@WilliamPham

Des soignants se mobiliseront le 5 août à Lyon contre la vaccination obligatoire

Après le début d’une grève illimitée de certains soignants à l’hôpital Édouard-Herriot, jeudi 29 juillet, contre l'obligation vaccinale pour le personnel hospitalier et l'extension du pass sanitaire, deux organisations syndicales vont tenir un rassemblement le jeudi 5 août contre l’application de ces mesures. 

L’annonce, début juillet, par Emmanuel Macron de l’obligation de se faire vacciner pour le personnel hospitalier et de l’extension du pass sanitaire aux hôpitaux continue de faire des remous. Des mesures qui devraient entrer en vigueur à partir du 9 août, selon le gouvernement, sous réserve de la validation par le Conseil constitutionnel de la loi sanitaire adoptée par le parlement. 

Lire aussi : Des soignants de l'hôpital Édouard Herriot à Lyon débutent une grève illimitée contre le projet de loi sanitaire

Toutefois, les organisations syndicales des personnels hospitaliers de Lyon et du Rhône entendent bien marquer leur désaccord avec ces décisions. À cet égard, une grève illimitée a été engagée, ce jeudi 29 juillet, par le syndicat Sud Santé Sociaux à l’hôpital Édouard-Herriot et un rassemblement est prévu le jeudi 5 août à 11 heures, quai Augagneur, dans le 3e arrondissement de Lyon. Ce jour-là, l’organisation syndicale sera épaulée par la CGT Santé Action Sociale.

"Une forme de stigmatisation des salariés"

Dans un communiqué, le syndicat Sud Santé Sociaux souligne être "favorable à la vaccination contre le Covid la plus large possible", en revanche, il se dit fermement opposé à "la vaccination obligatoire des salariés de plusieurs secteurs professionnels, notamment ceux des établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux". Selon l’organisation syndicale, "c’est une forme de stigmatisation des salariés".

Par ailleurs, les deux syndicats font également valoir leur opposition aux "mesures de licenciements" et de "suspension de salaire", qui pourraient être engagées contre les employés qui ne se feraient pas vacciner. Avant de rappeler plusieurs de leurs exigences comme, "l’amélioration des conditions de travail, une revalorisation générale de 300 euros" ou encore "un véritable plan emploi et de formations qualifiantes". 

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut