventaire de la patte qu’il a apportée à cette collectivité depuis qu’il a succédé à Gérard Collomb.
4 commentaires
  1. pépito69 - 20 juillet 2012

    Les direction et pourrie bruno coudret -Christian debiasse sont à l'origine il parle au agent comme des merdes

  2. RUOURS - 20 juillet 2012

    Tous mes voeux vont à l'agent. C'est depuis 2005 que Mr Credoz en charge du personnel a bati un réseau qui s'octroie des droits qui ne font pas partie de la législation. La CGT a fait son jeu.Vous devez vous soumettre à ses pratiques totalement illégales si vous voulez évoluer ou si par malheur vous refusez ces méthodes illégales, votre vie profesionnelle et privée sera mise en danger et détruite par tous les moyens. Ceux sont des méthodes à la Russe d'un autre temps. Mr Crédoz vous n'avez jamais traduit en commission de discipline un membre de ce réseau mais pire encore, vous avez promu et protégé des fonctionnaires aux drôles de pratiques. Quand on joue à ce petit jeu, Mr Crédoz, il ne faut pas vouloir jouer à l'oie blanche, mais combien de familles vous broyez, il faudra bien rendre des comptes aux citoyens. C'est vraiment terrible ce qui se passe au Grand Lyon, des impunis depuis 2005 qui devraient être traduit en correctionnelle, gestion du personnel, marchés, finances...

  3. pépito69 - 20 juillet 2012

    mensonge de la part de la direction du grand Lyon je suis agent de propreté et je peut vous dire que c'est vraiment la dictature labas

  4. tony69 - 20 juillet 2012

    cher collegue espere courage a la famille cest vrai a net 6 les chef sont bizare est ingenieure sont vraiment foue je demande des sanctions contre certains chef est vire mois cette ingenieure de merdre est racisite vire colomb coudret toutes la mafia

  5. tony69 - 20 juillet 2012

    trop de presion auu grand lyon net 6 meme ta rien tu prends des rapport gratuit des arvetisements fantome

  6. tony69 - 20 juillet 2012

    cette bizare les syndicat etait bien au courant des probleme qui il y avait la bas si il etait plus solidaire il au aurais fait greve comme leur collegue eboueur exemple prendre se qui me choque ni colomb a fait une prise de parole ni hollande ni valls bien la france bien la gauche en nous prends vraiments pour de la merde reiveiller il faut faire des grves generale solidaire avec le collegue qui lute contre la vie est la mort espere que dieu est avec lui

  7. pépito69 - 21 juillet 2012

    moi j'invite éboueur cantonnier et tout agent du grand Lyon a faire grève pour viré tout cet mafia de merde tous ensemble on i arrivera et on ira voire les médias c'est pour notre futur que je vous dit ça

  8. pépito69 - 21 juillet 2012

    C'est vraiment la mafia au grand lyon on dirait vraiment qu'il y a benali' hosni moubarak ' khadafi viré moi toute cet saloperie de direction en plus le patron socialiste ça vaut rien socialiste qui on aider l'Algérie pendant la guerre 'd'Algérie à tuer des soldat français quel honte maintenant il tue les agens du grand Lyon ' vive la liberté d'expression

  9. christian - 21 juillet 2012

    Oui Pépito, toute la presse est asservie aux 'frères' de la confrérie maçonnique lyonnaise qui se cooptent, se protègent, et profitent à l'infini - Seul LYON-CAPITALE dévoile, après investigation, les dérives et les 'petits arrangements lyonnais' et d'ailleurs en subit les conséquences de mise à l'écart d'ailleurs, à ce que je sache, ils n'ont jamais été traduits devant la justice pour diffamation, ni malversations ..et le forum n'est pas réservé au 'politiquement correct' et c'est tout à leur honneur, on ne le dira jamais assez

  10. christian - 21 juillet 2012

    Pierre CREDOZ n'est plus Maire, il a (suivant application d'une combine électorale, laissé la place à J. STURLA à la Mairie de DECINESComment se fait il qu'un ancien maire serait en charge d'une mission élective du Grand Lyon, quand il n'est plus légitimé et ne siège plus en cette qualité ??? Dois je donc deviner qu'il serait resté conseiller municipal pour justifier de continuer à encaisser les privilèges et émoluments de la vice présidence du Grand Lyon ? et bien sûr qu'il ne se sent aucunement responsable, voire même qu'il s'en lave les mains ? en toute impunité ?quelqu'un a une réponse précise ? Merci d'avance confirmation ici une fois de plus que la cuisine lyonnaise n'a belle réputation (décidément!) qu'en matière gastronomique !

  11. pépito69 - 21 juillet 2012

    au dépôt de gerland aussi c'est la mafia qui et labas il maite des rapport gratuit supprime des prime et la direction détourne . le changement c'est maintenant sa vous rapel rien monsieur colomb qui ne sert à rien

  12. la roue tourne - 23 juillet 2012

    et voila la roue a tourner cette agent de matrise(chef) qui c'est immoler a fait beaucoup de mal aux agents je le connait tres bien et aujourd'hui il paye tous ce mal....continuer la mafia de vous prendre pour des cadors voila le resultat...monsieur sabatier toi qui te cache derriere tous çA...A L42POQUE DE COGIO ET REAL ANDRé HEIN..des laches....

  13. webmaster - 24 juillet 2012

    'Toute allégation ou imputation d'un fait qui porte atteinte à l'honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé, est une diffamation. La publication directe ou par voie de reproduction de cette allégation ou de cette imputation est punissable, même si elle est faite sous forme dubitative ou si elle vise une personne ou un corps non expressément nommés, mais dont l'identification est rendue possible par les termes des discours, cris, menaces, écrits ou imprimés, placards ou affiches incriminés'.L'article 29 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse,

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut