Photomontage

Éditorial du magazine d'avril : Et Lyon devint une femme

La féminisation du nom du  journal municipal souhaitée par le maire écologiste de Lyon s'accompagne d'une réflexion sur la réappropriation de l'espace public par les femmes, en commençant par les cours d'école.

Quel est le genre d’une ville ? Doit-on dire “Lyon est belle” ou “Lyon est beau” ? Jusqu’à présent, même si la règle n’était pas vraiment définie, l’usage voulait que les noms des villes se terminant par une voyelle muette, telles Villeurbanne, Marseille ou Lille soient féminins, contrairement à celles se terminant par une consonne, comme Lyon, Paris ou Strasbourg.

En réalité, dans le passé, le genre des noms des villes était soumis à des logiques bien moins simplistes que cet usage qui s’est petit à petit imposé.

Pour preuve, leur appellation dans la littérature ou leur représentation dans les œuvres d’art n’a pas toujours respecté cette règle. Ainsi, Vaison – qui se termine par une consonne – n’était pas romain mais romaine, Orléans est devenue Nouvelle en traversant l’Atlantique, tandis que Le Havre, à la voyelle finale, est résolument ancré au port du masculin.

Les adjectifs accolés à ces villes révèlent le genre qu’on leur attribuait, selon des raisons étymologiques ou le choix arbitraire des auteurs. Ainsi, sur la place de la Concorde à Paris, huit grandes villes françaises du XIXe siècle – Brest, Rouen, Lyon, Marseille, Bordeaux, Nantes, Lille et Strasbourg – ont été représentées symboliquement au moyen de statues de femmes par le sculpteur Gabriel.

C’est ce même symbole d’une “ville-femme” que le maire de Lyon souhaiterait désormais afficher. Grégory Doucet a annoncé au mois de mars à ses collaborateurs et élus de la majorité sa volonté de rebaptiser le journal municipal "Lyon Citoyen" en "Lyon Citoyenne".


On pourrait d’ailleurs aussi ironiser sur l’absence de femmes à la tête des deux grandes collectivités écologistes, la Métropole et la Ville, dirigées toutes deux par des hommes


Ce choix doit être soumis à une consultation avec les Lyonnais et ce changement, auquel Grégory Doucet est “très attaché”, pourrait intervenir rapidement, afin de marquer le mandat du maire par une action donnant de la visibilité aux femmes.

Bien sûr, on pourrait sourire en doutant de la portée de ce choix sur les inégalités qui touchent les femmes à presque tous les étages de notre société. On pourrait d’ailleurs aussi ironiser sur l’absence de femmes à la tête des deux grandes collectivités écologistes, la Métropole et la Ville, dirigées toutes deux par des hommes.

Mais reconnaissons que cette consultation vient s’ajouter au déploiement d’actions plus concrètes dans ce mandat pour rétablir une égalité hommes-femmes. Ainsi, la création d’un budget “genré” veut repenser la gestion des espaces publics et municipaux comme les salles de sport ou les cours de récréation en s’assurant de leur “inclusivité”.

Cette initiative permettrait de rééquilibrer de manière concrète les habitudes qui ont contribué à un “impensé” favorisant les hommes dans l’espace public. Il faudrait cependant ne pas oublier de se pencher, sans stigmatisation, sur la réalité de certains quartiers où la visibilité des femmes interroge.

Promouvoir l’égalité entre les sexes ne se réduit pas seulement à une question de langage, même si celui-ci peut être révélateur d’une discrimination.

Cependant, le choix de la féminisation du journal municipal par le maire de Lyon est peut-être bien plus élégant que celui qui consisterait à le renommer “Lyon Citoyen.ne”.

Cette disgracieuse écriture inclusive, qui fait semblant d’oublier la neutralité de l’utilisation du masculin dans notre grammaire, ressemble plus à des bouts de sparadrap que l’on aurait collés sur l’édifice de la langue française. Cette dernière, en féminisant un grand nombre de mots, a déjà montré sa capacité à évoluer dans le sens de l’histoire.

 


Au sommaire de ce numéro


Actualité
• L’essentiel de l’actualité
par Justin Boche


La grande gueule
• Entretien avec Jean Ternamian, radiologue : “Les médecins généralistes se sont fait tirer dessus comme des lapins par le directeur général de la santé”
par Paul Terra


Politique
• Régionales : à la croisée des destins personnels, présentation des 6 candidats
• Entretien avec Najat Vallaud-Belkacem, tête de liste du PS pour les régionales
par Paul Terra


Enquête
• Une révolution verte dans les écoles
par Paul Terra
• Lyon lance un ambitieux plan en 5 ans pour les cantines scolaires
par Guillaume Lamy


Santé
• Covid-19, entretien avec Véronique Trillet-Lenoir, députée européenne, interrogée sur la campagne vaccinale : “Aucun pays européen n’a la solution miracle”
par Paul Terra


Transports
• 10 questions que l’on se pose sur l’interdiction du diesel
• Comment les confinements de 2020 ont-ils impacté la pollution ?
par Justin Boche


Immobilier
• Lyon et sa métropole : les quartiers qui ont la cote
par Justin Boche


Entretien
• Olivier de Germay, nouvel archevêque de Lyon
par Guillaume Lamy


Enquête
•  Aide médicale d’État : arnaques et passe d’armes
par Guillaume Lamy


Technologie
• Virus informatique : les collectivités lyonnaises sont-elles prémunies ?
par Benjamin Terrasson


Économie
• Publicité en ville : les écologistes contraints de faire des concessions
par Paul Terra


Gastronomie
• Paul Bocuse est mort, vive Paul Bocuse !
par Guillaume Lamy


Débats & Opinions
•  Entretien avec Élisabeth Roudinesco, historienne et psychanalyste, qui revient sur les dérives identitaires qui cristallisant la gauche
par Guillaume Lamy


Sport
• Foot adapté, le Football Club Pays de l’Arbresle intègre des adolescents et adultes en situation de handicap au sein de ses équipes
• Sport Protech, une success story à la lyonnaise
par Razik Brikh


Culture
• Entretien avec Martha Spinoux, nouvelle directrice du théâtre des Clochards Célestes
par Caïn Marchenoir

• Danse : donner vie aux corps figés
par Aurélie Mathieu

• Fabio Viscogliosi, chambre avec vue
par Kevin Muscat

• Expos : la fondation Bullukian rouvre enfin ses portes autour de trois auteurs de BD
par Aurélie Mathieu

• Notre sélection littéraire
par Kevin Muscat et Caïn Marchenoir


Magazine
Histoire & patrimoine
•  Architecture : les joyaux méconnus de la Renaissance
par Nadège Druzkowski

Éducation
• Pourquoi il ne faut pas être un parent parfait
par Céline Rapinat

Gastronomie
• La tarte aux pralines : sacro-saint dessert
par Guillaume Lamy

•  Shopping spécial créateurs lyonnais
Quoi de neuf ?
par Céline Rapinat


 

 

 

Faire défiler vers le haut