faits divers, secours, pompiers, fuites de gaz, cours vitton
© Tim douet

Explosion mortelle à Lyon : un millier de personnes pour la marche blanche

Ce jeudi, ils étaient environ un millier à marcher solennellement en hommage aux deux victimes de l’explosion dans le 8e arrondissement de Lyon.

L’émotion était à son comble. Famille, amis, proches mais aussi voisins se sont rassemblés à 17h30 place Belleville dans le 8e arrondissement. Avec des mots, des fleurs, ils ont marché jusqu’au lieu de l’explosion pour apporter leur soutien à la famille de Anna et Clara, tragiquement décédées le 9 février. En queue de cortège, David Kimelfeld, président du conseil métropolitain, et Gérard Collomb, maire de Lyon, ont également tenu à montrer leur soutien.

Les habitants en colère

Outre l’émotion et la tristesse, c’est aussi la colère et l’incompréhension qu’on voulu montrer les habitants du quartier. Le Progrès rapport un texte, écrit par plusieurs citoyens, notamment des parents d’élèves de l’école Philibert-Delorme. "Nous choisissons aujourd’hui le silence pour ce temps de recueillement afin de faire mémoire et de rendre hommage. […] Notre colère n’a cependant jamais été aussi vive. […] Nous souhaitons soumettre cette colère à nos élus, nos représentants publics, notre police, et leur rappeler qu’un des droits fondamentaux, naturels et imprescriptibles de l’homme est le droit à la sûreté. Au nom de Clara, Anna et Julien, la résignation n’a plus sa place dans nos quartiers, alors ensemble posons-nous les bonnes questions. Quand la République ne protège plus ses enfants, cette République est en danger."

Le samedi 9 février au soir, une boulangerie explosait route de Vienne. Un violent incendie a ensuite ravagé l'immeuble au dessus du commerce, entraînant la mort de deux personnes, une jeune femme enceinte, et sa fille. Plusieurs victimes ont également été blessées. La thèse criminelle est pour l'instant privilégiée par les enquêteurs. La propriétaire de la boulangerie aurait reçu auparavant plusieurs menaces. Une cagnotte en ligne a été lancée par les membres de la famille des victimes.

à lire également
Facade de la Halle Tony-Garnier
La ville de Lyon n’a pas encore tranché sur l’avenir de la halle Tony-Garnier. Ce lundi, au conseil municipal, Jean-Yves Sécheresse a fait valoir les “atouts” de cet équipement public face à l’arrivée prochaine de salles privées à Villeurbanne, pour l’Asvel, et à côté du Groupama Stadium de l’Olympique lyonnais.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut