Déclassement A6/A7 : des élus réjouis mais des points de vue divergents

C'est officiel, l'autoroute A6-A7 qui traverse Lyon va être déclassée. Une nouvelle unanimement saluée par les élus métropolitains dont les avis divergent cependant sur les suites à donner concernant les aménagements de la métropole.

Depuis hier soir c'est officiel, l'autoroute A6-A7 qui passe au cœur de Lyon va bien être déclassée. Une nouvelle qui a enthousiasmé les élus de tout bord de la métropole avec en tête son président Gérard Collomb : "C’est une avancée historique qui marque une étape majeure dans la lutte pour la suppression de l’autoroute en ville, à Lyon, ainsi qu’entre Limonest et Pierre-Bénite"

Du côté des élus UDI ces derniers se sont "réjoui" de l'annonce secrétaire d’État au transport Alain Vidalies. "Pour nous cette annonce tant attendue n’est pas un aboutissement, mais un point de départ", ont-ils indiqué. Un point de départ qui passerait par "Le prolongement de l’A432 sur l’A7 afin de boucler à court terme le grand contournement extérieur de l’agglomération lyonnaise et par la réalisation en amont de Brignais d’un barreau reliant la future A45 à l’A47 puis à l’A7."

Pour mener à bien ces projets, les élus ont indiqué "qu'ils travailleront avec le Président de la Métropole de Lyon pour que cette décision gouvernementale tant attendue devienne une réalité métropolitaine."

"Un grand pas vers la fin du règne de la voiture individuelle"

Du côté des élus Les Républicains et apaprentés, ont salut aussi une annonce qui "contribuera à ce que la ville de Lyon et notamment le quartier de Perrache retrouvent calme, sérénité et un air plus respirable." Souhaitant une "concrétisation juridique très rapide", ils demandent à ce que "s’engage la réflexion sur les premières transformations à opérer et que calendrier, budget et financement puissent nous être communiqués dans les plus brefs délais." Que ce soit l'Anneau des Sciences/TOP, le COL, l'A45 où le contournement Est.

Chez les élus EELV même son de cloche concernant l'annonce quitte à tirer un peu la couverture vers eux : “Les écologistes lyonnais luttent contre cette autoroute depuis des décennies, cette décision est donc un moment important dans notre bataille pour une ville respirable et apaisée. C’est un grand pas vers la fin du règne de la voiture individuelle comme seule boussole des aménagements urbains, héritage des années 1960 et vers la suppression du transit des poids lourds au cœur de notre ville”, s'est félicités Rémi Zinck, secrétaire d’Europe Écologie Les Verts Lyon.

"Gérard Collomb devra faire les aménagements nécessaires et il ne faudra pas qu'il se retourne vers l’État"

Un grand pas pour "repenser les déplacements liés à ce déclassement" afin d'améliorer “La qualité de vie des habitants fortement touchés par la pollution de l’air et les nuisances sonores en bordure de cette autoroute". Mais à l'inverse des groupe UDI et LR, Remi Zinck ne souhaite pas voir s'amorcer d'autres construction "cette décision va dans le sens de l’histoire contrairement à de nombreux projets pensés au siècle dernier toujours en discussion comme le projet de construction de l’A45 ou l’anneau des sciences.”

Beaucoup de projets à venir donc et un financement qui va devoir être exclusivement métropolitain assure la préfecture. "Le ministre a dit à Gérard Collomb qu'après le déclassement, la mise en place sera exclusivement métropolitaine. Il devra faire les aménagements nécessaires et il ne faudra pas qu'il se retourne vers l’État." Reste donc à trouver le budget.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut