#EtMaintenant, le pire des pistes cyclables à Lyon par La Ville à Vélo

L'association La Ville à Vélo a lancé l'opération #EtMaintenant sur les réseaux sociaux pour recenser le pire des aménagements cyclables dans la métropole de Lyon. Voies qui ne mènent nulle part, bloc ou poteau au milieu de la chaussée, parcours incompréhensible... florilège du pire qui ne serait sans doute pas resté plus d'une journée s'il avait été imposé à des automobilistes.

#EtMaintenant, que faut-il faire ? Début juillet, la Ville a lancé ce hashtag sur Twitter pour recenser tous les aménagements cyclables de la métropole de Lyon qui posent tellement problème qu'on se demande comment ils ont pu être validés. Ce florilège du pire en deviendrait presque drôle s'il ne mettait parfois pas en danger la vie des cyclistes, mais aussi piétons.

"Une adhérente nous a suggéré l'idée, c'est participatif et ça permet à nos adhérents de recenser les endroits. Il n'y a pas d'objectif politique, c'est une question d'usage", lance Fabien Bagnon de La Ville à Vélo. "Au-delà des grands projets, il y a encore des zones à améliorer. Une politique cyclable ambitieuse va aussi se nicher dans des détails. Ça peut paraitre parfois anodin, mais ça constitue un frein à l'usage vélo sur certains secteurs. Il va falloir que la métropole revienne sur certains endroits. La question de la montée en gamme se pose également. Du quantitatif oui, mais aussi du qualitatif", complète Fabien Bagnon.

Florilège de l'absurde

À Bron, une barrière coupe une piste cyclable en deux. À La Doua, les vélos arrivent face à face pour une collision frontale. Les usagers vélo connaissent également bien les poteaux du pont Lafayette au milieu de l'aménagement et que dire de ce bloc de béton posé au milieu de la route à l'intersection de la grande rue de la Guillotière et du boulevard des Tchécoslovaques.

Quand la métropole de Lyon s'enorgueillit de proposer plus de 860 km d'aménagements cyclables, certaines zones ne méritent même pas cette appellation tant elles semblent déconnectées de la réalité de l’usage. Ultime constat : les automobilistes accepteraient-ils de subir de telles absurdités plus d'une journée ? On ne pourra que saluer la patience des cyclistes et piétons de la métropole de Lyon même si elle semble toucher à ses limites.

 

à lire également
Métro de Lyon, la station Bellecour – Mars 2019 © Antoine Merlet
Suite à une intrusion voyageur à la station Guillotière, le métro D de Lyon est perturbé. Le métro D circule partiellement ce mercredi soir, suite à une intrusion voyageur à la station Guillotière. Selon nos informations, lors d’un contrôle de police, un individu a pris la fuite en descendant sur les voies, il a été […]
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut