Capture d’écran 2013-06-04 à 09.40.12

Gattaz : “si j'étais président du Medef…”

Ils sont désormais quatre à pouvoir succéder à Laurence Parisot à la tête du Medef. Cela va se jouer entre Geoffroy Roux de Bézieux, Pierre Gattaz, Patrick Bernasconi et Hervé Lambel. Le nouveau président du Mouvement des entreprises de France doit être élu le 3 juillet par l'assemblée générale du Medef, constituée de 560 membres.

Pierre Gattaz, président du Groupe des fédérations industrielles (GFI), est considéré comme le favori pour prendre la tête du Medef. Il a déjà reçu le soutien de la puissante fédération de la métallurgie (UIMM), de la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA) ou encore de la Fédération bancaire française (FBF).

“Il faut un vrai choc de simplification de notre environnement”

Patrick Bernasconi, 53 ans, souhaite reprendre l'idée de la députée (UMP) Laure de La Raudière, “qui avait proposé de supprimer deux lois quand on en crée une” afin de simplifier la législation et la réglementation françaises. Lundi 3 juin, le conseil exécutif du Medef votait à titre consultatif et c'est son concurrent principal, Geoffroy Roux de Bézieux, PDG d'Omega Telecom, qui arrive en tête avec 19 voix contre 18 pour lui. Ce vote relance un peu la campagne, qui prendra fin le 3 juillet.

Nous avons rencontré Pierre Gattaz la semaine dernière, lors d'un débat organisé à l'ESDES avec les 5 candidats alors en lice. Il nous a présenté une mesure forte qu'il souhaiterait mettre en place pour le Medef.

lire aussi :Bernasconi : "si j'étais président du Medef …"

Medef : Lanxade jette l'éponge

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut