photo groupe scolaire Casimir Perier
© Garbit et Blondeau

Ecoles : les nouveautés de la rentrée lyonnaise

Le maire de Lyon a fait le point, lundi 5 septembre, sur l'ouverture de nouveaux selfs dans les écoles lyonnaises et sur les projets d'extensions ou de constructions de nouveaux établissements. L'opposition l'a vivement critiqué.

(Le futur Pôle éducatif de la Confluence)

Près d'un an après la grève des cantinières qui avait longuement affecté le fonctionnement des demi-pensions en 2010 dans les écoles publiques lyonnaises ; le maire de Lyon, Gérard Collomb, a mis le paquet cette rentrée pour rassurer les parents.

Lors d'un point presse organisé au pôle enfance Casimir Perrier à Lyon 2e ce lundi, et après avoir distribué deux dossiers de presse d'une vingtaine de pages chacun aux journalistes présents ; il a affirmé que "11 chantiers importants pour les restaurants scolaires" venaient d'être livrés par la Ville de Lyon. Des selfs qui permettent de recevoir "7 % d'enfants en plus" par rapport à l'année dernière ce qui libère donc un peu plus les parents entre midi et deux.

19 autres de ces selfs seront livrés d'ici 2014 pour un coût global de 12,2 millions d'euros à la charge de la Ville. Le maire a également rappelé ce lundi que 50 % des produits servis dans ces selfs aux enfants, tout comme dans les autres cantines de la Ville, étaient biologiques, contre 20 % seulement dans 28 collèges sur 110 du département.

Des bonnes nouvelles qui n'empêchent pas certains points noirs de demeurer cette année. L'opposition municipale ne s'est pas privée de les rappeler. Michel Havard, député et conseiller municipal UMP, rappelle que "2 420 élèves – 629 de maternelles (moins de 6ans) et 1 791 d'élémentaires (moins de 10 ans)- faute d'anticipation et de préparation de l'équipe municipale, devront chaque jour faire jusqu'à 8km en car pour pouvoir aller déjeuner. Par exemple, 120 élèves de l’école élémentaire Alix située à Perrache (2e) devront se rendre à l’école Mermoz (8e) par l’un des axes les plus fréquentés de Lyon. On peut facilement imaginer la fatigue et le stress de ces "enfants mobiles", et de leurs accompagnateurs, sur un temps normalement dévolu au repos".

Extensions et constructions neuves dans 5 arrondissements

Le maire de Lyon a également fait le point sur les construction neuves d'écoles ou les extensions "pour faire face à l'augmentation des effectifs dans les quartiers en développement". Les 2e arrondissement dans la ZAC Confluence, le 7e arrondissement, à proximité du futur parc Sergent Blandan, le 8e arrondissement, dans le secteur du Moulin à Vent et les quartiers de Vaise et de l'industrie dans le 9e sont concernés. Des projets estimés à 99 millions d'euros sur l'ensemble du mandat.

Enfin , deux écoles supplémentaires ont été adaptées cette rentrée pour recevoir un public ou des salariés à mobilité réduite : l'école Lamartine à Lyon 2e et l'école Charial à Lyon 3e. Des travaux qui ont coûté 500 000 euros.

La Ville finance également l'accueil périscolaire des enfants dans les zones jugées non-prioritaires par l'Etat, des études surveillées pour un montant non communiqué. Enfin, elle accompagne le projet de réussite éducative de 699 enfants dans le cadre du Projet de Réussite Educative mis en place par l'Etat.

à lire également
Dessin © Isacile
Nombreux sont les élèves à considérer les maths comme leur bête noire. Ce phénomène apparaît généralement au collège, avec les débuts de l’abstraction. Pensant être nuls, ils se braquent. Les devoirs sont bâclés ou faits dans la douleur, les évaluations se transforment en cauchemar et les cours en corvée. Pourquoi les maths cristallisent-elles autant de sentiments négatifs ? Comment réconcilier son ado avec les maths ?
2 commentaires
  1. Yvan, de Lyon - 6 septembre 2011

    C'est une excellente chose, que ces gosses puissent manger des produits bio. J'espère simplement, que les 50% représenterons des légumes et de la viande et pas des condiments ou assaisonnement. En revanche, mettre ces gosses dans des bus, pour les conduire sur le lieu du déjeuner. La durée de la pause déjeuner s'en trouvera amputée par ce temps de transport. Stress et fatigue seront au rendez-vous.Voila encore une mesure prise, par le pouvoir en place, en totale déconnexion avec le terrain, les besoins et enjeux de santé publique. J'espère simplement que les parents n'auront pas perdu la mémoire dans les isoloirs, en 2012 et 2014 ! Un ex-dirigeant du centre, suggère que les enfants soient accueillis, dans des restaurants à proximité des établissements scolaire. Le pragmatisme de ce monsieur fait plaisir !

  2. Vas-y Yvan - 8 septembre 2011

    @Yvan: voilà qui est bien dit!

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut