Laurent Wauquiez lors de l’inauguration du campus du numérique ©MaxPPP
Article payant

Élections régionales à Lyon : quel bilan pour Laurent Wauquiez à la région ?

À la région, les budgets d’investissement sont en hausse et ceux de fonctionnement à la baisse dans des proportions considérables. Les opposants  de Laurent Wauquiez voient derrière ces chiffres positifs une absence de projets structurants. Décryptage.

Sur le papier et en chiffres, le bilan de Laurent Wauquiez est implacable. Les investissements de la Région atteignent des niveaux record. Le milliard d’euros d’économies promis pendant le mandat a été honoré. Un motif de fierté pour Laurent Wauquiez qui le martèle : “Auvergne-Rhône-Alpes est la région la mieux gérée de France.” Un titre qu’il s’est attribué après un rapport de la Cour des comptes sur l’impact financier des fusions de régions. Les magistrats financiers n’ont pas dressé de palmarès, mais salué une fusion-absorption qui s’est faite, dans la région, sans hausse du budget de fonctionnement ou de la dette tout en augmentant le budget d’investissement.

Grilles de lecture

La campagne électorale qui s’ouvre va principalement se jouer sur le sens à donner à ces indicateurs. Bruno Bonnell, candidat LREM, déclinant régionalement le “en même temps” macronien pointe ainsi “une région bien administrée, mais sans vision”. “Cette autoproclamation de région la mieux gérée de France, c’est au mieux un abus de langage. Les économies de fonctionnement proviennent pour plus de la moitié de ce que la Région a sacrifié en formation pour les chômeurs. Un tiers vient de la baisse des subventions aux acteurs de la culture, de la protection de l’environnement ou de la politique de la ville”, développe Jean-François Debat, le leader de l’opposition PS. Laurent Wauquiez avance en confiance. Selon un sondage Ifop-Fiducial pour Lyon Capitale, 65 % des habitants de la région étaient satisfaits, en novembre dernier, de l’action de la majorité régionale. Dans les sondages, le président sortant fait la course en tête et largement : 29 % au premier tour puis 35 % au second dans une quadrangulaire selon une enquête OpinionWay réalisée à la fin du mois de mars.

Il vous reste 71 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut