Métro TCL sytral © Tim Douet
Métro TCL © Tim Douet

Distributeurs de masques, de gel, vélo : le plan des TCL Lyon pour le déconfinement

Le réseau TCL va repasser à 80 % de ses capacités le 11 mai. Masques, gel hydroalcoolique, urbanisme tactique, comment le Sytral prévoit-il le déconfinement dans la métropole de Lyon ? 

Si au plus fort du déconfinement, 90 % des usagers du réseau TCL n'étaient plus là, le réseau a continué de tourner à 50 % de sa capacité. Sauf consignes gouvernementales contraires et évolution négative de l'épidémie de coronavirus COVID-19, le déconfinement est toujours prévu pour le 11 mai, avec en toile de fond la nécessité de relancer les transports en commun. 

Dans la métropole de Lyon, le Sytral prépare la suite. Ce mercredi, la présidente Fouziya Bouzerda a réalisé un point d'étape auprès de la presse pour présenter une partie du plan qui devrait être mis en place à partir du 11 mai. 

Ainsi, l'objectif affiché est un retour du réseau à 80 % avec des augmentations progressives par palier. Fouziya Bouzerda espère également un service à 100 %, "d'ici la rentrée".

Un comité de reprise regroupant les acteurs économiques, les représentants de la santé, de l’État, de l’Éducation nationale et les opérateurs de transports vient d'être créé pour coordonner les actions et s'adapter à la future demande. Par ailleurs, "pour accompagner le déconfinement", l'abonnement du mois de mai sera à moitié prix. Le maintien d'une petite partie du réseau pour desservir les hôpitaux le 1er mai est également en cours de finalisation. Jusqu'à présent, TCL restaient fermés entièrement ce jour là, mais plusieurs hôpitaux en ont fait la demande. 

Masques obligatoires ? 

Le prochain grand enjeu du réseau TCL sera de retrouver la confiance des usagers dans le contexte de l'épidémie. Pour cela, le nettoyage complet et renforcé des métros, bus et tramways continuera et de nouvelles solutions seront testées comme "des lampes UV permettant une désinfection efficace et rapide de l’air ambiant et des surfaces (5 minutes contre 30 par véhicule) ou le nettoyage à vapeur sèche intégrant du virucide". À partir du 4 mai, tout le personnel du réseau portera des masques, tandis que des expérimentations seront menées pour équiper les postes de conducteur de bus d'un plexiglas. 

La présidente du Sytral a une nouvelle fois abordé la question des masques obligatoires pour les passagers dans les transports en commun, attendant une décision du gouvernement dans ce sens. L'installation de distributeurs de masques payants dans certains points est actuellement à l'étude, tout comme celle de distributeurs de gels virucides "plus efficaces et rapides que les solutions hydroalcooliques". Un distributeur "sans contact", sera prochainement testé à la Part-Dieu, pour obtenir une petite dose, il suffira de passer sa main dessous sans rien toucher

Plus de "nudge", un pied dans l'urbanisme tactique. 

Avec le déconfinement, les règles de distanciations sociales devront être maintenues dans les transports en commun forçant TCL à gérer les flux voyageurs. Ainsi des "nudge", signalisations simples à comprendre seront multipliées, tout comme les annonces sonores, tandis que des agents TCL renforceront les équipes sur le terrain.

De même, un plan de gestion des flux voyageurs comme ce qui est mis en place lors de la Fête des Lumières est actuellement à l'étude.  

Interrogée par Lyon Capitale sur l'urbanisme tactique / transitoire, rééquilibrage de l'espace public au profit des piétons, vélo, mais aussi transports en commun (voir ici), Fouziya Bouzerda s'est montrée favorable : "S’il y a besoin de reprendre de l’espace public pour sécuriser les cheminements piétons, cyclistes ou transports en commun, il faut le reprendre. Il va y avoir un vrai sujet sur la circulation urbaine, rue par rue, voie par voie, en fonction de l’espace pour le rééquilibrer si nécessaire. L’urbanisme transitoire permet de faire des tests". 

Premier effort dans le sens du rééquilibrage, le Sytral étudie l'ouverture de plus de couloirs de bus aux vélos, sous réserve d'une largeur suffisante. 43 km sont déjà accessibles. 

"Dans les pays asiatiques touchés par le virus, avec la remise en marche des transports en commun, 60 % des usagers sont déjà revenus", conclut Fouziya Bouzerda qui imagine une intermodalité renforcée entre les transports en commun, la marche et le vélo. L'objectif est clair, la voiture individuelle ne doit pas devenir la grande gagnante du déconfinement.

à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
Le bilan du coronavirus COVID-19 en région Auvergne-Rhône-Alpes était particulièrement attendu ce mardi 2 juin. Aucun rattrapage des chiffres dans le mauvais sens n'a eu lieu, le bilan est une nouvelle fois encourageant. 
Faire défiler vers le haut