Fêtes consulaires : “Nous avons été victimes de violence”

Astrid Frangulian, secrétaire de l’association arménienne FRA Nor Seround, revient sur les incidents qui ont émaillé les Fêtes consulaires le week-end dernier à Lyon. Présente lors du sit-in devant le stand de la Turquie, elle justifie leur action, qui a débouché sur des heurts entre des représentants du consulat turc et les membres de son association.

Au lendemain d'un dépôt de plainte, Astrid Frangulian, secrétaire du F.R.A. Nor Seround, revient sur les motivations de leur action choc lors des Fêtes consulaires du week-end dernier, qui a tourné au pugilat avec des représentants du consulat de Turquie.

"Nous avons été victimes de violence. Certains sont en arrêt de travail. Une personne de notre groupe a l'épaule déboîtée", souligne-t-elle.

“Tous les endroits sont propices à la politique”

Astrid Frangulian ne regrette toutefois pas d'avoir inséré des revendications politiques lors des Fêtes consulaires : "Tous les endroits sont propices à la politique, à la revendication de justice et de réparation du génocide arménien, qui reste impuni."

à lire également
Le mathématicien lyonnais arrêté en Turquie en mai dernier devrait être jugé le 16 juillet prochain. Il est poursuivi pour “propagande en faveur d’une organisation terroriste” après avoir signé une pétition pour la paix au Kurdistan turc.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut