Marcel Sengelin
© Loïc Blache

Défaillances d'entreprises : des cas moins nombreux mais plus graves

Marcel Sengelin ()

© Loïc Blache

Selon le Tribunal de commerce, le nombre d'entreprises en redressement judiciaire baisse, mais les dossiers concernent un plus grand nombre d'employés. Toutefois, le nombre de créations de sociétés repart à la hausse en 2010.

L'année juridique a commencé sur les chapeaux de roues pour les 69 juges* du Tribunal de commerce de Lyon : 337 procédures collectives ont été prononcées sur les deux premiers mois de 2010 contre 293 sur la même période l'an passé, soit une augmentation de 15 %. La suite de l'année s'est peu à peu calmée, atteignant un nombre de procédures identique à 2009 en juin.

Graphe ()

© Mathieu Thaï
Graphe ()

© Mathieu Thaï

Nombre d'entreprises ont disparu avec la crise. Si Marcel Sengelin note une "baisse continue du nombre de défaillances d'entreprises", les dossiers sont plus importants : quatre d'entre eux impliquant un effectif salarial supérieur à 50 personnes ont été traités durant le premier semestre 2010 et six pour le seul mois de juillet (représentant, au total, 1619 personnes). "C'est un effet post-crise, analyse le président du Tribunal de Commerce, nous revenons à un nombre de défaillances d'avant l'automne 2008". Néanmoins, la baisse du nombre de dossiers a aussi fait chuter le nombre de personnes concernées (- 40 % en cumul au 31 juillet par rapport à 2009). "En 2009, les dispositifs de relance gouvernementaux ont été importants, mais il n'y a pas eu de nouveau en 2010 pour faire face aux problèmes de cette année. Ils n'ont pas imaginé que 2010 serait aussi difficile."

Information-communication, le secteur le plus en berne en 2010.

Parmi les secteurs les plus touchés se trouvent l'information-communication, le commerce et les transports. Hormis la restauration – "qui a toujours été difficile" – qui se maintient, sur les sept premiers mois, à 84 défaillances, l'information-communication est le plus frappé, impliqué, cette année, dans 43 procédures, soit une hausse de 48 % par rapport à 2009. Le commerce et les transports accusent, respectivement, une hausse de 23 % et 10 %. Tous les autres secteurs enregistrent une baisse des défaillances (dont la construction : -3 %), principalement ceux qui sont portés sur les exportations.

Graphe ()

© Mathieu Thaï

"L'année 2010 est une année difficile. Si les extrêmes économiques se sont écartés, les entreprises qui n'ont pas modifié leur structure et leurs effectifs pour maintenir leur niveau d'activité pour 2010 sont à la peine. C'est plus dur de souffrir en 2010 qu'en 2009 car, l'an passé, tout le monde était en difficulté", assure Marcel Sengelin. Pour la fin de l'année, le président du Tribunal de commerce prévoit une tendance conforme au mois de juillet, c'est-à-dire des dossiers plus importants. "Je ne le souhaite pas, mais je le crains." Cependant, il note un point positif : les créations d'entreprises (hors auto-entrepreneurs) ont augmenté durant ce début 2010 (+12 %). "On efface l'année 2009 et on reviendrait sur une tendance 2008, ce qui est bien pour le dynamisme économique et signifie un retour de confiance."

--------------------------

* Élus par leurs pairs, les juges du Tribunal de commerce assurent la permanence bénévolement en dehors de leur activité professionnelle.

à lire également
Les agriculteurs confrontés à des difficultés économiques, sociales et techniques peuvent monter un dossier pour qu'un expert vienne réaliser un audit de leur exploitation et qu'ils puissent bénéficier d'un accompagnement personnalisé. Dans le Rhône, les candidatures doivent être envoyées avant le 14 septembre. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut