Fêtes consulaires : “Nous avons été victimes de violence”

Astrid Frangulian, secrétaire de l’association arménienne FRA Nor Seround, revient sur les incidents qui ont émaillé les Fêtes consulaires le week-end dernier à Lyon. Présente lors du sit-in devant le stand de la Turquie, elle justifie leur action, qui a débouché sur des heurts entre des représentants du consulat turc et les membres de son association.

Au lendemain d'un dépôt de plainte, Astrid Frangulian, secrétaire du F.R.A. Nor Seround, revient sur les motivations de leur action choc lors des Fêtes consulaires du week-end dernier, qui a tourné au pugilat avec des représentants du consulat de Turquie.

"Nous avons été victimes de violence. Certains sont en arrêt de travail. Une personne de notre groupe a l'épaule déboîtée", souligne-t-elle.

“Tous les endroits sont propices à la politique”

Astrid Frangulian ne regrette toutefois pas d'avoir inséré des revendications politiques lors des Fêtes consulaires : "Tous les endroits sont propices à la politique, à la revendication de justice et de réparation du génocide arménien, qui reste impuni."

à lire également
vincent-poillet_commemoration_genocide_armenien-24042012-1765-222
En cette journée de commémoration du génocide arménien, Jacques Papazian, co-président du Centre national de la mémoire arménienne (CNMA) de Décines, juge que l'Etat turc influence à des fins politiques un public très jeune sur les plateformes de streaming via des contenus négationnistes.
Faire défiler vers le haut