Place Bellecour vu de Fourvière
Place Bellecour vu de Fourvière © Tim Douet

Dépôts de plainte après les heurts entre Turcs et militants arméniens

Samedi 13 juin, membres de la communauté turque et militants arméniens ont été les acteurs d’une échauffourée en pleines Fêtes consulaires, sur la place Bellecour. Après ces violences, chaque protagoniste a déposé plainte contre l’autre pour violences.

Les Fêtes consulaires des 13 et 14 juin ne se sont pas exactement passées dans la cordialité espérée. Samedi après-midi, des militants du FRA Nor Seround, une association arménienne réclamant la reconnaissance du génocide de 1915 par la Turquie, ont fait irruption devant le stand consulaire du grand pays méditerranéen. Mains liées, ils ont scandé des slogans et entrepris un sit-in, déclenchant le courroux de membres de la communauté turque. Les violences qui ont suivi ont été filmées dans une vidéo amateur diffusée par l’association arménienne.

Les jeunes Arméniens sont restés une demi-heure sans quitter leur place, malgré les vaines demandes de la sécurité des Fêtes consulaires. Ils ont quitté les lieux après l’intervention des forces de l’ordre. Les six militants ont ensuite été brièvement interrogés au commissariat, sans garde à vue.

Ces deux derniers jours, certains membres de FRA Nor Seround ont déposé plainte pour violence contre les représentants turcs. Selon des informations du Progrès, le consulat de Turquie aurait fait de même.

“Contre les négationnistes”

Dans notre article du 15 juin, nous n’avions pas pu donner la parole aux militants arméniens. Contactée aujourd’hui, leur représentante explique que cette action visait à “demander justice et réparation au gouvernement turc pour le génocide des Arméniens”. Pour cette association de jeunes, "aucune justice n’a été faite : le gouvernement turc n’a jamais été condamné pour ça et ne l’a jamais reconnu. Nous ne sommes pas contre les Turcs en général, seulement contre le gouvernement [d’Ankara] et les négationnistes", ajoutent-ils.

Rappelons par ailleurs que les autorités consulaires turques déclinent toute responsabilité dans les violences qui ont eu lieu lors du sit-in. Le consul de Turquie à Lyon, joint par téléphone lundi, a déclaré que l’action de FRA Nor Seround était "insultante envers la Turquie".

La section lyonnaise de l’association militante arménienne est composée d’une vingtaine de membres. Bien qu’elle soit coutumière des actions chocs pour faire passer son message, elle se limite dans la capitale des Gaules à l’organisation de conférences et de veillées le 23 avril devant le consulat turc. Le 24 avril est en effet la date traditionnelle de la commémoration du génocide des Arméniens.

à lire également
Le mathématicien lyonnais arrêté en Turquie en mai dernier devrait être jugé le 16 juillet prochain. Il est poursuivi pour “propagande en faveur d’une organisation terroriste” après avoir signé une pétition pour la paix au Kurdistan turc.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut