Légion d’honneur CC

Disparition : Raymond Savoyat, ancien résistant impliqué dans la Libération de Lyon, est décédé

Raymond Savoyat, ancien soldat et résistant, est mort ce samedi à Grenoble (Isère), à l'âge de 96 ans.

Raymond Savoyat, Isérois de naissance, ancien soldat, résistant et héros de la Seconde Guerre mondiale qui a pris part à la Libération de Lyon, de Bourgoin, de La Tour-du-Pin et à l'évacuation du camp de concentration de Buchenwald, est mort samedi dernier, à Grenoble, dans son Isère natale, à l'âge de 96 ans, a annoncé Le Monde.

En 1940, alors âgé de 16 ans, l'adolescent qu'est Raymond Savoyat voit les troupes allemandes débarquer dans sa ville, La Tour-du-Pin. Deux ans plus tard, après avoir atteint l'âge adulte, il s'engage dans la Résistance aux côtés de son frère. Trois ans après, il est nommé chef de groupe du 4e bataillon des francs-tireurs et partisans de l'Armée secrète.

Il rejoint les troupes alliées en Allemagne dans l'espoir de trouver son père

Suite au débarquement des Alliés, Raymond Savoyat participe activement à la libération de La Tour-du-Pin, puis à celles de Bourgoin et de Lyon, avant de rallier l'armée. C'est alors qu'il demande à rejoindre le front, pour se battre aux côtés des soldats présents en Allemagne, dans l'espoir de retrouver son père, déporté en mai 1940, l'année de son engagement dans la Résistance. Un espoir vain...

Membre de la IIIe armée du général américain Patton, Raymond Savoyat prend part à l'évacuation du camp de concentration de Buchenwald mais son père ne fait pas partie des survivants. Celui-ci est décédé en avril 1945, quelques semaines avant la capitulation allemande, au camp autrichien de Mauthausen.

Deux ans après la fin du conflit mondial, en 1947, Raymond Savoyat quitte l'armée. En récompense de ses actes de bravoure, il avait été fait chevalier de la Légion d'honneur en 2012.

Faire défiler vers le haut