Dessin sur le thème des devoirs à la maison © Isacile
© Isacile
Article payant

Devoirs scolaires : la vraie place des parents

“Tu as fait tes devoirs ?” Chaque soir, c’est la même histoire. Les enfants rentrent à la maison avec leur travail scolaire à faire, ce qui crée dans certaines familles de multiples tensions, voire des conflits… Quelle doit être la place du parent dans ce rituel ? Comment faire pour que les devoirs ne se transforment pas en cauchemar ?

Les devoirs sont auréolés d’angoisse. Angoisse des parents – que leur enfant n’y arrive pas, qu’il n’ait pas de bonnes notes, qu’il n’ait pas son bac, qu’il ne puisse pas faire de bonnes études… et au final qu’il ne soit pas heureux dans la vie. Angoisse de l’enfant – de ne pas se sentir à la hauteur, de décevoir ses parents, qu’ils n’aient pas confiance en lui. Pour certains parents, s’impliquer dans les devoirs de leur enfant fait partie de leur “travail” de parent. Évidemment, si ça ne se passe pas bien, il se sent mis en échec. C’est là que l’agacement surgit, les disputes, parfois les mots blessants, les punitions. Totalement contreproductifs : l’enfant est stressé par ses parents, les parents sont stressés par leur enfant, il n’en ressort rien de bon.

Il vous reste 87 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Agnès Marion
"S’il vous plaît, présentez-moi la dame qui a décidé, étant parfaitement instruite, d’avoir sept, huit, neuf enfants". La petite phrase sortie d'un discours d'Emmanuel Macron prononcé le 26 septembre à New-York à propos de l'éducation des femmes et de la natalité en Afrique provoque des réactions du monde entier sur les réseaux sociaux. À Lyon, l'élue RN à la région Agnès Marion s'est fendue de son tweet. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut