Hervé Morin
© Tim Douet

Fillon : Hervé Morin (UDI) “refuse de rentrer dans le lynchage”

Hervé Morin, président UDI du conseil régional de Normandie et fondateur du Nouveau Centre, est l’invité de L’Autre Direct. Il revient sur les déboires de François Fillon, le candidat qu’il soutient à la présidentielle, et évoque un accord entre le centre et la droite pour les législatives.

Pour le président UDI du conseil régional de Normandie, la candidature de François Fillon a son soutien malgré les zones de fortes turbulences que traverse sa campagne : "Je refuse de rentrer dans le lynchage médiatique d'office. Je souhaite qu'on lui laisse, comme il le demande, le temps nécessaire pour apporter des éléments." Selon Hervé Morin, les remontées de terrain sont encourageantes.

Un accord à géométrie variable avec LR

De passage à Lyon pour soutenir les candidats UDI aux législatives, Hervé Morin pense qu'un accord avec Les Républicains pourrait être signé rapidement : "Nous sommes désormais dans un système tripolaire. Les législatives seront nécessairement difficiles. Aux régionales, des régions ont été gagnées parce que le PS s'est allié au second tour avec nos candidats. Bien des circonscriptions seront hasardeuses compte tenu de triangulaires généralisées. J'espère donc que nous aurons autant que possible des candidatures d'union."

Mais cet accord pourrait prévoir des circonscriptions, en particulier à Lyon, où le premier tour aura un rôle de primaire entre la droite et le centre. Et Hervé Morin d'évoquer le cas de Denis Broliquier, le maire du 2e arrondissement, qui se présente dans une circonscription où le parti Les Républicains a investi Laurence Balas. "Denis Broliquier a la légitimité locale. Son expérience politique peut lui permettre de porter un message au Parlement tout en étant loyal à sa majorité", met en avant le fondateur du Nouveau Centre.

à lire également
L’actuelle conseillère municipale de Lyon, de la Métropole de Lyon dans les groupes LR et de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Nora Berra, a été placée à la deuxième place de la liste UDI emmenée par Jean-Christophe Lagarde. Elle attaque son ancien parti Les Républicains et la politique d’Emmanuel Macron. Retour sur la présentation de son projet pour les élections européennes.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut