Article payant

Éducation : comment aider l'ado à s’organiser pour les devoirs

Devoirs faits au dernier moment, leçons non apprises, matières délaissées… Bon nombre d’adolescents souffrent d’un manque d’organisation chronique dans leur travail scolaire. Encore au lycée, certains déclarent le soir n’avoir aucun devoir à faire… Comment les parents doivent-ils réagir ? De quelle façon aider son adolescent à se reprendre en main, avant qu’il ne se sente totalement submergé et ne perde confiance en lui ?

Dès l’entrée au collège, les exigences scolaires changent. Les contrôles se multiplient, les connaissances à acquérir et la quantité de travail augmentent, le niveau d’autonomie réclamé aussi.

Parallèlement à ça, l’enfant traverse une période de mutation physique et psychologique. “À l’adolescence, bon nombre de jeunes ont du mal à s’investir dans leur travail scolaire, ils n’arrivent pas à s’organiser (d’autant qu’ils n’ont jamais eu de cours dans ce domaine)… Tout cela est normal, car à cet âge, on a toutes sortes d’autres préoccupations considérées comme bien plus intéressantes…”, souligne Isabelle Sandillon, coache scolaire auprès d’adolescents et auteure du livre : Au secours ! Mon ado ne veut pas travailler… Les conséquences sont parfois lourdes : des lacunes s’installent, les résultats scolaires s’en ressentent, la motivation du jeune s’émousse…

Un environnement favorable aux apprentissages

Il ne faut pas considérer des résultats en baisse comme une fatalité, en arguant que de toute façon, son enfant n’est pas scolaire ou encore qu’il n’est pas bon en maths… Ils sont le signe que l’ado a besoin d’aide et doit fonctionner autrement.

Même si cela peut sembler évident, la première des choses à faire est de veiller à ce qu’il travaille dans de bonnes conditions.

En effet, il n’est pas rare de voir un adolescent faire ses devoirs dans une chambre encombrée, sur son lit ou un bureau en désordre, avec le matériel scolaire non classé… quand ce n’est pas sur un coin de table au beau milieu du brouhaha familial…

"L’adolescent doit avoir assez de place pour travailler, être au calme, sans bruit parasite”, prévient Isabelle Sandillon.

Il vous reste 78 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Faire défiler vers le haut