Article payant

Électricité : des technologies plus ou moins efficaces

Dans la région, le nucléaire est la première source d'énergie devant l'hydraulique.



L’éolien


Les vingt-neuf turbines du site de la Montagne-Ardéchoise, au sud du département, constituent l’un des plus gros sites éoliens de la région. Elles fournissent suffisamment d’électricité pour combler les besoins annuels de 80 000 habitants, soit un quart de la population ardéchoise.

Dans le Rhône, les quatre éoliennes de Valsonne devraient produire 19 millions de kWh, soit l’équivalent de la consommation de 8 636 habitants. Mais dans la région, le potentiel éolien reste maigre. La production régionale ne pèse que 3 % de l’électricité produite en France par des turbines.


Le nucléaire


Depuis les problèmes de corrosion de certains composants des centrales nucléaires, les chiffres de production chutent. Une réalité statistique qui plombe l’habituel argument massue en faveur du nucléaire sur la fiabilité de la fourniture en électricité. Les pannes sur le réseau, avec plus de la moitié des réacteurs à l’arrêt, soulignent la dépendance à ces centrales. En 2021, année un peu plus productive, la centrale du Bugey à elle seule répondait à 40 % des besoins en électricité de la région, activités économiques comprises. Pour les seuls besoins domestiques, la centrale du Bugey peut rendre la population régionale autarcique. Et Auvergne-Rhône-Alpes, région la plus nucléarisée du monde, compte trois autres centrales. Des projets d’EPR s’inscrivant dans le plan de relance du nucléaire, annoncé par Emmanuel Macron, sont à l’étude.

Il vous reste 51 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut