David Kimelfeld à Paris pour "vendre" la ville de Lyon

Le président de la métropole de Lyon, et candidat à sa propre succession, se rend aujourd'hui dans la capitale pour vanter l'attractivité lyonnaise.

Hier soir, il dînait à l'International Agency for Research on Cancer (en anglais dans le texte de l'agenda communiqué à la presse). Demain, à 8h45, il visitera le chantier du Clos Jouve, à la Croix-Rousse. Et entre la poire et le fromage, il est à Paris pour un déjeuner sur le thème "Lyon, l'industrie toujours". Objectif : vendre le territoire lyonnais au monde économique parisien. Le thème, précise la Métropole, est l'attractivité de Lyon et "l'environnement business friendly" pour accueillir les industriels. L'événement est co-organisé par la collectivité, l'Aderly – l'agence pour le développement économique de la région lyonnaise - et JLL, spécialisé dans le conseil en immobilier d'entreprise.

Si le président de la métropole lyonnaise rencontre régulièrement des industriels pour présenter les atouts du territoire fondés sur une stratégie qui allie à la fois offre industrielle et offre tertiaire (comme au MIPIM en mars dernier, à Cannes), c'est en revanche la première fois qu'il le fait sur ce format.

Au menu : un déjeuner avec une trentaine de participants, gros industriels et start-up industrielles. Parmi les invités : Siemens, Dow, L'Oréal, LVMH, Thales, Air Liquide. Pour les start-up : Seabubbles (taxi volant), Daantech (micro lave-vaisselle sans branchement d'eau), H3 Dynamic (drones box et avion à hydrogène), Hublex (gyropode pour la logistique).

Les taxis volants sur la Saône, c'est pour bientôt ?

Quand le président du BTP du Rhône tacle la métropole de Lyon

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut