Des crèmes solaires pour enfant contenant des produits dangereux

Alors que le soleil brille sur Lyon en ce début d’été, les associations de consommateurs alertent quant à la présence de perturbateurs endocriniens et autres substances toxiques dans certaines crèmes solaires.

Perturbateurs endocriniens mais aussi produits irritants, allergènes, voire cancérogènes. Certains cosmétiques renferment des matières toxiques. C'est le constat dressé par l'association de consommateurs UFC-Que Choisir, qui publiait en début de mois une liste de 1 000 produits contenant des "ingrédients indésirables". Liste où l'on retrouve de nombreuses crèmes solaires. À l'heure de partir en vacances, il est toujours bon de vérifier de quels produits on s'enduit la peau.

“Substances inacceptables”

Une autre association bien connue, 60 Millions de Consommateurs, a tenté de classer les crèmes solaires en fonction de leur toxicité. Et a découvert la "présence de substances inacceptables" dans certains produits, notamment ceux destinés aux enfants. "Nous avons été désagréablement surpris de trouver dans les listes d’ingrédients des substances dont la présence est inacceptable dans des produits destinés aux enfants, explique l'association. C’est le cas des filtres solaires pointés comme perturbateurs endocriniens potentiels ou de ceux susceptibles de provoquer des allergies au soleil (un comble pour une crème solaire !)".

La crème Lancaster “wet skin sun sport” ainsi que sa version enfants (“kids”) est ainsi épinglée en raison de la présence d'éthylhexyl méthoxycinnamate dans sa composition. Ce produit est classé comme perturbateur endocrinien potentiel. La “brume solaire” Bioderma “photoderm MAX” et l’ambre solaire Garnier “sensitive expert+”, contiendraient elles aussi des perturbateurs endocriniens potentiels, selon 60 Millions de Consommateurs.

“Des produits sûrs”

Mais il existe aussi des cosmétiques "sains et sûrs", rassure l'association. Elle publie d'ailleurs une "liste positive" des ingrédients à privilégier et des marques qui les utilisent, comme Avène. De manière générale, il faut éviter les produits contenant du benzophénone-3 et de l'éthylhexyl méthoxycinnamate. Ces substances sont considérées comme des perturbateurs endocriniens et très polluantes pour l'environnement. À bannir aussi, les crèmes contenant de l'octocrylène. Perturbateur endocrinien toxique pour la nature, ce produit est en outre photoallergène, donc inadapté à l'exposition solaire. On évitera enfin les crèmes contenant de l'homosalate, suspecté d'être un perturbateur endocrinien et un polluant pour la nature.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut